Écrit par Mahdy Ibn Salah - Catégorie : Psychologie - - Affichages : 1078


Salam aleykoum wa rahmatullah wa barakatou cher frère, 

Tout d’abord je tiens à vous remercier sincèrement pour vos partages, qu'Allah vous garde ainsi que votre famille, et vous compte parmi Ses rapprochés. Qu'Allah soit exalté pour Sa science infinie et toutes les grâces sont pour Lui dans la part qu'Il nous en accorde. Je viens vers vous car j'ai besoin d'aide, d'être écoutée, comprise et conseillée, inchaAllah. J'espère que vous aurez du temps à m'accorder inchaAllah. Qu'Allah vous bénisse.Je m'appelle Barbara, j'ai 31 ans. J'ai grandit dans une famille athée. Ma mère est communiste, mon père est franc maçon. J'ai un frère jumeau qui affirme ne pas croire en Dieu, il est en couple depuis 13 ans avec une jeune femme de culture italienne et catholique mais elle éprouve beaucoup d'aversion envers les religions. Mes parents ont divorcé il y a 12 ans, mon père a eu trois autres fils hors mariage, le premier a été baptisé (ne cherchez pas de cohérence), il s'est marié après coup avec la mère de mes petits frères. Sa femme, qui a mon âge, a une sorte de spiritualité bizarroïde, elle prie les anges et médite à la bouddhiste. Qu'Allah me préserve de la médisance, d'autant plus à l'encontre de mon père mais je dois vous dire qu'il est très pervers, qu'Allah lui fasse miséricorde. Voilà pour le portrait de famille.

Pour ma part, j'ai grandit dans le 94, où j'ai eu une scolarité plus que chaotique, vers 14 ans je suis tombée dans le cannabis et l'alcool, j'ai un peu travaillé dans l'animation, puis à 20 ans je suis rentrée dans une école de théâtre, très exigeante, ça m'a cadrée. (Je faisais du théâtre et de la danse avec ma ville depuis l'âge de 5 ans.) En sortant de l'école mes démons sont revenus, j'ai été en couple et j'ai fait une dépression. Par la suite j'ai été intermittente du spectacle, comédienne et metteur en scène et professeur de théâtre. J'ai aussi eu quelques échecs professionnels. J'ai eu une vie vraiment très dépravée entre sexe, drogue et alcool, qu'Allah me fasse miséricorde.

A 27 ans (sept 2013) je me suis reconvertie à l'Islam, al hamdoulillah. Trois mois après je suis partie vivre en Argentine, j'ai eu besoin de couper les ponts avec cette société et avec ma famille, je n'ai pas pensé à un pays musulman parce qu'à l'époque dans mon idée ça n'avait aucun rapport, et puis je connaissais déjà l'Argentine puisque j'avais fait deux voyages là bas, je savais à quoi m'attendre, j'avais une très bonne amie là bas et j'y voyais une opportunité professionnelle puisqu'ils ont un très bon théâtre et un très bon cinéma. Au départ ma vie était équilibrée, j'avais un réseau pro et je tenais mes activités, j'avais un job de professeur de français, je n'avais pas laissé tous les péchés malheureusement mais je fréquentais la mosquée, je priais, pas de manière constante malheureusement, mais j'avais commencé à cheminer.

Puis j'ai rencontré quelqu'un (juin 2013), il n'était pas musulman, mais je me disais qu'Allah le guiderait inchaAllah comme Il avait fait pour moi, et puis cette personne m'a détruite, littéralement, je suis rentré en France (mars 2014). Cette relation a continué plus d'un an après mon retour. J'ai perdu 17 kg et il m'a fait passer pour folle, il m'a fait me faire diagnostiquer borderline, je ne pouvais plus travailler, mes dettes se sont accumulées, je dois 15 000 euros à ma mère, etc, je vous passe les détails.... Un jour j'ai tilté (mars 2015), l hamdoulillah, j'ai découvert que c'était un pervers narcissique, ça a pris du temps de me défaire de son emprise, et j'ai troqué un "psy spécialisé borderline" contre un "psy spécialisé en perversion narcissique".

Aujourd'hui je suis droite inchaAllah, j'ai tiré les leçons des épreuves qu'Allah par Sa miséricorde a mit sur ma route, la première c'est évidemment, la ilaha illAllah, la deuxième c'est que je sais dorénavant que le mal existe (ça peut paraître naïf mais j'étais du genre à croire que le mal qui me touchait venait forcément de moi) l hamdoulillah ces épreuves ont été vraiment difficiles mais elles m'ont éclairées.

