Écrit par Mahdy Ibn Salah - Catégorie : Takfirisme - - Affichages : 1447

 

Salam a3leykoum w rahmatuLLAHi wa barakatuh akhi el karim,  j’espère que tu vas bien ?  Aujourd’hui, un frère vous a accusé de "mourji"  ; ayant assisté à votre conférence sur le tawhid j’ai voulu prendre votre défense. Mais le frère n'a pas voulu m'écouter. Vous trouverez ci joint toute la conversation ; j’espère que vous pourrez faire une réfutation à ces allégations. barakAllahu fik



Abou Leyina Al-Maghribi Dans le lien (les 10 raisons qui devrait nous pousser à déconstruire les mosquées) que vous aviez mis cette personne à une rubrique intitulé Le takfirisme où il montre qu'il n'a pas compris le Takfîr et il a osé faire une rubrique le Madissisme contre Cheikh Abu Muhammad Al-Maqdissî, et sachez qu'un frère lui en a déjà parlé mais apparemment il n'a pas pris le conseille, donc effacez ce lien ou alors n'en prenez que l'idée.
 
Abd Al Muntaqim ok il a peut être  une divergence avec maqdissi .mais est ce qu'on peut dire de lui qu’il ne fait pas partie de la 3aquida ? Al bagdadi n’as pas prêté allégeance à al zawhiri .mais est ce qu'on peut dire de lui qu’il ne fait pas partie de la 3aquida ?

 

Abd Al Muntaqim voici sa conception sur le takfir :

 

http://www.mahdyibnsalah.fr/courants-contemporains/takfirisme/568-les-4-caracteristiques-du-takfiri

 

Al Ghuraba Fi Dunya Relis bien ce que tu as posté frère, cette personne dénonce les 4 caractéristiques du Takfiri, il est contre le Takfir et donc contre nous...

 

Abd Al Muntaqim non c juste que tu n as pas bien lu

il y a 17 heures · J’aime

 

Abd Al Muntaqim Ainsi, avant de pratiquer le takfir, il faut qu’il y ait un intérêt à le faire comme c’est le cas pour le takfir de personnes célèbres ou influentes, ou pour encourager le désaveu d’un croyant à l’égard d’un proche mécréant, et il faut aussi vérifier qu’au préalable l’individu ne possède pas une excuse comme l’ignorance, la mauvaise interprétation des sources scripturaires, la contrainte, l’insouciance, ou le caractère récent de sa conversion etc… Il faut donc bien distinguer entre le caractère excommuniant d’un acte et l’excommunication d’une personne car très souvent il y a une opposition entre l’intérieur et l’extérieur !

il y a 17 heures · J’aime

 

Abd Al Muntaqim il dit bien qu’il faut faire le takfir des gens qui ont de l’influence

(...)

 

