Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
facebook_page_plugin
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Interprétation des rêves  •   •  Affichages : 1089


Nous traversons une époque où la question de l’interprétation des rêves revient si abondamment, qu’il serait intéressant d’aborder cette thématique avec profondeur afin de justement répondre à une demande pressante du moment !

Sans oublier, que la science de l’interprétation des rêves participe des sciences thérapeutiques dans la mesure où elle peut nous permettre de compléter le profilage d’un individu et de mesurer le rapport de force qu’il y a entre lui et ses propres démons.

Outre le fait que nous allons traiter la notion de rêves, nous allons aussi aborder dans cette présente étude les notions dérivées comme celle du sommeil et des maladies associées que sont principalement la narcolepsie et l’insomnie.
Ainsi, bien au-delà de l’interprétation elle-même du rêve, ce séminaire aspire à vous ouvrir des champs nouveaux de la compréhension de votre être, par l’entremise de la notion du destin, et ce, afin de vous proposer de nouvelles voies d’accession à la perfection spirituelle comme celle de la néantisation !

Ce séminaire est d’une importance capitale car il se trouve au carrefour de plusieurs disciplines comme la spiritualité, le profilage, la croyance, l’interprétation des rêves et la thérapie…

Quels sont les différents types de rêve?

Le rêve est le souvenir que nous avons d’un récit vécu durant notre sommeil. Il existe trois types de rêve :
-          Le premier est divin
-          Le second est humain
-          Et, enfin le troisième est satanique

En effet, le prophète a dit dans une tradition : « Le rêve provient de trois sources : il peut être une vision opérée par Allah, ou une attrition provoquée par Satan ou le résultat des pensées qui animent l’intéressé à l’état de veille et se transforment en images au cours du sommeil. »[2] Ainsi, en guide de compensation à la disparition de la prophétie, nous avons le rêve véridique. Or, pour faire un rêve véridique, il faut un parler et un agissement véridique car notre prophète a dit : «Ceux dont les rêves se traduisent dans la réalité le plus souvent sont ceux dont le discours est le plus vrai»[4]


Ainsi, le monde de la nuit et le monde du jour peuvent nous permettre d’expliquer la dimension du sommeil et celle de la veille dans le sens où les deux créatures que sont les djinns et les humains peuvent se partager une même vie, si nous expliquons la veille par l’état où nous faisons subir notre rythme de vie à ceux qui sont en nous, et si nous expliquons le sommeil, comme un état où nous subissons le rythme de vie de ceux chez qui nous sommes en eux. C’est pourquoi, nous pouvons dire qu’il y a comme une inversion opérée par un prisme au moyen duquel nous pouvons observer notre état en période d’éveil de manière inversée dans le monde du rêve.

 A la différence de l’état de veille où nous ne distinguons pas nettement le fait que nous acquiescions des états car nous les faisons nôtres naturellement comme le fait que la mère fait de la miséricorde à l’endroit de ses enfants quelque chose qui lui est propre alors qu’en réalité cette dernière est imprimée en elle par Allah.

Ainsi, si l’on approfondit la question, en réalité, il n’y a pas trop de différence entre le sommeil et la veille dans la mesure où durant ces deux dimensions nous vivons des états que nous acquiescions, et ce, dans le prolongement de notre croyance à l’endroit du destin, c’est-à-dire à la doctrine de l’iktisab.

Or, dans le monde du rêve la dualité entre ce que nous ressentons et ce que nous faisons est nettement mis en relief, à la différence de l’état d’éveil où seuls les sages peuvent voir de la contrainte dans leur liberté !

Ainsi, nous pouvons mesurer la véracité d’un rêve à la réalisation du Tawhid en période d’éveil car celui qui n’inscrit pas sa liberté dans la seigneurie divine par la croyance au destin inscrira indubitablement cette dernière dans la contrainte d’une idole rivale avec Allah dans son pouvoir contraignant et contrôlant.

Qu’est-ce que la narcolepsie ?

