Écrit par Mahdy Ibn Salah - Catégorie : Attributs divins - - Affichages : 1826

La vie est synonyme de mouvement car l'inertie est synonyme de mort. C'est pourquoi l'on dit d'une chose qui ne bouge plus que celle-ci est morte! Il existe, par conséquent, deux vies, celle du corps et celle du cœur et bien évidemment la véritable vie est celle du cœur. Ainsi, quand le cœur ne vibre plus à la parole d'Allah, et aux réalités de l'outre tombe, c'est qu'il est mort! Et la mort du cœur est pire que la mort du corps! C'est pourquoi Allah dit dans le coran: « Ô vous les croyants! Répondez à l'appel d'Allah et du prophète lorsque celui-ci vous convie à ce qui peut vous vivifier! Et sachez qu'Allah s'interpose entre l'homme et son cœur et que c'est devant lui que vous serez tous rassemblés. »

Si l'on aborde l'attribut de la vie à travers la notion de « mouvement » alors Allah est le Vivant par excellence car il ne dort jamais: « Il est chaque jours à l'œuvre. » « Il est le vivant! Point de divinité en dehors de Lui! Invoquez-Le sincèrement et que la louange lui revient, à Lui le Seigneur de l'univers! » C'est pourquoi le prophète disait: « Certes Allah ne dort pas et n'a pas besoin de dormir. Il descend l'équité et l'élève. Lui parvient l'œuvre de la nuit avant le jour et l'œuvre du jour avant la nuit. Son voile est de lumière et s'il le découvrait, l'éclat de sa face brûlerait ceux dont la vue pourraient l'apercevoir. » En effet, le sommeil est la petite mort en raison de l'inactivité qu'elle peut regorger. Il existe là encore deux sommeils; celui du cœur et celui du corps. C'est pourquoi un jour le prophète a dit à Aïcha: « Mes yeux dorment mais mon cœur reste en éveil. »

La station spirituelle qui doit découler de la méditation sur la vie divine est « l'éveil ». Nous devons maintenir « l'éveil » de notre cœur afin que celui-ci ne plonge pas dans un sommeil qui peut déboucher sur sa mort! Nous devons constamment nourrir notre âme de la pensée de l'au-delà par la méditation sur la mort, la tombe, le paradis et l'enfer, et la fréquentation des « vivants du cœur », et mouvoir ensuite notre corps dans le sens de l'agrément divin afin d'entretenir cette vie, même si nous devons, pour cela, aller à contre courant de la masse car la mort domine chez celle-ci! Nous devons porter la vie à l'intérieur de notre cœur pour ensuite la transmettre à nos frères et sœurs qui dorment avant que la mort du corps ne les surprenne!

Mahdy Ibn Salah

  • Aucun commentaire trouvé