Voilà pour ma vie, j'ai essayé de résumer, désolée pour la longueur. Je viens vers vous aujourd'hui car j'éprouve beaucoup de difficultés. Je passe des paliers l hamdoulillah, je prie de manière constante et surérogatoire, je porte le hijab, j'apprends l'arabe, j'ai fait un tri considérable dans mes fréquentations, je me suis écartée des grands péchés et j'évite les petits inchaAllah, etc. l hamdoulillah. Cependant, je suis très éprouvée. Par exemple je suis très fragile, faible, vite "fatiguée", alors que j'avais une nature forte et très énergique, j'ai l'impression que je dois fournir deux fois plus d’efforts que les autres pour être constante, pour me motiver, pour me lever, pour faire des choses normales comme le ménage ou à manger. Ou encore, j'ai des douleurs au dos (vraiment très fortes franchement je suis pas une douillette à la base), ou bien des démangeaisons soudaines en pleine nuit, (vraiment tellement fortes que ça me fait pleurer), Ou des boutons partout sur le visage d'un coup pendant 3/4 jours et ça repars, Ou un weswes très fort au moment des ablutions ou de la salat. Des fois même pendant une semaine non stop (que je suis une dépravée, que je n'arriverais jamais à rien, que je suis condamnée à l'enfer, que je vaux rien, que j'ai ce que je mérite, que je suis une feignante, bonne à rien, répugnante et j'en passe) mais comme ça marche pas il prend d'autres chemins, ma famille, les hommes etc. Je ne lâche rien l hamdoulillah mais il ne se fatigue pas alors que moi oui. Plusieurs fois même j'ai eu l'impression qu'on voulait m'étrangler pendant la salat. Le pire c'est la nuit, une fois ou deux fois j'ai eu l'impression qu'on me touchait les jambes et au dessus des jambes alors je suis terrifiée et je me dit que je suis folle et qu'Allah me protège qu'il peut rien m'arriver inchaAllah mais maintenant ça décale mon sommeil et c'est dur pour fajr. C'est vrai que j'ai toujours eu du mal à m'endormir depuis mon enfance, mais bon quand même ... Encore un truc, j'ai fait deux otites consécutives ce mois ci, je n'avais jamais fait d’otite de toute ma vie ! Le psy me dit "qu'est-ce que vous ne voulez pas entendre ?" Je ne veux pas entendre de weswes cher monsieur, mais je peux pas lui dire ça ...

Il y a plus d'un an maintenant que ce lien pervers narcissique est terminé, je me dis que ça ne peut plus être ça, je ne pense plus à lui, et puis je devrais être remise depuis le temps, pourtant certains jours on dirait que je suis presque "dans le même état" alors que je ne pense à personne en particulier, et j'ai tout à construire devant moi et la pendule tourne ... mais ça me parait impossible ! Puis je reprends le dessus mais ça me coûte vraiment beaucoup, du coup et je n'avance pas dans ma vie, je devrais être mariée par exemple ou avoir un emploi dans lequel m'épanouir, pourtant j'ai plein de compétences ! Bon, en fait si je suis honnête, je me dis que je suis folle depuis 3 ans ...  ou depuis toujours en fait, à force qu'on me le répète ...Allah sait mieux. 

Je me disais que c'est peut être normal, que tout le monde est éprouvé, mais la dernière fois j'étais à un rappel, et il y avait un frère reconverti. Il ne passe pas par tout ça, c'est plus "facile pour lui", il a des problématiques "normales" de reconverti, du genre le regard, les critiques, les coups bas des anciens "faux amis" ou de la famille mais pas tout ça. J'en ai marre de voir des psy, je ne peux pas leur parler ouvertement, je le fais pour tranquilliser les miens, mais franchement ça n'avance à rien. Comment voulez vous que je dise à un psy "j'ai un wes wes qui veut retarder mes salat et ça m'éprouve beaucoup" ??

Puis je suis tombée sur votre site mashaAllah. Alors je me suis dit que je vous demanderais votre avis sur ma situation. Personne ne sait ce que je traverse parce que ce n'est pas évident d'en parler, ça donne honte, et déjà que tout le monde me prend pour une folle ...

Voilà, je dois me libérer de mes chaînes inchaAllah. Mais je n'y arrive pas, je vous jure, pourtant j'y mets de la bonne volonté, je ne veux pas faire ma "Cosette" mais j'en ai marre de souffrir. En fait j'aimerais de tout mon cœur qu'Allah me permette de le servir et je ne peux simplement pas le faire dans cet état. Je n'arrive pas à définir de projet ni d'objectif, pourtant j'essaye vraiment. Peut être que je suis simplement encore trop hypocrite et qu'Allah me fait passer des épreuves pour me faire comprendre certaines choses.  Dans quel cas je m'excuse de vous avoir dérangé avec mes histoires. Allah sait mieux.

Je vous remercie sincèrement, très cher frère, d'avoir lu tout ça inchaAllah, qu'Allah vous bénisse. J'espère que vous aurez le temps de me répondre inchaAllah. Qu'Allah vous garde, vous accompagne, vous donne le meilleur dans cette vie et dans la prochaine inchaAllah ainsi qu'à votre famille.
Barak Allah oufik
Salam Aleykoum

Wa 3aleikoum salam, Okhty al karima,

Combien de personnes sont dans la même situation que vous ? C’est-à-dire qu’ils souffrent dans la constance, en se battant pour continuer à vivre alors que la normalité de leur vie est une douleur en raison de la présence d’un ou de plusieurs vecteurs négatifs a sein de leur être! Ceci indique de toute évidence qu’il existe des vecteurs négatifs qui empêchent la personne de s’épanouir puisque à l’encontre du bonheur de l’exercice normal de la vie.