La narcolepsie est un trouble du sommeil chronique qui se caractérise par deux principaux symptômes dont l’hyper-somnolence et la cataplexie. Ainsi, on dit d’une personne qu’elle est narcoleptique quand elle ressent un besoin anormalement intense de dormir d’un sommeil qui généralement n’est pas réparateur, et qui est surtout très excessif. Pour remédier à cette maladie, il faut trouver la faille de cette derrière et ka calfeutrer, et mettre en pratique toutes sortes d’exercices de réappropriation de la personnalité comme la réflexion intellectuelle, le sport ou le fait de se forcer à rester éveillé à certains moments précis comme le matin après le fajr par exemple !

La psychologie musulmane aborde cette maladie d’une manière totalement différente de la médecine occidentale qui, quant à elle, considère cette dernière comme étant un trouble d’origine neurobiologique du sommeil, qui ne possède, par déduction pas de causes psychologiques.

Ainsi, selon la psychologie musulmane la narcolepsie peut posséder différentes causes, qui peuvent être accentuées par des états comme le jeûne ou la canicule, dont :
-          La préférence pour la vie onirique
-          L’ensorcellement
-          La prise de neuroleptiques
-          Les ondes ténébreuses
-          La pensée obsessionnelle
-          L’écoute dé-énergisant

La première cause est celle de ceux qui sont tellement déçus de la vie réelle qu’ils préfèrent se réfugier dans une vie virtuelle jusqu’à pratiquer un genre de pacte avec les personnes de son monde imaginaire. Ce pacte génère une sorte d’absorption de la personne déçue par la vie réelle vers le monde du sommeil, en raison du désir et de la pression des personnages djinniques de vouloir la retrouver dans leur monde virtuel.

La seconde cause est l’ensorcellement car la sorcellerie s’opère souvent la nuit si bien que l’on reconnait une personne ensorcelée à ses réveils fracassants, en raison des flux ténébreux nocturnes qui veulent déposséder une personne de ses capacités physiques et intellectuelles en période d’éveil.

La troisième cause est celle de la prise des neuroleptiques car les médicaments prescrits par les psychiatres ont le même effet que la sorcellerie dans la mesure où ils génèrent une forme de pression sur le cerveau qui pousse le sujet à vouloir se réfugier dans le sommeil, et le déconnecte des réalités en période d’éveil, si bien qu’une personne sous traitement intense peut se trouver dans l’entre-deux, le barzakh, sans qu’il ne dorme, d’une présence physique associée à un mental déphasé vis-à-vis de la dimension dans laquelle il se trouve !

La quatrième cause est l’onde ténébreuse car une personne qui réalise une forte dualité en lui par laquelle, il s’oppose en actes à un ressenti contraire qu’il veut refouler peut générer malgré lui, autour de lui, une onde destructrice génératrice de division ou de mal-être ! Généralement, ce genre de personnes on un mauvais œil très puissant en raison de l’intensité de l’amplitude qu’ils peuvent générer en eux entre deux sentiments contraires, et de l’hypocrisie relationnelle de contrainte qu’ils peuvent fomenter. Ces gens là, ne sont pas fréquentables par tous et toutes car rares sont ceux qui peuvent patienter leurs ondes ténébreuses !

La cinquième raison est la pensée obsessionnelle par laquelle une personne à la nature négative dominante pense à vous fortement sans pour autant vous vouloir du mal. En effet, d’ordinaire quand une personne pense à vous, animée par la rage, alors une céphalée affectera la personne visée par la pensée obsessionnelle. Il est important de mentionner la différence entre le statut connu et inconnu de la personne qui pense obsessionnellement car quand la personne est connue nous avons affaire à une relation toxique, tandis que lorsque la personne est inconnue ou distante : la présence d’une faille est indispensable à l’introduction du flux ténébreux !

La sixième raison qui peut provoquer une somnolence intense est l’écoute de propos qui absorbent votre énergie comme les plaintes illégitimes ou les discours longs par lesquels nous ne parvenons pas à cibler la problématique. Ainsi, dans le caractère dé-énergisant d’un discours nous pouvons déceler une faille soit dans celui qui le prononce quand l’être de ce dernier est éparpillé ou que l’objectif de son discours est flou, soit dans celui qui l’écoute car celui dont la nature démoniaque est dominante ne pourra, effectivement, pas rester éveillé à l’écoute d’un discours lumineux.

