Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Written by Mahdy Ibn Salah  •  Category: Fın des temps  •   •  Hits: 876

Salam 3aleikoum, mes frères et sœurs fillah,
Et que la paix soit sur ceux et celles qui suivent la guidée

J'ai consacré une grande partie de ma vie à la thérapie, et je ne le regrette pas, car de la même manière qu'il existe des mécanismes de corruption à même d'expliquer certaines maladies qui touchent l'individu, il existe aussi à l'échelle de l’État des mécanismes de corruption à même d'expliquer des inégalités, des discriminations ségrégationnistes, ou des injustices...

Aussi, il y a un parallélisme étroit à faire entre la réforme de l'individu et la réforme de la société ! Je l'ai répété toute ma vie, et ce, au grand malheur de ces imams apolitiques à la solde du Taghout qui veillent par leur silence, lâche ou d'ignorants, à l'endroit de la parole juste et de vérité à endormir la masse, vis-à-vis de son devoir de lutte !

C'est triste, mais c'est la réalité ! Les musulmans sont endormis par la drogue que constituent les publications des réseaux sociaux, et ce, mêmes si ces dernières sont teintées d'islamité et de rappels ! Essayez de vous observer avec du recul : Gagnez-vous spirituellement ou intellectuellement votre temps à faire défiler, sous vos yeux, des publications sans intérêts profonds sur les réseaux sociaux, si ce n'est l'exercice musculaire de votre index?!?

Pendant ce temps, des non-musulmans s'organisent, se révoltent, se structurent, d'obédience : Révolutionnaire, Ultra-Gauche, populiste, Anti-fa ou anarchiste... Des intellectuels se penchent sur les failles du système pour le réformer ou le faire chuter alors que le musulman intelligent et déter, se fait de plus en plus rare...

Bon, il y a une explication à tout cela...

Déjà, il est évident qu'il y a une grande différence entre le révolutionnaire musulman et celui qui ne serait pas musulman bien que le point de bascule est possible (Carlos s'est converti à l'islam en 1975 : le point de bascule serait-il la foi en Dieu qui ferait passer le revolutionnaire de l'ultra-gauche à l'islam?) et cette différence se localise essentiellement dans la détermination à passer à l'acte car il est plus facile de chercher le martyr quand on est croyant que quand on ne l'est pas ! Dans ce sens, le révolutionnaire musulman fait plus peur à l’État !

Encore faut-il définir avec exactitude ce qu'est un révolutionnaire car il n'y a rien d'islamique dans le fait de poser des bombes aveuglement et de tuer, de surcroît, volontairement des innocents !

Les mouvements de l'Ultra-gauche s'inspirent essentiellement des travaux de Karl Marx, le père fondateur du communisme, pour qui l'ennemi est le capitalisme, dans la mesure où par la privatisation de la propriété : une minorité va exploiter la masse, qui va devenir, consécutivement, de plus en plus prolétaire (n'ayant d'autre richesse que la force physique) ! Aussi, son cheval de bataille est l'abolition de la propriété privée et de la hiérarchisation des classes sociales, et ce, jusqu'à la suppression de l’État, de sorte de produire une société égalitaire et juste !

Une idéologie qui a animé de nombreuses luttes, à travers l'histoire, jusqu'à permettre, l’atteinte du pouvoir comme en Chine ou à Cuba ! Où est l'égalité et la justice en Chine, aujourd’hui, où le tout contrôle de l’État sur ses sujets rend la liberté quasi-inexistante dans ce pays?

A la base, un mouvement révolutionnaire est sensé provoquer la chute du pouvoir quand justement les droits des dominés sont bafoués ! Il n'y a rien de révolutionnaire dans une révolution qui remplace un système corrompu par un autre système corrompu...

Même si la critique du capitalisme de Karl Marx tient la route, le vrai que peut contenir son manifeste contre le capitalisme ne doit pas nous détourner de la nuisance globale de sa pensée, à savoir, essentiellement détourner l'homme de Dieu car il y a là une ruse satanique connue : récupérer les élans révolutionnaires légitimes afin de les gaspiller par une doctrine matérialiste profondément athée et tout simplement créer et diriger le mouvement ennemi pour mieux contrôler et canaliser les opposants...

La lutte des révolutionnaires puise son origine du conflit inévitable, à travers l'histoire, entre le pouvoir et les dominés. Aussi, elle est inscrite dans la nature de l'homme car les états sont conditionnés, très souvent, à produire des sociétés inégalitaires quand justement les intérêts des uns se réaliseront au détriment de celui des autres, en grand nombre...

Dans l'islam, nous avons le dogme du Tawhid qui repose sur la parole : « La ilaha Ilal llah » qui signifie : « Il n'y a pas de divinité en dehors d'Allah » et dont la mise en pratique implique de lutter contre toutes les formes de la monopolisation et de l'emprise d'hommes sur d'autres hommes, que cette dernière soit politique, économique, médiatique, spirituelle, ou mentale car là où l'homme possède sans partage : l'injustice, la manipulation, l'exploitation, et la corruption prennent souvent place !

Aussi, nombreux sont les musulmans d'aujourd'hui qui ne pratiquent pas le Tawhid dans la mesure où ils contribuent au renforcement de certains monopôles comme celui des réseaux sociaux ou d'enseignes par leur consommation ou leur non invitation au boycott etc...

Nous avons dans l'islam un modèle à suivre, dans la personne du prophète, à même de proposer une alternative au nouvel ordre mondial qui menace plus que jamais, aujourd’hui, l'équilibre de notre planète : ce système est le califat, ce royaume des cieux où coexistent dans une harmonie le pouvoir et les dominés sans hiérarchisation discriminante !

Nous étudierons cette voie, en nous penchant sur l'étude de la méthodologie de Jésus (3issa) car sa mission se complétera justement, à la fin des temps, par l'action de faire chuter le modèle antéchristique instauré par ceux qui ont voulu le mettre à mort ! « Or ils ne l’ont ni tué ni crucifié, cela leur est apparu ainsi. » (C5/157)

La révolution est en marche...
Wa bilahi ta3ala taoufiq
Mahdy Ibn Salah
  • No comments found