Abou Leyina Al-Maghribi Abd Al Muntaqim, sincèrement ce Mahdy Ibn Salah n'a ni notre 'Aquîdah sur le sujet du Takfîr ni notre Minhadj, parlant seulement de la 'Aquîdah, le Takfîr est un Hukm Char'î (un jugement de la législation) et dans notre croyance ce qu'Allâh et son Messager ont rendu mécréant on le rend mécréant en général, et par rapport au cas individuel on regarde s'il y a une chose qui l'empêche de lui faire le Takfîr selon les règles que nos SALAFS nous ont enseigné, Or Mahdy ose rajouter un empêchement jamais vu dans les siècles passés il dit qu'il faut maintenant un INTERET pour faire le Takfîr ce que les pseudo-salafis qui ont étudié n'ont eux même jamais dit, il dit dans les "4 Caractéristiques" : "il faut qu’il y ait un intérêt à le faire comme c’est le cas pour le takfir"... Dire une telle bêtise dans notre 'Aquîdah c'est comme dire "je ne peux dire qu'une personne est musulmane que s'il y a un intérêt" ! Mais le pire chez ce Mahdy c'est qu'on peut voir clairement dans ses écrits qu'il est en fait un MOURDJI dans la croyance au niveau de la Foi voire même un Djahmî (sans qu'il le sache et si vous ne l'aviez pas vu il va falloir que vous révisiez ce qu'est un Djahmi et un Mourdji) c'est lorsqu'il dit : "Il faut donc bien distinguer entre le caractère excommuniant d’un ACTE et l’excommunication d’une personne CAR très souvent il y a une OPPOSITION entre l’INTERIEUR et l’EXTERIEUR" Donc pour lui si l'intérieur contredit l'acte ce n'est pas un MECREANT !!!! C'est à dire que l'acte n'est qu'une chose pour parfaire la Foi tant que votre intérieur (cœur) est bon vous êtes Musulmans, c'est la Croyance des Djahmiyah. Je me suis dit non il ne peut pas proférer une telle erreur grave dans la CROYANCE mais je vois qu'il se répète en disant : "Il y a un grand danger à ne pas opérer une distinction entre l’INTERIEUR et l’EXTERIEUR des gens, entre le cœur et les actes, entre le rationnel et l’émotionnel d’une personne…" Waw de l'Irdja pur voire du Djahm, L'Imam Ahmad, Ibnou Taymiyyah, Ibnou-l-Qayyim etc... ont tous dis que la Foi c'est dans le cœur, la parole et les actes et que s'il manque une chose des 3 la personne mécroit, sans REGARDER dans son cœur si l'acte manque (sauf dans la contrainte). Et il affirme une 3ème fois sa croyance vaine et nulle en disant plus loin : "Vérifier que l’individu pratique cet acte AVEC COEUR et en toute conscience" !!! C'est gros comme un Soleil. Et pour montrer que c'est sa véritable croyance il va donner comme caractéristiques aux Khawaridj ce que ni les pseudo salafis ni nos Chouyoukh n'ont rapporté à savoir que parmi leurs caractéristiques : "ils n’arrivent pas à comprendre correctement les textes, à nuancer et à opérer des distinctions sages et nécessaires, que ce soit entre la FORME et le FOND, entre L'ACTE et le COEUR d’une personne". Désolé Abd Al Muntaqim je te confirme qu'aucun frère ou Cheïkh de notre 'Aquidah à la croyance des Djahmiyyah, si c'était en fait la tienne, on peut tous se tromper mais le but c'est de se rectifier. Je te conseille d'étudier la langue arabe afin d'apprendre la croyance de nos SALAFS en arabe tu tomberas de haut. Ce n'est que dans le texte les 4 Caractéristiques, si tu veux que je te dis les graves bêtises qui montre qu'il est très loin de notre 'Aquîdah dans ses autres textes je peux le faire aussi. Donc oui Al Ghuraba Fi Dunya a raison de se méfier de lui et de ne rien propager de lui. il y a 14 heures · J’aime · 2

 

Abd Al Muntaqim « Si une personne dit à son frère : Ô kâfir, alors l'un des deux le mérite. Soit l'accusateur a raison, soit c'est lui-même à qui ce nom s'applique. )» (B,M « Celui qui lance à son frère une accusation de kufr, c'est comme s'il le tuait). »(B,M) Les anciens savants sunnites ont expliqué ces hadiths, Ibn Taymiyya, a dit : « Quand le musulman se permet de combattre [un autre musulman] ou le juge de mécréant à cause d’une interprétation fausse du fait ou du texte sur lequel il s’est basé, il ne devient pas mécréant à cause de cela. Ainsi quand ‘Omar Ibn Al Khattab a dit à Muhammad à propos de Hâtib Ibn Abî Balta’a : “Envoyé de Dieu, permets-moi de trancher le cou de cet hypocrite”, Mahomet a dit : “Il a participé à la bataille de Badr. Pense que Dieu a regardé les gens de Badr et a dit : " Faites ce que vous voulez, Je vous ai pardonné " »(Madjmou’al Fatawa tome 3 à partir de la page 280) vu la gravité dans le fait de faire le takfir sur quelqu’un qui n’est pas kafir , le frère Mahdy a fait un mini ijtihad (qui en réalité n’en ai pas un ) en disant qu’il faut un INTERET pour faire le takfir. En effet, a quoi bon dire a un muslim landa qu’il est kafir si ca ne représente pas un intérêt pour la umma et si en plus notre jugement peut être faux (cf l explication de ibn taymiya ). De plus le frère Mahdy a bien dit : "Ainsi, avant de pratiquer le takfir, il faut qu’il y ait un intérêt à le faire comme c’est le cas pour le takfir de personnes célèbres ou influentes, ou pour encourager le désaveu d’un croyant à l’égard d’un proche mécréant, et il faut aussi vérifier qu’au préalable l’individu ne possède pas une excuse comme l’ignorance, la mauvaise interprétation des sources scripturaires, la contrainte, l’insouciance, ou le caractère récent de sa conversion etc…" il y a 9 heures · J’aime

