Écrit par Mahdy Ibn Salah - Catégorie : Spiritualité - - Affichages : 832


Cher Mahdy, 
je me permets de vous écrire pour vous faire part de ma situation qui est très compliquée, car aujourd'hui je ne sais plus ce que je dois faire et je me consume de l'intérieur. 
Je suis une jeune femme qui, dit-on, a tout pour plaire. Les gens me voient/considèrent comme une femme belle, sûre d'elle, intelligente, qui a beaucoup de goût, qui connaît le succès sur tous les plans (académique, professionnel, amoureux), indépendante et qui se suffit à elle même. 
Or la réalité est toute autre. En effet, l'image que je renvoie, parce que je me sent obligée de garder la face, n'a absolument rien à voir avec ce que je suis ni ce que je vis. Je souffre du regard des autres sur moi, ces gens qui me croient si talentueuse et chanceuse. Comme le montrent parfois certains schémas / certaines images, le succès que les autres voient n'est que la partie visible de l'iceberg, ils ne voient pas tout ce que la personne endure dans les coulisses, en silence. 
Ce que les gens ne voient pas ce sont les difficultés que j'affronte chaque jour et le combat que je mène contre moi même. Je parle de combat car en effet, si j'essaye de renvoyer une image assurée pour que les gens ne se mêlent pas trop de ce qui se passe dans mes coulisses, en réalité je souffre. Une souffrance psychologique que personne ne peut voir, que je subis du matin au soir, la nuit même à cogiter et à me poser toutes les questions possibles et imaginables. J'ai été suivie par une psychologue il y a quelques mois (à coup de séances de 20 min, à croire qu'elle même n'a pas trouvé de problème) qui ne m'a finalement pas vraiment aidée si ce n'est pour comprendre qu'il y a quelque chose en moi qui me pousse à l'échec. 
Je traverse des difficultés au quotidien, et pour être plus claire, chaque chose que j'entreprends, aussi infime soit-elle se transforme en défi de titan. Je travaille, al hamdouliLlah mais je suis victime pour la 2nde fois dans ma carrière d'un patron et d'un environnement de travail toxique. J'exerce des fonctions à responsabilité, perçues par mon entourage comme quelque chose d'exceptionnel, mais je ne suis pas heureuse. Je suis même très malheureuse dans mon travail. 
Je suis une jolie fille (appréciation de mon entourage), intelligente, avec des principes, respectueuse de ma religion, capable d'assumer un foyer en tant qu'épouse et que mère insha Allah si j'en ai la chance et tout le monde me dit (hommes comme femmes) que l'homme qui pourra m'épouser sera l'un des plus chanceux sur cette terre. Pour autant, je ne suis pas mariée et je n'arrive pas à rencontrer quelqu'un. Chaque fois que j'ai rencontré un homme qui correspondait à mes attentes il y a eu un retournement de situation inattendu. EX: un homme a demandé ma main à mon père en étant sûr de lui, et je n'ai pas eu le temps de dire oui ou non, qu'il avait déjà disparu de la circulation. 
Tout ce que j'entreprends se transforme en difficulté, même mes études ont été un cauchemar, je n'ai d'ailleurs pas pu les terminer car j'étais épuisée psychologiquement. Bien sûr, personne ne le sait. J'ai entrepris de les poursuivre, mais là encore quelque chose me pousse à échouer, m'empêche de faire en sorte de réussir dans cette démarche et je souffre psychologiquement car je m'engage dans quelque chose, et je n'arrive pas à concrétiser mes objectifs. Et tout cela crée stress, angoisse, cogitation, spéculation, AU QUOTIDIEN. Je suis préoccupée à longueur de journée, CHAQUE INSTANT, CHAQUE MINUTE de ma vie est rythmée par le stress, l'appréhension, la peur de l'avenir, de voir le temps s'écouler et aucune pièce du puzzle se mettre en place. 
Dans ma conception des choses lorsque j'étais plus jeune, quand je m'imaginais à mon âge actuel je me voyais avoir terminé mes études, jeune active, et si ce n'est fiancée/mariée, au moins en contact avec une personne ayant des intentions sérieuses envers moi. Je sais bien que c'est Allah qui décide, et que tout ne se passe pas toujours comme prévu ou comme on le souhaite mais je suis convaincue, à force d'être confrontée aux difficultés et à l'échec qu'il y a autre chose de bien plus sombre qui me cause tous ces troubles. 
Car plus j'avance, et plus les difficultés s'accumulent. Cela fait 4 ans maintenant que je n'arrive pas à être soulagée. Quand j'ai l'impression que les choses vont enfin s'arranger, que j'avance sur un ou plusieurs plans, à force de patience et de prières, toutes les cartes se remélangent et je me retrouve du jour au lendemain dans des situations désespérantes, avec une perte d'espoir. Je fais un pas en avant et 10 en arrière. Pour un bienfait, je subis une quantité incroyable de difficultés mais al hamdouliLLah. 
Tout cela me pèse sur le moral, je me sent de plus en plus faible psychologiquement, car je ne peux pas montrer cela à mon entourage qui me considère comme un modèle, je suis une grande soeur je dois garder la face et souffrir seule et en silence. Tout le monde parle de moi, me décrit comme la personne parfaite qui réussit dans tout. Au bout de 4 ans, je ne sais plus combien de temps je vais pouvoir supporter cette instabilité dont je suis victime. J'en viens même à envisager de disparaître de mon milieu, couper les ponts avec mon entourage, ma famille, pour cesser de subir ces regards impressionnés (et surtout injustifiés), et ne revenir que lorsque je me serais parfaitement accomplie. Je ne suis même plus épanouie dans ma pratique de la religion, j'ai l'impression de pratiquer tel un robot. JE SUIS MALHEUREUSE.
Je ne sais plus quoi faire, mon esprit ne trouve pas le repos ni le jour ni la nuit (il n'y a qu'à voir l'heure à laquelle je vous écris), même pendant mes prières je pense à tout ce que je dois affronter. Je me demande si tout cela n'est pas le fait justement du regard des gens sur moi, du mauvais œil, ces gens qui me croient si parfaite alors qu'ils ne savent rien de moi ni de ce que j'endure au quotidien pour pouvoir rassurer ma famille, mes proches. Si ce n'est pas le mauvais œil, serait-ce le fait d'un djinn? 
Je souhaite vraiment mettre cette étape sombre de ma vie derrière moi et avancer, être celle que je veux être et conjurer cette spirale de l'échec et des difficultés qui me tue un peu plus chaque jour (les exemples cités ne sont rien comparé à la réalité des choses). 
Je me suis un petit peu renseignée, si cela est le fait du mauvais oeil ou de la possession (je ne suis pas vraiment familière de ces choses mais à force, je cherche des explications partout) peut-être devrais-je faire une roqya ? Je veux absolument mettre un terme à tout ça, je ne désespère pas de la miséricorde d'Allah, je fais de mon mieux pour m'accrocher à ma pratique, faire des invocations mais malgré ça rien n'y fait. 
J'ai à tout prix besoin d'avoir votre analyse sur cette situation, et de vos conseils pour sortir de cette spirale infernale rapidement, autrement je ne sais pas ce qu'il adviendra de moi, mon état étant déjà très fragile (et je ne peux partager ça avec personne). Dites moi si une roqya pourrait être une solution ou pas ou si vous avez d'autres choses à me recommander. 
Merci d'avance 
Salam Aleykoum 