En somme, la narcolepsie traduit une volonté d’inverser le statut de dominant /dominé de sorte de vous déposséder de votre liberté propre en période d’éveil jusqu’à absorber votre esprit et vous rendre absent à vous même. Il existe donc une narcolepsie constante et une autre qui est ponctuelle en fonction de la nature de la cause de l’inversion.

 C’est pourquoi, le point commun entre ces différentes causes est la volonté intense de contrôler, et donc de vous faire cheminer dans le même sens, de celui qui pense à vous obsessionnellement ! En effet, en linguistique corporelle, la somnolence traduit l’inversion et quand elle s’opère le jour est elle soit le fruit de facteurs physiques, soit le fruit de facteurs spirituels dont la finalité est le contrôle de contrainte car celui qui se laisse contrôler librement ne peut connaître la fatigue d’où le fait qu’en réalité derrière l’éveil de la masse se trouve un sommeil subtil : celui de l’esclave inconscient !

Comment expliquer l’insomnie ?

L’insomnie est une maladie périlleuse qui ne cesse de progresser et qui concerne plus de 20% de la population française ! En effet, les français sont les plus gros consommateurs au monde d’hypnotiques ! Il existe deux types d’insomnie :
-          L’insomnie ponctuelle
-          L’insomnie régulière

Le caractère ponctuel de l’insomnie révèle que sa cause est par conséquent temporaire et qu’en l’absence de celle-ci l’insomnie disparait. C’est grâce à cette forme d’insomnie justement que l’ont peut comprendre l’insomnie d’une manière générale puisque sans l’alternance entre une chose et son contraire, nous ne pouvons définir et comprendre une chose ! Nous n’aurions jamais pu savoir que la lumière provient du soleil, si le soleil ne se couchait pas par exemple ! La seconde forme d’insomnie est quant à elle régulière car la cause est interne et continue c’est-à-dire que la faille à l’origine du trouble psychologique causateur de l’insomnie est non cicatrisée puisque la personne ne veut pas affronter, par exemple, un choc mental lié à l’enfance comme un inceste, un meurtre ou un viol ou tout simplement maintient une relation toxique. L’insomnie est donc souvent une affaire liée à la psychologie et à la pensée. L’insomniaque essaye de dormir alors que malgré lui sa conscience reste éveillée ! C’est pourquoi, nous disons que les gens qui vivent la nuit et dorment le jour sont généralement dominés par des démons car d’ordinaire les djinns vivent la nuit et quand ils arrivent à imposer leur rythme de vie à un humain, cela révèle qu’ils sont dominants ! La dominance d’un djinn est toujours liée à une faiblesse, à un péché, à un souci comme le célibat et son envie de se marier par exemple !
Il existe donc deux types de causes à l’insomnie :
-          La cause interne
-          La cause externe

La cause interne est le fait d’une faille et d’un choc qui maintient notre conscience en éveil spécialement la nuit, car les djinns vivent la nuit, tandis que la cause externe est relative à une relation « siamoise » avec une personne ayant des soucis par exemple. En effet, il arrive souvent qu’une personne liée par les sentiments ou la pensée à une autre personne ayant des soucis ne dort pas à cause de cette liaison en raison de cette relation siamoise. Donc il se peut que nous devenions insomniaques malgré nous quand une personne pense fortement à nous !
En somme, nous pouvons expliquer aussi les différentes causes de l’insomnie par :
-          L’inversion des natures
-          Les neuroleptiques 
-          Les soucis
-          Les traumatismes
La première cause est celle de ceux, qui dédoublés, sont devenus dominés par leurs démons au point de rester éveillés la nuit et de dormir le jour. La seconde cause est celle des neuroleptiques car en raison de leurs effets ensorcelants, ils génèrent une inversion imposée. La troisième cause est celle des soucis qui vous affectent et absorbent votre esprit en raison de la présence d’intérêts importants qui sont en jeux dans votre vie. Il est important de préciser qu’il existe des soucis de volonté et d’autres de contrainte lorsque c’est quelqu’un de soucieux qui pense à vous et vous impose malgré vous son souci ou qu’une onde ténébreuse vous affecte par la proximité. Et enfin, la dernière cause est constituée par les traumatismes et les chocs par lesquels votre esprit est absorbé par une pensée obsessionnelle, exploitée par le démon afin de vous maintenir constante votre fragilité et votre faiblesse.

