Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Actualité  •   •  Affichages : 1570

Salam 3aleikoum, akhi al karim,

Je t’écris cette lettre non pas pour te réfuter, cette fois, mais pour t’apporter mon soutien. Je me souviens t’avoir écrit, il y a plus de 10 ans, et ce, à propos de ta lutte contre la vision binaire !

A l’époque, ton engagement reposait justement sur ton effort à faire disparaître cette opposition entre le « nous » et le « eux », entre le « nous » que représentaient « les musulmans » et le « eux » que représentaient « les occidentaux », et ce, en te disant que ce combat était vain car le clash civilisationnel était malheureusement inévitable !

Tout ton crédo reposait sur l’idée qu’un musulman pouvait vivre pleinement sa foi en occident ! Et, aujourd’hui, plus que jamais le climat ambiant démontre que nous nous dirigeons vers un choix entre « être occidental sans islam » et « être musulman sans l’occident. »

Si, aujourd’hui, ton incarcération est politique, c’est que ton appel était vraisemblablement nocif pour le système, ce même système qui gagne, en effet, à creuser un fossé entre les musulmans et les occidentaux car les ponts permettent ces flux qui unifient, soudent et balaient les préjugés et les aprioris, ou qui gagne à déformer l’islam par l’entremise de ces prédicateurs corrompus de sorte que l’islamité ne se limite qu’à une foi sans pratique extériorisée !

Tu avais très bien compris cela, et ce, bien avant l’heure ! Que dis-je ! Beaucoup ignoraient, à l’époque, les enjeux de ton appel, et donc ne pouvaient, ou ne pourront, saisir, le pourquoi d’une probable et éventuelle incarcération avenir !

Voire pire, certains se sont rallier du côté obscur, le côté de ceux qui veulent salir comme fut salit auparavant : Marie, la mère de Jésus de la part de ces rabbins juifs, ces mêmes rabbins qui accueillirent l’appel de Jésus avec hostilité, étant donné que son appel reposait essentiellement sur l’action de faire tomber le masque de l’hypocrisie pharisienne !

C’est pourquoi, l’histoire se répète et naïvement tu as pensé que nous vivions dans un état de droit où la justice triompherait ! Il suffit de se pencher sur le profil des accusatrices pour se rendre compte de la supercherie car il y a deux manières de connaitre quelqu’un ; soit de manière directe, soit indirectement en se penchant sur le profil de ses adversaires ! Et tes accusatrices nous les connaissons, dont une que je connais personnellement, et accorder du crédit à des femmes qui sont prêtes à se vendre aux sionistes, n’est pas digne d’un musulman lucide !

Aussi, j’adresse ce courrier à tous les musulmans et toutes les musulmanes de France ! Depuis quand avons-nous le droit de dire, d’écouter, de vérifier, de croire, de colporter, ou de laisser faire : la médisance ? Depuis quand la vie privée d’un individu nous concerne ? Depuis quand avons-nous le droit de nous approprier l’action de juger ?

L’action de juger n’est réservée qu’au JUGE par excellence ! Même les savants qui avaient la responsabilité de faire appliquer les peines à des criminels théologiques comme al-Hallaj, qui prétendait être « la Vérité » s’interdisaient l’action de juger tout ce qui relevait du cœur pour se limiter qu’aux devoirs d’apparence vis-à-vis des droits de la société !

C’est pourquoi, tant qu’un individu public n’utilise pas son statut pour corrompre la masse alors son honneur, ses biens et son sang doivent demeurer sacrés ! Et même dans les cas où la sacralité peut tomber comme dans le cas du blasphème par exemple alors la vie intime doit toujours être préservée !

S’attaquer à la vie intime d’un individu est typiquement satanique ! Rien ne le justifie ! Cette action est propre à cette peuplade qui prirent Jésus en hostilité !

Il est important de savoir que notre personnalité, à tous et à toutes, possède une forme et un fond. Nous avons tous des idées négatives qui, selon certaines circonstances affaiblissantes, peuvent se traduire en actes ! Personne n’est épargnée par cela et heureusement qu’Allah possède l’attribut de « couvrir les failles et les laideurs intimes et privées » : « As Sattar »!

La question ici serait : est-ce à partir de ces idées ou de ces actes négatifs qui peuvent appartenir à l’espace privée et intime voire à un passé que nous devons nous faire une idée de quelqu’un ?

Me revient ce passage des évangiles où Jésus dit à son compagnon Simon : « Avant que le coq ne chante par trois fois tu me trahiras ! » Je remarque à travers ce passage que Jésus n’a fait qu’avertir, il vient d’anticiper une trahison, et ce, sans condamner son disciple car il savait que les circonstances peuvent nous pousser à être dans la forme ce que nous ne sommes pas dans le fond !

