Écrit par Mahdy Ibn Salah - Catégorie : Anecdote - - Affichages : 1311

 Un jour que je cherchais un appartement, j’ai rencontré de grandes difficultés, et ce, en raison du nationalisme des propriétaires du pays dans lequel je voulais résider, qui privilégiaient en effet les personnes de la même origine sur les résidents étrangers. J’en ai parlé à mes amis de la même nationalité, en leur disant que : « c’était une forme de racisme », et à eux de me rétorquer que : « c’était plutôt du nationalisme car ils ne détestent pas les étrangers ». J’ai médité cette anecdote et je suis arrivé à la conclusion suivante :

 

Le nationalisme est une forme inversée du racisme car si le racisme consiste à mépriser l’autre et que dans le nationalisme, il n’y a aucune forme de mépris, dirigé à l’endroit des étrangers, celui-ci est, en réalité, caché par le confort de la situation.

 

En effet, quand le confort diminue des conséquences de l’augmentation de la présence de résidents étrangers, alors l’égo va automatiquement transformer ce qui jadis était du nationalisme en racisme ! 

 

Moralité, un nationaliste n’est rien d’autre qu’un raciste potentiel ! Et, par conséquent, tous les concitoyens français de souche nationalistes dans la mesure où ils privilégient ceux qui leurs ressemblent et discriminent les résidents d’origine étrangère, et ce, sans éprouver une animosité particulière à leur endroit, c’est-à-dire qu’ils peuvent parfois rigoler, s’amuser, manger et voyager avec eux dans la joie et la bonne humeur, ne sont ni plus ni moins que des racistes potentiels qui manifesteront leurs vilénies uniquement lors d’une crise où les biens deviendront limités !

 

En conclusion, mes frères et sœurs, la crise qui menace en occident risque de faire ressurgir les laideurs de l’intériorité et, par déduction, d’augmenter le nombre de racistes décomplexés et consécutivement l’insécurité des musulmans !

 

Le seul point positif de cette situation, c’est le retour par réaction de certains musulmans à leur identité authentique !

 

Méfie-toi de celui qui quand tout va bien,

N’est pas juste et équitable avec toi,

Car si dans le confort il ne te reproche rien,

C’est lorsque ses biens diminueront, qu’il te méprisera !

 

Mahdy Ibn Salah

  • Aucun commentaire trouvé