Écrit par Mahdy Ibn Salah - Catégorie : Principologie - - Affichages : 1094

ibnhazm

Ass salam a'likum wa rahmatullah wa barakatu. Salla laho 'ala sayidina wa nabiyuna muhamed wa 'ala alihy wa sahbihi wa salim. Sobhanallah al hamdulilah allaho akbar la ilaha ila llah lahawla wala quwata illa billahi.


Très cher frère fillah, tout d'abord merci pour votre disponibilité et ce que vous faites pour la oumma. Al hamdulilah, barakallah fik. Je voudrais vous poser quelques questions concernant l'école zahiri, je vous remercie pour votre disponibilité et vous demande de me pardonner pour le dérangement. barakallah fik. Je me suis intéressé au madhab de l'imam Ibn Hazm rahimahullah cependant cette école ayant quasi-disparu, je n'ai trouvé que vous pour m'aiguiller ! Donc : 1 ère question : comment me renseigner sur ce madhab, ou acheter des livres de fiqh en français peut-être pouvez vous me renseigner sur les spécificités des ablutions ou de la prière ? (prière en sadl, combien doit-on effectuer de salam à la fin de la prière les différences avec le rite maliki etc.) J'ai cherché le livre al muhalla de ibn hazm mais impossible de le trouver en français. Question 2 : existe t-il un traité de croyance de l'imam Ibn Hazm et de l'école zahiri en général (en français) et si oui peut être pourriez vous m'indiquer ou me le procurer ? En fait, j'aimerais si possible obtenir des livres sur cette école donc, traité de croyance, fiqh etc. Cette école m'intéresse et j'aimerais la découvrir. Aussi, peut être pourriez vous m'indiquer un site internet fiable sur les rites de cette école. Voilà mon très cher frère en espérant une aide de votre part par la permission d'Allah subhanahu wa ta'ala je vous salue barakallah fik encore merci pour votre disponibilité. Qu'Allah subhanahu wa ta'ala vous pardonne vous rectifie jusqu'à votre mort et vous octroie le paradis ainsi qu'à votre famille et vos proches allahuma amine. Allahuma salli 'ala habibika sayidina Muhamad. Ass salam a'likum wa rahmatuLlah wa Barakatu.

Wa ahleik salam akhi al karim,

Hélas, il n’y a pas beaucoup de livres en français sur l’école zahirite, pour ne pas dire pratiquement aucun. L’idéal pour toi serait donc de commencer, dès à présent, à apprendre l’arabe ! Rien de mieux que l’indépendance intellectuelle…

Donc, malheureusement, je ne peux pas te conseiller de livres en français vu que je n’en connais pas, cela étant pour répondre à ta demande selon Ibn Hazm les deux salutations à la fin de la prière sont obligatoires et l’école malikite faute à cet endroit en la limitant à une seule, et en lui donnant une orientation et une intention comme le fait de dire que le salam des orants est un réponse à celui de l’imam.

Pour ce qui est des singularités au niveau de l’ablution et de la pureté, sache que pour Ibn Hazm par exemple l’action de toucher une femme consciemment annule les ablutions, quelle que soit la proximité de cette femme, le sourire n’annule pas les ablutions durant la prière, que la grande ablution est obligatoire pour le jour du vendredi pas spécialement pour la prière, donc celui qui fait son ghousoul après la prière du vendredi respecte la sunna selon Ibn Hazm, nous ne pouvons pas faire deux intentions pour un seul ghousoul comme celui qui se réveille en état d’impureté le jour du vendredi, il faut faire deux gousoul et à chaque intention son ghousoul, il est autorisé à la femme de passer uniquement ses mains humectées sur son khimar (voile) lors des ablutions afin de ne pas subir les désagréments de l’enlèvement du khimar, il en va de même pour le turban, l’enlèvement des chaussons sur lesquels nous avons passé de l’eau lors des ablutions n’annule pas les ablutions… Et j’en passe ! De ces fatawas par lesquelles, Ibn Hazm se singularise des autres savants…

En fait, il est important que tu saches, que ce qui m’a séduit dans la zahiriya, c’est avant tout la principologie (‘ilm al ousoul) dans la lecture des textes sacrés. Je ne suis pas un zahiri au sens complet du terme dans la mesure où je ne suis pas tous les avis de cette école. D’ailleurs, Ibn Hazm au niveau de la croyance, n’est pas dans la droiture car il est partisan d’une interprétation des attributs équivoques, voire d’un jahmisme, à l’étonnement des autres savants qui voient une contradiction choquante entre son littéralisme juridique et son libéralisme doctrinal !

L’idéal, mon frère fillah, serait que tu te forges ton identité, là où les écoles peuvent diverger, en étudiant justement les divergences légitimes qui font la pluralité d’une identité musulmane. Sache que lorsque tu pratiques ou étudies une école particulière, tu subis une influence de cette dernière par laquelle ton identité se forge ! Or, il est déconseillé de subir l’influence d’une seule personne en dehors de celle du Prophète car seul le Prophète a droit à un suivisme complet et entier.

Or, comme les sentences prophétiques nous ont été parvenues de manière différée alors il a été impossible d’éviter la divergence légitime d’où la contradiction des compagnons à l’endroit de certaines questions juridiques.