Wa 3aleik salam, okhty al karima,

La force et le bien-être résultent de l’unité. C’est dans ce sens que nous pouvons dire qu’il y a un rapport entre la force et le bien-être dans la mesure où la fragilité et la faiblesse ouvrent la porte à des pertes d’énergie susceptibles de nous éloigner du bien-être !

En effet, c’est par la faiblesse que l’énergie peut se perdre lors de l’épreuve et de la difficulté. Que dis-je ! La faiblesse peut nous rendre vulnérable à toutes animosités et ô combien elles sont nombreuses de nos jours !

Aussi, ma sœur fillah, il t’incombe le devoir de comprendre ta faiblesse et d’y remédier afin de reconquérir la force qui pourra garantir ton bien-être !

Sache, à titre d’orientation, que le regard d’autrui sur nous peut jouer énormément sur notre être, surtout s’il est intense et concentré !

En effet, une mère anxieuse, par exemple, qui regarde son fils avec un regard d’inquiétude peut le dépouiller de toute force des conséquences de la transmission de l’angoisse par le pont de l’inquiétude !

C’est pourquoi, il existe des hommes qui perdent tous leurs moyens à cause d’une mère trop collante et anxieuse car à trop se soucier de leur enfant, elle empêche simultanément ce dernier de cultiver une confiance en lui-même, confiance indispensable à la réalisation de l’unité, à son tour nécessaire pour nourrir une force de caractère !

C’est pourquoi, certaines mères peuvent infantiliser leur enfant en les empêchant de se développer à cause de leur souci dépersonnalisant alors que la fonction d’un parent ; c’est justement d’assurer le développement, en garantissant une bonne croissance !

