Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Croyances  •   •  Affichages : 1384

Wa 3aleik salam

Il est normal que l’on se pose des questions au début de notre conversion et généralement ces dernières proviennent du diable qui aspire à nous jeter dans le flou intellectuel de sorte que ce flou génère en nous une répulsion car il est vrai que l’unité et la clarté attirent comme la division et l’ambiguïté peuvent repousser.

Aussi, il appartient au croyant d’éradiquer tous les doutes qui peuvent survenir dans la conscience de l’individu à l’endroit de la religion, et les plus grands savants sont ceux qui justement parviennent à lever toutes les contradictions car leur proximité avec le divin les rapproche de ce fait de l’Un qui ne contient pas consécutivement d’oppositions en son être !

Aussi, ne pas parvenir à lever des contradictions est un signe d’éloignement vis-à-vis de l’Unique car la proximité avec le divin ne s’opère pas spatialement ici-bas, mais spirituellement par la foi et l’intelligence ! Et, généralement, la sincérité va de pair avec l’intelligence, si bien que cultiver notre sincérité peut peaufiner notre intelligence, et ce, de la même que notre hypocrisie peut nourrir nos incompréhensions !

Ceci dit, concernant les interrogations du frère il faut qu’il sache que l’être humain est un être doté de liberté et que pour qu’il exprime sa servitude : il se doit de mettre des limites à cette liberté, non de manière libre mais d’une manière à ce que cette restriction provienne de l’extérieur de son être ! En effet, être soumis à quelque chose implique de dessiner nos agissements par rapport à la volonté de cette chose ! Est soumis à sa passion celui qui prend pour référence dans l’agissement ce qui peut permettre le rapprochement vis-à-vis de cette dernière ! Il en va de même du divin, la manière d’exprimer et de prouver notre servitude n’est possible que par la révélation d’une voie à laquelle nous devons nous soumettre !

Or, il est important de souligner que la voie divine n’est pas une voie qui profite à Allah car Allah n’a pas besoin de rien mais quand Allah nous interdit certaines choses, il faut être convaincu que ces choses sont réellement nuisibles pour l’être humain, autant pour sa santé physique que pour sa santé spirituelle !

Il en va de même pour les choses qu’il nous rend obligatoire, quand Allah nous les rend obligatoire c’est qu’il y a un bien à les accomplir autant dans la vie temporelle que dans la vie spirituelle. Je pense que ce jeune avait besoin de comprendre la sagesse des choses, de savoir que le pèlerinage, au-delà de l’apport spirituel de l’adoration en soi, qui nous rappelle dans ses rituels : le récit d’Abraham, de son épouse Hajar et de son fils Ismaël, était un moyen de permettre l’unification de l’Etat islamique par la distribution d’une information à une époque où les médias n’étaient pas, de la même manière que la prière du vendredi permet de réaliser cette fonction une échelle plus locale.

Ainsi, Satan a joué de ce jeune à l’endroit de son manque de sagesse, et surtout du manque de sagesse de ces personnes qui fréquentent les mosquées ! Les gens sont devenus, de nos jours, tellement ignorants et laids spirituellement, qu’ils repoussent de l’islam plus qu’ils n’attirent vers celui-ci !

Il faut que ce jeune comprenne que Satan a joué de l’ignorance de certains musulmans pour le pousser à s’éloigner de l’islam mais les musulmans ne représentent pas l’islam ! Aussi, il doit saisir concernant ces questions que ce n’est pas à l’homme de définir sa manière d’adorer car à partir du moment il définit la voie c’est qu’il dessine simultanément une destination !

Allah est la destination comme les prophètes en sont les voies ! Et toutes personnes qui s’écartent des voies tracées par les prophètes ne font que diviniser une autre qu’Allah ! Et, cet autre c’est le Taghout, c’est-à-dire tout être qui se satisfait d’être pris pour une référence dans l’agissement au détriment de la voie tracée par les prophètes !

La liberté absolue n’existe pas si l’on entend cette dernière par l’action d’agir indépendamment d’un but car l’être humain est conditionné à agir en fonction d’un objectif et cet objectif prend le rôle d’une divinité en sa poitrine, puisque c’est le but qui donne un sens à notre action et qui lui dessine son cadre !

Aussi de deux choses l’une ou bien l’être humain adore Allah, en suivant la voie des prophètes, ou bien il adore un autre, en suivant une autre voie, et cet autre peut être son égo, une passion ou un diable qui siège dans sa conscience et qui lui insuffle tous ces doutes…

C’est pourquoi, vouloir se libérer de l’islam, ne signifie rien d’autre que de se soumettre à une autre religion comme le culte du regard ou l’occidentalisme etc…

J’aimerais que vous fassiez parvenir cette lettre à ce jeune en lui communiquant deux liens :

-        http://lacitadelle.org/wp-content/uploads/2016/06/Lettre-aux-musulmans-de-France-1.pdf

-        https://www.youtube.com/watch?v=P15NT2s2VT8

Et par Allah s’obtient seul le succès !

Mahdy Ibn Salah














  • Aucun commentaire trouvé