De plus, tout enseignant transmet une part de son identité à ses élèves d’où la ressemblance qui peut exister entre les membres d’un courant et son fondateur ! Or, comme tous les hommes sont différents et que les compagnons ont divergé, à tort ou à raison, la fragmentation de l’identité musulmane fut, par déduction, inévitable ! Sans oublier, qu’un individu peut s’inspirer de plusieurs personnes en même temps en fonction des spécificités convoitées chez les uns et pas chez les autres !  

D’où la différence entre l’école d’Ibn Abbas, partisan de la facilité, et l’école d’Ibn Omar partisan quant à lui de la rigueur, entre l’école de ceux qui accordent la primauté à l’esprit et celle de ceux qui accordent la primauté à la lettre, entre l’école de la zahiriya et celle des autres écoles dans l’extraction des lois…

Comprends, akhi al karim, que si tu dois suivre une personne, il est nécessaire que tu suives celle qui est la plus médiane entre les différentes écoles par lesquelles peut se constituer une identité. Et seule une personne dans le juste milieu au niveau de la majorité des questions, mérite un suivisme global car le suivisme global d’une personne étroite d’esprit qui focalise sur un aspect de la religion au détriment du tout mènera indubitablement à un sectarisme et à la naissance par conséquent d’une secte égarée !

Il serait intéressant d’établir à ce sujet un tableau des différentes écoles par lesquelles peut se distinguer une identité car de toute évidence la souplesse de l’école damascène d’Ibn Taymiya et d’Ibn Qayim, n’est en rien comparable à la rigidité de celle du Najd, affiliée à la pensée du Cheikh Abdel Wahhab, bien que les sources soient communes aux deux écoles !

C’est pourquoi, tu trouveras que deux courants diamétraux peuvent puiser des mêmes sources comme c’est le cas de ceux qui frôlent la ligne rouge du Takfir et ceux qui combattent justement le takfir illégitime, prononcé à la légère !

Prenons l’exemple des maqdisites qui s’inspirent de sources authentiques ! Et bien, même si le Cheikh Maqdissi ne commet pas spécialement d’erreurs flagrantes, sa manière de lire les textes scripturaires par laquelle, il frôle la ligne rouge du Takfir, mène à une tentation dangereuse pour ses suiveurs, qui eux ne possèdent pas naturellement, tous et toutes, la solidité intellectuelle susceptible de les empêcher de franchir cette même ligne ! Si bien que vous trouvez beaucoup de takfiris potentiels dans ce courant qui n’est qu’un intermédiaire et un tremplin « légitime » vers le takfirisme ! C’est pourquoi, je me suis attaqué à ce courant par anticipation d'une ruse satanique, et les récents événements en Syrie témoignent encore de la validité de mes attaques puisque ce sont encore des maqdisistes, désavoués par Maqdissi lui même, qui prônèrent le serment d’allégeance sectaire à l’EIIL, et consécutivement le combat de ceux qui ne prêtent pas allégeance à ce serment, même s’ils sont musulmans !     

En réalité, comprends qu’il y a du bon dans chaque personne, et les plus grands savants sont ceux qui synthétisent les lumières de la révélation en leur être. Or, synthétiser la vérité de manière complète étant uniquement le privilège du Prophète alors il fait partie de la sagesse divine que d’entacher les grands savants par des erreurs, qui ne devraient pas nous écarter globalement de leurs enseignements, et ce, afin de maintenir en notre esprit l’idée que seul le Prophète mérite une adhésion complète du cœur ! 

Ainsi, saisis que comme il existe des questions nouvelles que le Prophète n’a pas spécialement traitées, il est donc inévitable de s’inspirer d’autres personnes en dehors du Prophète, de sorte que l’identité musulmane s’enrichit par l’apport de savants et de prédicateurs. Or, il existe des savants à l’esprit large et d’autres à l’esprit moins large de sorte que puissent naître des courants de pensée et des méthodologies à partir de ces mêmes sources.

A partir de là, si tu connais l’œuvre des grands savants, tu pourras voir qu’en moi se trouve un peu d’Ibn Taymiya, un peu d’Ibn Qayim, un peu d’Ibn Hazm, en raison de mon style d’écriture, de mes profondes analyses, et de mon ton polémiste ! C'est d'ailleurs par la somme de ces différents apports bénéfiques que nous avons fondé notre propre école thérapeutique dans le soin des maladies mentales, spirituelles et relationnelles !

Tu peux même, si tu te spécialises dans la science du profilage, détecter toutes les sources d’influence qui font telle ou telle identité afin d’agir à la source dans la réforme d’une personnalité ! Conclus ainsi qu’il peut exister des musulmans dépersonnalisés quand ils s’inspirent par exemple de sources égarées comme Soral, Dieudonné ou Imran Hussein dans leur vision du monde, de la société et du militantisme !

En final, il fait partie du Tawhid que de se forger une identité saine et pure, en luttant contre les mauvaises sources d’influence, les bourrages de crâne inconscients, et surtout en puisant la vérité d’où qu’elle puisse se trouver, et en rejetant le faux d’où qu’il puisse se trouver aussi.

La seule école qui mérite l’adhésion de tous et de toutes, c’est celle de la vérité ! Et la vérité nécessite un effort pour son accession d’où le devoir qu’il incombe à chacun de savoir distinguer le vrai, du faux !

Et à défaut de pouvoir le faire, de rechercher et de suivre les personnes susceptibles de nous aider à voir de manière plus claire !

Mahdy Ibn Salah

  • Aucun commentaire trouvé