 

Abd Al Muntaqim p.s. J’ai assisté à sa conférence sur le Tawhid et il a bien précisé que la croyance c le cœur et les ACTES. Conférence disponible sur son site

 

Abou Leyina Al-Maghribi Akhi, ce que je t'ai apporté de Mahdy lui-même ne sont-ils pas des croyances vaines ? Afin que je sache quel est ta 'Aquîdah... Je poursuis tout de même avec les croyances graves de ce Mahdy : Dans son "épitre" Est-ce que le doute à l'égard de la perfection divine fait sortir de l'Islâm, il ose dire que notre Prophète Ibrâhîm a douté d'Allâh ! Lis toi même il n'a rien compris au verset d'Allâh (qu'il a utlisé sans tafsir et sans la 'Aquidah de nos salafs sur ce sujet) Voici le Radd (la réfutation à son épitre) par un de nos frères Abou Salmane :http://eslahcommunity.over-blog.com/pour-l-amour-d-ibr%C3%A2h%C3%AEm-alkhal%C3%AEl

Abd Al Muntaqim Voici le texte original de Mahdy :


http://www.mahdyibnsalah.fr/courants-contemporains/takfirisme/474--est-ce-que-le-doute-a-legard-de-la-perfection-divine-fait-sortir-de-lislam

Et voici la question posé à Abou Salmane : Est ce que le prophète Ibrahim (as) a commis du shirk lorsqu’il a dit dans la parole d 'Allah SWT : " il observa un étoile et dit :" voila mon seigneur !" puis lorsqu'elle disparut, il dit :" je n aime pas les choses qui disparaissent"


Abd Al Muntaqim  Je souhaite donc que tu répondes à ma QUESTION : EST CE QUE MAHDY IBN SALAH A DIT QUE IBRAHIM (AS) A COMMIS DU SHIRK ? REPOND ET NE FUIS PAS LA QUESTION

 

Abou Leyina Al-Maghribi Akhi tu devrais apprendre la 'Aquîdah et le minhadj de nos vaillants anciens érudits avant de t'enfoncer : 1) Je n'ai pas dit que Mahdy a dit qu'Ibrahim a commis du Chirk mais qu'Ibrahim a douté d'Allâh et c'est autant prétendre qu'Ibrahim a fait du koufr. 2) Tu aurais lu tout le dossier tu aurais vu que le nom de Mahdy Ibn Salah apparait à la fin. 3) Il n'y a aucune calomnie de ma part je ne fais que lire les propos de ce Mahdy. 4) Aucun mourdji ne te dira qu'il en est un c'est à toi d'apprendre l'arabe et d'apprendre ce qu'est un mourdji et aussi un djahmi. Je vois que tu ne veux pas comprendre je demande d'en arrêter là et je demande à la soeur de bien vouloir fermer ce post min fadliki.



Wa ahleik salam akhi al karim,

 

Comprends mon frère fillah qu’il existe des gens de science qui comprennent la religion et d’autres, qui même s’ils font aussi partie des gens de science, hélas ne comprennent pas la religion car Allah prive justement les hypocrites et les sectaires de la bonne compréhension, de sorte qu’ils deviennent étroits d’esprit et n’arrivent pas, par déduction, à nuancer et à relativiser les écrits ou à briller par la raison ! « Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Où y a-t-il des cadenas sur leurs cœurs ? »[1] 

 

 Ces gens qui disent que je suis un mourdji prétendent que je le suis sur la base de mes propos sur « le doute » car, en effet, je soutiens que « tous les doutes » à l’égard d’Allah ne font pas automatiquement sortir de la religion, et qu’il existe, par déduction, un koufr de forme qui n’implique pas nécessairement un koufr de fond !

