Écrit par Mahdy Ibn Salah - Catégorie : Non catégorisé - - Affichages : 647


Salam Alaykoum mon frère,

Comment vas-tu ? Je me posais la question sur quelqu'un qui reste assez distant de ses parents, mes parents habitent à l'étranger et moi en France. Je parle avec ma mère une fois par semaine voire toute les deux semaines, ma mère me demande de l'appeler plus souvent et s'inquiète pour rien. Que dois-je faire en sachant que je n'ai rien de nouveau à lui dire ? Mon père quant à lui a commis des erreurs par le passé tels que favoriser sa fille à son fils par un comportement très suspect (ma mère l'a également remarqué à plusieurs reprises et lui en a parlé). De plus, il n'avait aucune confiance en moi, c'est à dire pensait que j'étais un moins que rien alors que j'étudiait juste ce qu'il fallait. Je pense que ce sentiment de tristesse est resté en moi, je discute de temps à autre avec mon père mais il me met la pression pour trouver un travail, et avec différents problèmes de la vie, j'ai arrêté de lui parler et je lui envoyais des sms de temps à autre pour lui dire que je l'aimais. Le problème, c'est que j'ai peut être crée une phobie envers lui donc il m'est très difficile de lui parler au téléphone et vu qu'il est très loin je n'ai pas les moyens de le rejoindre pour un face à face. Mes parents me reprochent de temps en temps mon éloignement envers eux, même si je leur explique que ce n'est pas par manque d'amour mais surtout à cause du stress et de la dépression que je peux avoir  vis à vis de ce monde cruel.  Que puis-je faire en sachant que depuis 3-4 mois je ne parle plus avec mon père au téléphone mais je lui envoie des sms lui expliquant ma situation une fois de temps à autre et que je me renseigne sur sa santé auprès de mes proches. J'ai peur que le Paradis me soit fermé vis à vis du hadith où il faut prendre soin de ses parents. Je fais mon maximum (à ma manière) mais malheureusement je ne puis lui parler car même quand le Seigneur m'en donne le courage, la pression revient aussi vite car mon père est du genre à aimer diriger les autres et je ne puis lui obéir en globalité. De plus, je déteste mentir à quelqu'un donc j'ai du mal à m'exprimer vis à vis de mon père au risque de le blesser. Baraka Allah Fikoum pour vos conseils.

Wa 3aleikoum salam, akhi al karim,

Désolé de te répondre qu’aujourd’hui, mon frère fillah! Le nombre de personnes qui me sollicitent est tellement important que je ne peux pas faire autrement que de répondre de manière aléatoire, en essayant, bien évidemment, de privilégier les questions susceptibles d’apporter un enseignement novateur et surtout pertinent
Que mes lecteurs et mes lectrices puissent me comprendre et me lire, par conséquent, avec l’œil de la clémence.

Ta question nous invite à nous pencher sur le sens de la tristesse. La tristesse est une douleur émotionnelle fruit d’un manque affectif. En effet, Allah a dit : « Ne sois pas triste car Allah est avec nous ! » (Coran 9/40) 

لَا تَحْزَنْ إِنَّ اللَّهَ مَعَنَا                                                        

Ce verset qui concerne la fuite du prophète et d’Abou Bakr de la Mecque quand ils étaient poursuivit par les associateurs qui voulaient définitivement en découdre avec lui, et ce, jusqu’à ce qu’ils se cachent dans une grotte, et qu’Abou Bakr, apeuré pour la sécurité du prophète, ne soit frappé par le sentiment de la tristesse !

A partir de ce verset nous pouvons définir le sens de la tristesse, dans la mesure où notre prophète apporte dans ce dernier ce qui est susceptible de la faire disparaitre : en l’occurrence la conviction de la proximité divine. En effet, les choses se distinguent par leurs contraires ; aussi, la tristesse résulte d’une solitude affective par laquelle on se fragilise !

Si la tristesse est interdite, c’est en raison de la fragilité qu’elle peut susciter en nous par le manque de chaleur affective qui la provoque ! Elle ouvre, en quelque sorte, notre cœur aux démons par la fissuration de notre personnalité quand cette dernière est liée par l’amour et l’affection à des êtres chers !

En effet, l’amour apporte la force et l’équilibre, particulièrement les amours qui sont divins comme l’amour des enfants ou l’amour de la maman. Un amour divin est un amour d’Allah qui s’opère à travers celui d’un humain, de sorte que la perte de cette créature : cause seconde à la délectation de l’amour divin suscite en nous une tristesse puissante en raison de notre passion pour Allah !

Rares sont les personnes qui tiennent sans chaleur divine, sans chaleur humaine, ou sans vie tout simplement car la vie apporte le mouvement, et le mouvement nous soigne de la solitude quand l’inertie des choses, autour de nous, nous attriste à l’imitation d’une ville en ruine comme celle d’Alep actuellement !

Il y a des gens qui sont moins important que le vide dans la mesure où leur absence ne génère aucun manque, voire peut procurer du bonheur, et il y en d’autres qui sont plus essentiels que le plein tellement notre équilibre et notre force se nourrit de l’amour et de la considération qu’ils nous portent sincèrement!

Si vous tenez à apprécier, mes frères et sœurs fillah, les gens à travers leur réalité, tâchez d’observer l’effet que génère leur éloignement, et ce, afin de mesurer le degré de leur essentialité dans la personne que vous êtes aujourd’hui, de sorte de faire le tri entre les liaisons de lumière que vous possédez, et celles, sans intérêts spirituels, qui sont ténébreuses !

Malheureusement les cœurs sont devenus sombres, les valeurs se sont inversées, le diable aime à travers les amours que l’on se destine, et par déduction, les gens désormais s’attristent pour la perte de ce qui leur était nuisible, et non plus pour ce qui pouvait leur être utile !

Le conseil que je destine à tous les attristés qui me lisent : Ne soyez pas triste pour des gens qui ne méritent pas votre tristesse quand vous les perdez, et savourez la tristesse de la perte de ceux par lesquels votre amour du divin s’accentuait tellement vous les aimiez en Lui et tellement ils étaient essentiels pour votre épanouissement !

Et, si vous êtes tout simplement triste de votre solitude affective alors tâchez de cultiver votre proximité divine car Allah est le VIVANT, le seul, par conséquent, qui vit véritablement quand toutes les autres créatures ne sont que néants sans Lui…

Soyez plutôt triste d'être entouré par des gens dont le coeur est mort! Et, accrochez-vous à ceux dont la vision vous fait rappeler Allah, le discours augmente votre savoir, et les actes vous donnent envie d'agir davantage pour l'au-delà!


Ya Rabb, ne nous éloigne pas des êtres que l’on aime en Toi, car nous avons besoin de t’aimer par eux, et si tu nous éprouves par leur perte parce que tu nous aimes, alors accorde-nous la capacité de patienter de ton bien aimé prophète : Jacob !

Mahdy Ibn Salah


Participant à cette conversation

  • Essalamou aleykoum Mahdy,

    Merci pour ce post intéressant, je voudrai apporter une petite précision en fin de post pour dire que le prophète connu pour sa patience en arabe est : Ayoub soit en Français : Job. D'ailleurs on remarque que Job en anglais c'est travail aussi.
    Jacob en arabe est Yacoub. Il est connu aussi sous le nom d'Israël.Il est le fils d'Isaac.
    Aleyhim Essalam Jamiaan.

    il y a environ 3 mois
    J'aime 0