En effet, lorsque l’être subi un tiraillement entre ce qu’il est et ce que des gens externes veulent qu’ils soient alors l’énergie se perd, la faiblesse se cultive, le manque de confiance s’accentue, et la victoire et le bien-être s’éloignent…

A ce sujet, un homme arriva auprès du prophète et dit: « Ô Messager d’Allah, je veux mener le djihad à vos côtés. Je suis parti de chez moi alors que mes parents pleuraient. - Retournez à eux, riposta le prophète, pour les faire rire comme vous les aviez fait pleurer. » Cette tradition rapportée par Ahmed et Abou Daoud met en évidence le fait que le tiraillement peut susciter une faiblesse, qui à son tour peut être contagieuse pour le reste des troupes moyennant l’éparpillement de l’individu à l’intérieur du groupe, d’où l’intérêt de refuser la participation d’un combattant ayant encore des attaches fragilisant à l’endroit d’une mission dont l’unité individuelle et collective est indispensable à la victoire !

D’autant plus qu’à force de ne plus croire en soi, on ne devient plus attractif car c’est l’unité de l’être qui attire à l’exemple d’une chorégraphie qui captive en raison de l’harmonisation des mouvements… Donc, il est normal de susciter une certaine forme de répulsion même avec de la beauté quand notre être est trop dispersé !

Il vous appartient, par déduction, d’apprendre à redevenir vous-même, car agir par rapport à quelque chose d’autre que vous, quand ce quelque chose n’est pas Allah, vous fera indubitablement perdre tous vos moyens !

Pour cela, il faudra amoindrir en votre cœur l’impact du regard des gens, et ce, jusqu’à ce que ni le blâme, ni le complément ne freine ou ne stimule respectivement votre agissement !

Vous avez besoin de vous ressourcer par une spiritualité profonde axée autour du Tawhid et de la station spirituelle de la sincérité et du Tawakoul…

Un ouvrage de l’imam Ghazali sur le sujet vous sera bénéfique.

Qu'Allah nous rende fort et qu'Il nous entoure que de forts!
Mahdy Ibn Salah
  
  

Participant à cette conversation

  • Il y a un mot pour cela en français cela s'appelle louvoyer. Quand une réponse n'en est pas une mais j'arrête là car on m'a fait dire que vous avez souffert et donc que ma démarche manque de courtoisie. Mes hommages Cordialement.

    il y a environ 1 mois
    J'aime 0
  • Salam alaykoum Louis, je viens assez régulièrement ici et sur YouTube avant de venir ici car j'en ai bcp appris sur certaines choses, tout en vérifiant ce que j'apprends et de là j'en apprend d'autres connaissance, moi même j'ai écris laissées des messages, j'ai eu aucunes réponses, lol!!! toi encore t'as eu une réponse peut être incomplète on va dire, on a l'impression d'être restés sur sa faim mais bon peut être qu'il n'a réellement pas le temps oú n'a pas de réponses appropriées à nous apporter selon les cas, ALLAH ourlem, moi aussi j'ai remarquée quand on entre dans les profondeurs de la vie et du din on a l'impression qu'on se contredit ou les choses se contredisent mais c'est tellement subtil du détails dans le détail, je pense que cela fait ça à bcp de gens, ALLAH ourlem comme justement on ne sait pas tout et ALLAH est plus savant, moi aussi j'ai eu l'impression d'être lésée sans avoir de réponse de sa part mais faut pas que je pense comme ça on est peut-être pas les seules à le solliciter, bien que ton commentaire m'a fait sourire dans le sens oú j'ai pensée un peu comme toi stafALLAH si on se trompe et
    Inch'ALLAH j'espère que tu vas bien, et même si on se connaît pas cela me fait plaisir de partager ça avec toi et inch'ALLAH que tu as eu une réponse à ce que tu avais demandé à Madhy ibn Salat oú que tu aura inch'ALLAH, Salam alaykoum

    il y a environ 3 mois
    J'aime 0
  • Visiblement Mahdy Ibn Salah Vous ne répondez que quand ça vous arrange, moi j'ai eu droit à " Inchallah quand j'aurais le temps" Sauf que vous vous connectez tous les jours et que cela fait plus d'un mois mais je ne suis pas étonné, "endormir" les gens cela permet de mentir sans mentir et de toute façon le nez dans vos contradictions vous ne pouvez pas répondre. Vous n'êtes pas le 1er musulman en carton que je croise qui se prend pour un imam voir un prophète.
    Bonne fête quand même.
    Aid Mabrouk.

    il y a environ 6 mois
    J'aime 0