Écrit par Mahdy Ibn Salah - Catégorie : Spiritualité - - Affichages : 551


Assalem aalayka akhi mahdy, Je me permets de t'écrire au sujet de la tristesse qui touche le croyant quelle attitude doit il avoir face à la tristesse qui l'envahi par le dérèglement ou le déséquilibre de sa vie. Doit il étouffer cette tristesse ou apprendre à vivre avec, est ce que le fait de s'attrister de pleurer et d’évoquer sa tristesse va à l'encontre du Tawhid ? Quel est ton point de vue barak ALLAHOU fik

Wa 3aleik salam, akhi al karim,

Cette question est pertinente, d’autant plus qu’elle concerne un grand nombre de personnes, étant donné que de nos jours : une grande masse de gens est affectée par la tristesse !

La tristesse est une souffrance qui résulte de la perte d’un essentiel à l’équilibre ! C’est une station spirituelle paradoxale dans la mesure où elle est à bannir selon un angle, et à convoiter selon un autre angle.

En effet, la tristesse par laquelle l’être s’affaiblit est à bannir, tandis que celle par laquelle l’individu se renforce est à encourager.

Aussi, tout dépend de la nature de l’être qui l’aborde car dans la spiritualité : les stations ne sont pas à enseigner à tout le monde de la même manière car, à titre illustratif, en ce qui concerne la station de la repentance ; certains savants préconisent la remémoration du péché pour parfaire la dite station, quand d’autres préconisent l’oubli de ce dernier, dans la mesure où certaines personnes effectivement peuvent être tétanisées par la simple image du péché, dominées qu’ils seront par le crainte de ses conséquences et de sa laideur!

Ainsi, une même station spirituelle peut avoir des effets différents selon la nature des gens ! Et, il en va de même de la tristesse…

La tristesse qui affaiblit vient du diable quand par cette dernière, le démon fragilise l’être, en ouvrant le circuit de sa personnalité, de sorte que soit gaspillé son énergie et sa luminosité par l’entremise d’un événement déséquilibrant comme l’injustice par exemple, et c’est pourquoi Allah a dit : « la conversation secrète n’est que l’œuvre du diable pour attrister les croyants » (C58/11)

إِنَّمَا ٱلنَّجۡوَىٰ مِنَ ٱلشَّيۡطَـٰنِ لِيَحۡزُنَ ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ

Tandis que la tristesse qui renforce vient d’Allah car elle consiste par l’entremise d’une bonne conception du Destin à transformer la souffrance en carburant vis-à-vis de la lutte ! C’est la tristesse des mélancoliques ! C’est pourquoi Allah a dit : « Ne fléchissez pas, ne vous affligez pas et vous êtes les supérieurs si vous êtes les croyants » (C3/139) 

وَلَا تَهِنُواْ وَلَا تَحۡزَنُواْ وَأَنتُمُ ٱلۡأَعۡلَوۡنَ إِن كُنتُم مُّؤۡمِنِينَ

Dans ce verset, Allah nous interdit la tristesse en raison du fait qu’elle peut nous humilier et nous faire abandonner la lutte bien qu'elle soit inévitable quand l'échec se dessine à l'horizon. C’est pourquoi certains savants voient en elle un bienfait quand au contraire : c’est par son existence qu’est provoqué: l’engouement au combat !

En effet, il existe des individus qui se sont réalisés spirituellement, et qui sont parvenus à transformer par le mental : le mal en bien, la souffrance en détermination, la faiblesse en force, tout comme il existe des individus qui ont pris le diable pour maitre, et qui transforment le bien en mal, par l’action de focaliser uniquement sur le côté négatif des choses !

Les compagnons du prophète n’étaient-ils pas de ceux qui se renforçaient par l’épreuve : « Certes ceux auxquels l'on disait : « Les gens se sont rassemblés contre vous; craignez-les » - cela accrut leur foi - et ils dirent : « Allah nous suffit; Il est notre meilleur garant. »» (C3/173-174)

الَّذِينَ قَالَ لَهُمُ النَّاسُ إِنَّ النَّاسَ قَدْ جَمَعُوا لَكُمْ فَاخْشَوْهُمْ فَزَادَهُمْ إِيمَانًا وَقَالُوا حَسْبُنَا اللَّهُ وَنِعْمَ الْوَكِيلُ فَانْقَلَبُوا بِنِعْمَةٍ مِنَ اللَّه وَفَضْلٍ لَمْ يَمْسَسْهُمْ سُوءٌ وَاتَّبَعُوا رِضْوَانَ اللَّهِ وَاللَّهُ ذُو فَضْلٍ عَظِيم

Aussi, la mélancolie qui est la tristesse des âmes fortes se mesure à la maitrise de la station du Tawakoul et à l’action de se renforcer par nos faiblesses, car sans le Tawakoul : une tristesse peut effectivement se transformer en inquiétude déstabilisante car l’inquiétude quand elle suscite de l’angoisse peut effectivement générer une zone propice à la domination du démon ! C’est pourquoi, la tristesse peut s’avérer très dangereuse quand elle n’est pas complètement maitrisée et qu’elle pousse à angoisser car l’angoisse est un état qui absorbe les forces maléfiques !

C’est pourquoi, il faut s’attrister par exemple de la perte d’un être cher mais d’une tristesse maitrisée qui n’affaiblit pas cet être en question d’où l’action de s’interdire la remémoration tout en se remémorant, et ce, par compassion vis-à-vis de l’être perdu, à l'exemple d'Abraham quand il abandonna son fils et son épouse dans le désert !

Ainsi, la mélancolie des forts consiste entretenir la tristesse, en enfermant le souvenir attristant à l’intérieur d’un oubli protecteur !

En ce qui concerne les pleurs, il est bon de pleurer quand par les pleurs l’être purifie son âme car les pleurs sont un excellent exutoire à la pression négative qui peut s’accumuler en l’être.

C’est pourquoi, dit-on, les pleurs sont les orgasmes des pieux quand les pervers cherchent à oublier leur souffrance par des addictions avilissantes !

Et par Allah seul s’obtient le succès !
Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé