Écrit par Mahdy Ibn Salah - Catégorie : Poésie - - Affichages : 1503


Je ne savais pas que la montagne était si puissante
Et je l’ai su quand j’ai voulu la gravir
Si vaincre la montagne consiste à escalader toutes ses pentes
Alors, c’est davantage mes peurs, qu’en elle, j’ai du parcourir !

Plus l’on se rapproche de ses cimes effrayantes
Et plus le vide derrière nous tétanise et nous attire
Oh ! Comme elle peut être arrogante et vivante
Celle qui, par sa grandeur, absorbe notre énergie, en suscitant notre peur de mourir

La vie n’est donc pas exclusive aux créatures ambulantes
Car tant qu’une chose, effectivement, peut nous grandir et nous enrichir
Alors elle peut devenir une excellente enseignante
Moyennant les états qu’elle provoque en nous, de sorte de nous discourir

J’aurais donc appris de cette montagne : une morale édifiante
Cheminer en terres inconnues peut, en effet, nous détruire ou nous faire souffrir
Anticiper en plaçant son pied sur une terre ferme et confiante
S’avère nécessaire : si l’on tient à épargner notre cœur d’un gouffre à désirs !

Mahdy Ibn Salah

Participant à cette conversation

  • Salem aleykoum

    Très beau poème et très pertinent : souvent on se rends pas compte des bienfaits que génèrent les forces de la nature sur notre état d'esprit et aussi physique.
    C'est une éducation parmi beaucoup si on essaye d'être attentif à cette nature qu'Allah à mis à notre disposition par sa miséricorde.

    il y a environ 8 mois
    J'aime 0