Écrit par Mahdy Ibn Salah - Catégorie : Attributs divins - - Affichages : 1430

Sagesse Divine

Le Tawhid est l’action de connaître Allah puis de réaliser sa volonté à deux niveaux : individuel et collectif. La connaissance d’Allah doit donc générer un état qui à son tour doit générer un acte. Nous pouvons connaître Allah par l’entremise de ses noms, de ses attributs et de ses actes. Et, la ruse figure parmi ses actes :

وَيَمْكُرُونَ وَيَمْكُرُ اللَّهُ وَاللَّهُ خَيْرُ الْمَاكِرِينَ

Définition

La ruse est l’action de vaincre son adversaire à son insu, en le trompant. A l’exemple de celui qui pense bien agir alors que son bel agissement n’était qu’une ruse du diable afin de l’aveugler quant au caractère globalement mauvais de son agissement.

قُلْ هَلْ نُنَبِّئُكُمْ بِالأخْسَرِينَ أَعْمَالا
الَّذِينَ ضَلَّ سَعْيُهُمْ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَهُمْ يَحْسَبُونَ أَنَّهُمْ يُحْسِنُونَ صُنْعًا

De l’importance de la nuance

La ruse n’est donc pas absolument un attribut d’Allah car elle peut être négative comme positive. Elle est effectivement négative quand la tromperie vise à faire triompher le parti du mal contre celui du bien, et elle peut être positive quand elle vise à faire triompher le parti du bien contre celui du mal. Tromper n’est donc pas absolument mauvais si par cette tromperie nous visons un bien dominant, de même que le mal local n’est pas absolument mauvais si derrière ce dernier se trouve un bien dominant.

وَعَسَى أَنْ تَكْرَهُوا شَيْئًا وَهُوَ خَيْرٌ لَكُمْ وَعَسَى أَنْ تُحِبُّوا شَيْئًا وَهُوَ شَرٌّ لَكُمْ وَاللَّهُ يَعْلَمُ وَأَنْتُمْ لَا تَعْلَمُونَ

De l’importance de la vue globale

Ainsi, c’est par la vue globale que nous pouvons apprécier une ruse puisque nous ne pouvons la mesurer qu’à travers ses conséquences. Un bon ruseur est une personne qui sait anticiper tandis qu’une personne disposée à se faire arnaquer est une personne qui ne sait pas voir pas plus loin que son instantané.    

فَوَجَدَا عَبْدًا مِّنْ عِبَادِنَا آتَيْنَاهُ رَحْمَةً مِّنْ عِندِنَا وَعَلَّمْنَاهُ مِن لَّدُنَّا عِلْمًا

Tawhid contemplatif

Allah est le meilleur des ruseurs quand il s’agit de ruser positivement car rien ne s’opère sans sa volonté. Ainsi, personne ne peut tromper Allah puisque rien n’échappe à son regard vigilant.

إن الله لا يخفى عليه شيء في الأرض ولا في السماء

 Si rien n’échappe à son regard vigilant alors il connait bien évidemment la ruse de celui qui veut ruser, et la retourne toujours, par conséquent, contre son émetteur, de sorte que cela soit par sa propre ruse que le ruseur échouera ! C’est donc un grave péché que de croire qu’il existe des ruseurs qui administrent la planète en cachette sans qu’Allah ne ruse par-dessus leur ruse !

فلله المكر جميعا

Le devoir de ne pas se sentir à l’abri de la ruse divine

Ainsi, de la même manière qu’il existe des cercles vicieux fabriqués par le démon qui engouffrent les gens du bien, il existe aussi des cercles vertueux par lesquels Allah veut engouffrer les gens du mal, qui ne veulent pas le bien !       

أَفَأَمِنُوا مَكْرَ اللَّهِ فَلا يَأْمَنُ مَكْرَ اللَّهِ إِلا الْقَوْمُ الْخَاسِرُونَ

Sagesses à extraire de la ruse divine

A partir de là, il nous incombe le devoir de ne jamais s'arrêter au caractère instantané d’une chose car le démon aspire à ce que nous transformions un bien en mal, en nous faisant croire que le mal est un bien. Et, comme toutes les souffrances qui affectent le croyant sont, en réalité, des biens alors il va tout faire pour que nous nous rebellions contre Allah par la mauvaise interprétation du mal instantané qui peut, rappelons-le, porter en lui de la souffrance ! En effet, celui qui ne prend pas le bien divin comme un bien ne fait, en définitive, que s’opposer au décret divin par la standardisation au moyen de son ego ! C’est à partir de cette rébellion qu’une alliance va se constituer entre l’ingrat et son démon ! C’est pourquoi, notre prophète disait dans une tradition que rapporte Boukhari : «Il n'est pas une fatigue ou une maladie, ou un souci, ou une peine, ou un mal, ou une angoisse qui touche le musulman, jusqu'à l'épine qui le pique, sans que Dieu ne lui efface à cause de cela une partie de ses péchés. »

مَا يُصِيبُ الْمُسْلِمَ مِنْ نَصَبِ وَلا وَصَبٍ وَلاهَمٍ ، وَلا حَزَنٍ وَلا غَمٍّ ، وَلا أَذًى ، حَتَّى الشَّوْكَةُ يُشَاكُهَا ، إِلا كَفَّرَ اللَّهُ تَعَالَى بِهَا خَطَايَاهُ

Participation à l’attribut

Le croyant doit chercher à comprendre, au moyen de la vision globale, tous les maux et tous les biens qui l’affectent afin qu’il puisse départager entre les ruses divines et les ruses sataniques qui le concernent. A défaut de le faire directement, il doit solliciter une personne sage de son entourage car c’est justement par la sagesse que nous pouvons réaliser cette opération, et la sagesse est une grâce divine !

يُؤْتِي الْحِكْمَةَ مَن يَشَاءُ
وَمَن يُؤْتَ الحِكْمَةَ فَقَدْ أُوتِيَ خَيْراً كَثِيراً وَمَا يَذَّكَّرُ إلاَّ أُوْلُوا الأَلْبَابِ

Quand il sera imprégné de la sagesse, il pourra user de la ruse positive soit pour améliorer son existence, et celle de son entourage, soit pour engouffrer dans un cercle vertueux ses adversaires intrinsèques afin qu’ils puissent connaitre la défaite. C’est dans ce sens que notre prophète a dit dans une tradition que rapporte Boukhari : « La guerre est une affaire de tromperie. »

الْحَرْبُ خُدْعَةٌ

Mahdy Ibn Salah

  • Aucun commentaire trouvé