En effet, de la même manière que le corps est soumis à la pesanteur, l’âme peut être soumise aussi, quant à elle, à une zone où lui seront exercées des forces attractives comme à l’endroit des relations amoureuses saines ou des relations toxiques.

Aussi, il existe des vecteurs positifs qui nous poussent à aller vers des êtres ou des endroits bénéfiques comme il existe des vecteurs négatifs qui nous poussent à aller vers des êtres ou des endroits négatifs.

Lorsqu’une personne subit des douleurs physiques, musculaires ou articulaires, de même que des fatigues chroniques, ainsi, nous expliquons ces différents phénomènes par la présence d’un ou de plusieurs vecteurs négatifs appliqués à l’être moyennant un état spirituel qui entretient une connexion mentale par laquelle est imposée le qarin d’un être nuisible, susceptible d’imposer un état négatif comme la dépression, la culpabilité

Pour être plus clair, il est possible que votre état soit consécutif de votre relation avec ce pervers narcissique du fait qu’il continue à penser à vous négativement. Cependant la pérennité de votre état est alimentée par une angoisse à l’endroit de quelque chose qui peut n’avoir aucune liaison avec la personne causatrice de votre mal-être, de sorte que votre peur de l’avenir inconnu entretienne la pensée négative de la double facette à votre égard dans un cercle vicieux destructeur !

En effet, généralement pour comprendre la cause d’une maladie, il faut s’attarder sur les facteurs causateurs de cette dernière, en se penchant sur l’analyse du contexte de son appariation. Ensuite, il faut étudier le pourquoi de la réciprocité de la connexion mentale et dans le cas où cette dernière n’est plus, se pencher alors sur l’angoisse susceptible d’alimenter la pérennisation des symptômes négatifs liés à l’entretien d’une pensée négative réceptionnée.

Pour guérir, il faut opérer une coupure spirituelle en sortant de la zone d’influence par la déconnexion mentale moyennant :
-         Condamner et rompre avec la négativité de la cause ténébreuse
-         Rompre mentalement jusqu’à l’apesanteur sentimental
-         Ne pas trouver d’exutoires illicites à l’introduction ténébreuse
-         Ne pas relayer la négativité vers autrui
-         Renforcer les connexions mentales compensatrices

L’idéal serait de prendre rdv en vue d’une consultation. Je vous invite à réserver votre place pour mes deux prochaines conférences car j’y exposerais mes recherches et mes travaux à l’endroit de ce qui vous arrive comme la fatigue chronique car d’ordinaire ce sont des relations avec des bipolaires ou des doubles facettes brisées, qui génèrent effectivement les maux que vous connaissez : c’est-à-dire des maladies relationnelles, susceptibles d’être entretenus par des exutoires comme l’angoisse.

Je vous invite à délaisser, par la même occasion, les psychologues exerçant la psychologie occidentale car ils ne parviendront pas à régler efficacement votre problème.

Qu’Allah vous guérisse et qu’il nous permette d’être encore plus précis quant à ces maladies relationnelles, de sorte que nous puissions distinguer nettement entre la fribomyalgie, la narcolepsie, ou l’arthrite rhumatisme, et les sentiments qui peuvent les provoquer !

Wa bilahi ta3ala taoufiq
Mahdy Ibn Salah

Participant à cette conversation

  • Les crises d'angoisse peuvent t'elles être là conséquence d'une maladie relationnel? Je pence que oui mais est ce que les causes pour arriver a la guérison sont les mêmes que pour la fatigue chronique. Baraka lloufik

    il y a environ 9 mois
    J'aime 0
  • Assalam aleikoum woi rahmatouLlah,

    Oui MachaAllah c'est exactement ça! je cherchais en vain des  mots pour décrire le processus de ma guérison, et rassurer les soeurs,  mais vous m'avez devancé, travailler sa relation avec Allah, dénoncé ce qui est dénonçable, pardonner ce qui est pardonnable, faire un travail sur soi et sur nos propres failles, donner de l'amour et de la lumière à ceux qui nous entoure et continuent à avoir besoin de nous.
    Allah vous a fait don de la capacité å décrire  précisément par des mots nos maux, et nos ressentis, SubhannAllah !
    Pareil pour l'axe,  mon mari souffre exactement dans la zone ciblėe,  la douleur est plus ou moins intense selon les jours, il la ressent sans qu'on est besoin d'exercer aucune pression
    Qu Allah vous préserve et apporte la guérison à tous ceux qui souffrent

    il y a environ 9 mois
    J'aime 0