 

 Ainsi, toute la problématique reposerait sur cette question du « doute » à l’endroit d’Allah que je vais résoudre en quelques lignes par sa permission !

 

Sache que pour ces gens qui me considèrent comme mourdji, il n’y a qu’un doute et celui qui doute, par conséquent, d’Allah est automatiquement mécréant ! Pour moi, il y a deux doutes, un qui fait sortir de l’islam et un autre pas spécialement.

 

La question, par conséquent, qu’il t’incombe de résoudre, si tu tiens à savoir qui d’entre moi et mes détracteurs est dans la vérité est : « y a-t-il qu’une seule forme de doute ou pas ? »

 

La réponse est simple, et il suffit de se pencher sur la nature de l’homme pour pouvoir la trouver ! Encore faut-il savoir observer au-delà des apparences par l’œil du cœur, celui qui nous permet de comprendre car certaines personnes qui ne comprennent pas révèlent leur part d’hypocrisie car Allah a dit : « Mais les hypocrites ne comprennent pas. »[2] C’est pourquoi, nos salafs pleuraient de ne pas comprendre certaines paraboles du Coran !

 

Et saisis que l’hypocrisie des khawaridjs est identique à celle d’Iblis, ils voulaient effectivement plaire à Allah par leur adoration, dans la finalité de plaire à leur ego ! Donc, ils utilisèrent Allah comme un moyen et leur "moi" comme une fin ! Des conséquences de cet agissement, se comprend la contradiction entre leur intense dévotion et leur laideur abject qui devrait nous pousser à les tuer où qu’ils se trouvent! Ne t’arrête pas, par conséquent, à la piété ou à la science des gens aux beaux discours si dans leur cœur se trouve la haine d’un croyant…

 

En effet, l’homme est composé de deux dimensions :

  • -          La rationalité
  • -          L’émotivité

 

Saisis, par déduction, que celui qui doute à l’endroit des idées et des vérités n’est pas comparable à celui qui doute à l’endroit de la palpation et de la sensation ! Le doute à l’endroit de la raison fait, de toute évidence, sortir de la religion tandis que cela n’est pas le cas pour le doute à l’endroit de la palpation car celui-ci est le fruit d’un manquement et personne n’est parfait puisque Allah a dit : « Et Adore ton Seigneur jusqu’à ce que te parvienne la certitude ! »[3] Tant que nous n’avons pas la certitude, c’est que nécessairement nous sommes habités par un doute, qui est naturellement légitime car c’est par sa lutte que nous pouvons parfaire notre spiritualité !

 

Ainsi, il existe deux croyances en Dieu :

  • -          Une croyance rationnelle
  • -          Et une autre émotionnelle

 

Si douter rationnellement d’Allah fait sortir de l’islam, souligne parallèlement qu’il existe énormément de gens qui ne doutent pas d’Allah rationnellement mais qui peuvent douter de lui émotionnellement des conséquences de leurs péchés et de leur insouciance ou tout simplement de leur imperfection spirituelle !

 

Saisis, mon frère fillah, que cette conception est évidemment celle des gens de la sunna et de la jama’a qui par rapport au takfir adopte justement une posture de juste milieu entre ceux qui n’excommunient jamais et ceux qui ont fait du takfir une obsession…   

 

Faire la distinction entre les différents doutes est nécessaire,

Si tu tiens à ne pas tomber dans le takfir à la légère,

De ceux qui, blessés, me considèrent comme un adversaire, 

Parce que j’ouvre, tout simplement, les yeux aux sectaires !

 

Il m’aura fallu que quelques lignes pour te répondre « Et dis : « La Vérité est venue et l'Erreur a disparu. Car l'Erreur est destinée à disparaître ! » »[4] Quand pour me réfuter certains écrivent, quant à eux, un pamphlet entier en marge de la véritable problématique car je n’ai jamais dit, effectivement, qu’Ibrahim a commis du chirk ! Donc, écrire toute une épître sur cette thématique, en m’associant à l’écrit, c’est malhonnêtement corrompre l’intelligence de son lecteur car même si l’écrit est vrai, dans son développement, il déplace malicieusement le problème dès le départ, de sorte que le lecteur non lucide rend, en sa conscience, véridiques les accusations à mon encontre, des conséquences de l’association subtile entre le caractère authentique de l’argumentation et cette même accusation!

