Écrit par Mahdy Ibn Salah - Catégorie : Principologie - - Affichages : 1604

 

 

 Le nombre des musulmans en Europe, et particulièrement en France ne cesse de croître. Un spectre hante la conscience des non musulmans, et particulièrement celui des parlementaires... La question de l'Islam et des musulmans occupe dorénavant une place importante dans les médias et le parlement, si bien que des projets, des réflexions, et des études sont à l'œuvre, au moment où j'écris, pour étouffer cet éveil étoilé, qui risque de mettre en péril les « acquis et le progrès, apporté par la république », disent-ils...

L'inquiétude des ennemis de l'Islam ne vient pas de l'unification de la minorité musulmane en pleine explosion démographique mais provient au contraire du fait que le mouvement musulman est pratiquement incontrôlable, en raison de la division soit l'absence d'une hiérarchie et d'une organisation globalisante de cette communauté composée d'acteurs indépendants.

Le nombre n'a jamais été source d'inquiétude, mais l'unité quand elle est totale le devient sans précédent. Aussi, j'écris pour mettre en avant les quelques idées susceptibles d'aider notre communauté à s'unifier, quand des non musulmans aspirent au même objectif, mais avec des intentions contraires.

Tout d'abord, nous remarquons que le nombre de leaders au sein de notre communauté est très faible. C'est une règle qui veut que les meneurs représentent 1/10 voire 1/20 d'un groupe donné. Le reste d'un groupe n'est constitué que de suiveurs, qui, sans leaders et sans un environnement susceptible d'entretenir leur identité, sont voués à se fondre dans le décor. L'environnement exerce, effectivement, un puissant impact sur la conscience et l'état intérieur ! Et quand celui-ci est diamétralement opposé à l'Islam, nous avons peu de chance de sauver notre masse musulmane du fléau de « l'assimilation ». Même, les musulmans pratiquants ne sont pas épargnés, quand on assiste à une forme de « privatisation » de leur pratique. Aucune connexion, en effet, entre les musulmans en dehors des lieux unificateurs. Quoique même dans les mosquées, en pleine prière du vendredi, on peut se sentir seul !

L'objectif consiste donc à créer un climat musulman, en concentrant la masse musulmane derrière un bloc de leaders musulmans unifiés par une pensée, une spiritualité et une action commune.

Les musulmans vivent, en effet, leur foi de deux manières, soit par la science, soit par l'action. L'un ne doit pas aller sans l'autre, car « théoriser sans agir ne construit rien, et agir sans théoriser ne pérennise rien ». Certains sont donc disposés à agir et n'attendent que l'encadrement, tandis d'autres sont disposés à mener et n'attendent qu'à être suivis. Ainsi, nous avons besoin de théoriciens et d'idéologues, chargés de proposer les actions de masse, susceptibles de permettre l'atteinte de nos objectifs, irréalisables, soulignons-le, sans l'unité.

Je pense que beaucoup me rejoindront quand j'avance qu'un mouvement unifié, global, et sur du long terme, est meilleur que des actions ponctuelles, fragmentaires et locales, qui plus est, finiront par disparaître, tôt ou tard !

Mais, car il y a un mais... Le fameux « mais » qui manquait... L'unité, n'est pas chose facile, et je le sais, en raison des efforts perpétuels de Satan et de ses suppôts parmi les hommes et les djinns, qui détruisent par leur langue ce que les autres peinent à construire, sans oublier la bassesse généralisée des âmes, les divergences doctrinales, et l'indépendance pragmatique des dynamiques associatives... et j'en passe !

Mais, le mais du mais al hamdouliLlah, c'est que je sais que beaucoup se reconnaîtront à travers ces quelques lignes, que je destine à tous les musulmans réformateurs et particulièrement aux leaders de la communauté musulmane, sincères, ouverts, désirant travailler ensemble et unir leurs compétences pour un avenir meilleur.

Je les invite, par conséquent, à donner suite à cet appel solennel afin que l'on puisse se rencontrer pour commencer à travailler à unir nos forces, contre Satan, contre la division, contre l'ignorance, contre l'inertie, contre l'assimilation, contre l'injustice, contre les discriminations...

Mahdy Ibn Salah

Participant à cette conversation