Ceci ne fait que confirmer que l’action de juger un individu en particulier n’est réservée qu’à Allah car c’est notre réaction face à notre fond ou à notre forme qui définit qui nous sommes ! Or, personne ne peut lire dans le cœur d’un individu pour savoir s’il cautionne ou regrette le mal qu’il peut faire, et personne ne sait sur quel acte tel individu mourra de sorte qu’il soit ressuscité comme il aura clôturé sa vie ! Surtout quand ce mal de fond et de forme peut être externe, impulsé par un démon ou même le destin ! On rapporte que toute la spiritualité du Dhul Kifl coranique a débuté par sa repentance vis-à-vis d’une fornication non complétée ! Et, il a suffi à une prostituée juive d’abreuver un chien assoiffé par miséricorde pour connaître à son tour la miséricorde divine et le salut qui va avec !

Hélas, il existe des créatures viles qui jugent à la place d’Allah ! Bien pire, ils veulent, propulsés par leur démon intérieur, que vous vous identifiez à l’image négative qu’ils se font de vous ! Donc, ils ne jugent pas, ils vous condamnent par avance, en vous salissant ! Ces gens-là, ne cherchent pas la vérité ! Ils veulent vous rabaisser que cela soit par la langue quand ils ne parviennent pas à vous faire dégringoler spirituellement en actes par leur toxicité relationnelle ! Il est important de savoir qu’il existe des gens laids dont la seule vocation est de projeter en vous leur sale propre image de sorte qu’ils ne trouvent de satisfaction que dans votre propre destruction !

Ces gens-là sont des agents du diable ! Et, il en existe énormément dans cette communauté musulmane qui s’est malheureusement judaïsée ! Quelle honte de voir des musulmans se ranger du côté des ennemis de l’islam comme si ces derniers voulaient faire valoir le droit de ces femmes accusatrices !?! Nul doute que le but de cette affaire n’était que de salir Tariq Ramadan afin de le décrédibiliser ! Et, ils ont atteint leur but… enfin pas totalement ! Car les ennemis de l’islam ne savent pas que l’image d’un croyant ne s’altère jamais dans le cœur d’un autre croyant !

Par Allah ! Il existe une règle qui veut que quoique puisse dire les vipères à l’endroit d’une personne sincère alors l’image de cette dernière ne sera altérée quand dans le cœur malade, disposé à trahir, jamais dans celui d’un cœur pur !

Voici le courrier de l’un de tes anciens adversaires idéologiques les plus coriaces ! Je respecte mon devoir de croyant à l’endroit de la défense de l’honneur de son prochain, et ce, même dans l’adversité idéologique ! A l’heure où certaines personnes complexées s’interdisent à défendre ton honneur alors qu’ils faisaient partie auparavant de ton cercle intime ! Et ce, par peur d’être rangé de ton côté ! Que périssent dans la honte et le déshonneur tous ces musulmans complexés qui ne luttent pas pour faire valoir le droit des musulmans opprimés ! Que périssent les vipères et qu’ils soient ressuscitées, pendues par leur langue, avec ceux qui calomnièrent Marie car selon Yahya Ibn Abi Kathir : « Le colporteur fait plus de mal en une heure que n’en ferait le sorcier en un mois ! »

Aujourd’hui, je ne vois pas cette foule qui jadis assistaient à tes conférences ! Je ne la vois pas te soutenir avec le même enthousiasme qui animait tes assemblés ! Même si heureusement il y a beaucoup de belles âmes qui se mobilisent pour ta libération !

Quelle leçon à tirer de cette épreuve ? Quelle ligne directrice à suivre après cette incarcération, de toute évidence, injuste ! Je me rappelle de ce discours que tu tenais à l’arche de Béthoncourt à propos des vertus de la prison quand tu narrais le récit du Cheikh Moustapha as Siba3i… Et j’espère que tu ne faiblis pas malgré le fait qu’il existe une prison à l’intérieur d’une autre prison : c’est quand on ne sait pas quand prendra fin le calvaire !

En effet, savoir quand prendra fin son incarcération est une libération en soi même si la peine est longue ! A l’opposé, quand on ne sait pas quand prendra fin son incarcération alors il y a là une torture psychologique à l’endroit du sentiment de l’espoir, ce même sentiment qui anime notre volonté à tenir !

Je l’ai connu personnellement, et je sais qu’il existe beaucoup de musulmans incarcérés qui ne savent quand ils sortiront et, qui n’ont pas la chance que nous avons eue, à savoir celle d’avoir des soutiens à l’extérieur qui se sont soucier pour ceux qui sont à l’intérieur !

Cela ne libère pas mais cela allège le poids de l’incarcération qui fait plus mal par son caractère injuste que par ses conditions sévères comme l’isolement etc…

Rien n’arrive par hasard ! L’essentiel est de tirer profit de ses épreuves afin de se réformer et de transformer ses souffrances en énergie à lutter efficacement contre l’injustice ! Et quand c’est un système qui opprime alors il ne reste plus d’autre solution que de se ranger du côté de la révolution car seul, désorganisés, ou à l’intérieur d’un système nous ne pouvons rien faire quand ce dernier a décidé d’assumer ouvertement son injustice !

Qu’Allah t’accompagne, et celui qui possède Allah comme compagnon ne peut connaître la solitude, même s’il est délaissé par la moitié de la terre, de même qu’il ne peut connaître aussi la compagnie, et ce, même s’il est soutenu par la moitié de la terre !
Mahdy Ibn Salah  
  • Aucun commentaire trouvé