 

Une argumentation même vraie,

Ne vaut rien dans le fond,

Car si elle repose sur le faux, en effet,

Elle n’est, par sa forme, qu’une simple illusion !

 

 

Comprends que certains ou certaines peuvent se penser incroyant(e)s alors qu’ils ne le sont pas en réalité, et ce, des conséquences de leur incapacité à dissocier entre les deux doutes ! Et la preuve se trouve dans ce hadith authentique où un homme a dit : «Quand je serai mort, incinérez-moi et répandez mes cendres dans la mer !»  Il pensait que cet acte lui permettrait d’échapper au châtiment d’Allah. Sa famille a alors fait ce qu’il avait ordonné. Allah rassembla alors ses cendres, le ramena et lui demanda « Pourquoi as-tu fais ceci ? » Il répondit, « Mon seigneur, j’avais peur de ton châtiment ». Et Allah lui pardonna. »[5]

 

A toi, mon frère ou ma sœur fillah, de faire resurgir la foi de ceux qui pensent à tort qu’en leur cœur elle n’est plus, et ce n’est surtout pas avec le regard méprisant d’un takfiri que tu y parviendras puisque le takfir implique justement le dégoût ! Tu comprendras ainsi pourquoi je combats avec acharnement les khawaridjs modernes qui excommunient à tort ou à la légère, détestent les réformateurs et les croyants sincères, et s’allient avec Satan et les mécréants dans leur entreprise à empêcher le retour à la voie droite de nos sœurs et de nos frères !

 

C’est pourquoi, je dis qu’il faut un intérêt légitime à excommunier quelqu’un et qu’il est nécessaire, avant de pratiquer le takfir de qui que ce soit, d’opérer une différenciation entre l’intérieur et l’extérieur car tous les « koufr de forme » n’impliquent pas obligatoirement des « koufr de fond » !

 

Me considérer Mourdji ou Djahmi par ce que je dis cela, c’est révéler son profond sectarisme et donc son étroitesse d’esprit car effectivement je ne dis pas qu’une personne qui possède la foi et la renie par la langue est un croyant car justement, c’est cela : la vraie mécréance ! La mécréance consiste à renier et pour renier il faut au préalable croire ! D’où mes propos à l’égard des plus grands mécréants qui sont aussi sous un autre angle de grands croyants car pour devenir un grand mécréant, il faut grandement renier la foi par un acte excommuniant comme celui des sorciers par exemple !

 

Comprends mon frère que si je demande à ce qu’il y ait un intérêt légitime à l’excommunication d’une personne et qu’il faut impérativement dissocier entre l’intérieur et l’extérieur de celle-ci, c’est parce que le néo kharidjisme se caractérise par le fait que ses membres :

  • -          Veulent faire du takfir pour le takfir
  • -          Deviennent paranos, consécutivement, en excommuniant à la légère puisque ne voulant pas volontairement dissocier entre l’intériorité et l’extériorité d’une personne car avec la dissociation, ils ne peuvent pas toujours pratiquer le takfir !

  

Si le minhadj de certains, c’est de courir derrière le takfir jusqu’à la passion, alors je suis fière de ne pas en faire partie car ce fut le même minhaj de celui de ceux qui furent appelés, par notre noble prophète, « les chiens de l’enfer »…

 

Je sais que ce texte, par la grâce d’Allah, ne fera qu’engouffrer davantage les égarés hypocrites et j’espère qu’il libérera ceux qui, toujours dans la voie, restèrent sincères et de bonne foi.

 

Wa bilahi ta’ala taoufiq

Mahdy Ibn Salah    

 

 

 

 

 

 

 

 



[1] C47/24

[2] C63/7

[3] C15/99

[4] C17/81

[5] Boukhari

 

  • Aucun commentaire trouvé