Qu’est-ce que la doctrine de l’iktisab ?

L'analyse des propos de Satan, après sa désobéissance à l'ordre de se prosterner devant Adam, peut nous aider à dénouer les contradictions entre la « prédestination » et le « libre arbitre ». En effet, il avait bien compris que l'être acquiert l'acte imposé quand il y a symbiose entre l'état intérieur et l'acte extérieur, et que nous sommes responsables de nos actes. C'est pourquoi il n'a pas traité Allah d'injuste quand celui-ci l'a poussé à ne pas se prosterner devant Adam, afin de mettre en évidence son orgueil : « Seigneur, dit Satan, puisque tu m'as induit en erreur, je m'emploierai à induire en erreur tous les hommes, en embellissant, à leurs yeux, la vie sur terre. »[6] Ce récit met bien en évidence que l'acte est un témoin justificateur de l'état intérieur. C'est par nos actes que Dieu décide de notre destination finale et ceux-ci sont sensés traduire notre état intérieur. Alors que nous sentons indéniablement notre liberté d'agir.
A partir de là, quatre cas de figure se présentent:
-          L'acte mal concilie l'intérieur mauvais (le cas d'Iblis qui a voulu justifier son acte, des diables et des associateurs)
-          L'acte mal s'oppose à l'intérieur bon (le cas des repentants)
-          L'acte bon s'oppose à l'intérieur mauvais (le cas des hypocrites)
-          L'acte bon concilie l'intérieur bon (le cas des croyants)
Toutes ces catégories se trouvent mentionner dans le verset qui suit celui du dépôt : «Afin que Dieu châtie les hypocrites et les associateurs parmi les hommes et les femmes, et afin aussi qu'Il agrée le repentir des croyants et des croyantes. Allah est plein d'indulgence et de compassion. »[8] Dans une autre tradition il ajoute : « La vision est suspendu à la patte d’un oiseau, tant qu’elle n’est pas interprétée. Dès qu’elle est interprétée elle s’accomplit. »[10] C’est pourquoi, notre prophète a dit à propos du cauchemar : « Si l'un de vous fait un cauchemar, qu'il n'en informe personne car le diable lui joue des tours dans son sommeil! »[12]   

En somme, le destin n’est pas quelque chose d’indépendant, il n’est donc pas absolu ! Il y a donc quelque chose de paradoxal dans le fait qu’il s’impose tout en se dessinant par rapport à la chose à laquelle il exerce son décret ! Le secret du destin se trouve, par conséquent, dans la nature humaine qui représente en quelque sorte le prisme par lequel se projette la contrainte divine dans la création, contrainte à laquelle nous pouvons participer au moyen de notre liberté et de nos totalisations. C’est pourquoi le calife Omar disait : « Nous fuyons le destin écrit par Allah pour nous rendre vers le destin écrit par Allah. »[14] Ainsi, il faut croire qu’il existe un état qui soit pour la veille, ce que l’éveil est pour le sommeil.

A ce sujet, on rapporte de ‘Alî Ibn Abî Tâlib  les propos suivants : « Les gens dorment et c’est lorsqu’ils meurent, qu’ils se réveillent. » En somme, l’enseignement que l’on doit tirer  de ce chapitre est la dévalorisation de la vie d’ici-bas au profit de la vie de l’au-delà ! Et, le témoin de la réussite dans l’au-delà est le contentement ici-bas dans les épreuves par l’acceptation du destin car le contentement est un genre de Paradis surtout qu’une tradition énonce que la plaisir suprême au paradis est justement l’obtention de l’agrément divin, associé à l’impossibilité éternelle de générer la colère divine ! Ainsi, c’est pourquoi le cheikh al islam Ibn Taymiyya disait : « Il existe un paradis ici-bas et celui qui ne l’a pas pénétré ne rentrera pas dans le paradis de l’au-delà ! »

Ainsi, il est important de mettre en évidence que beaucoup sont plus contenus dans une contrainte extra-divine que dans une contrainte divine dans la mesure où ils subissent le contrôle de créatures qui les dépouillent de leur personnalité propre.

Ainsi, il existe une liaison entre la vie onirique, la vie d’ici-bas et la vie de l’au-delà dans la mesure où le rêve tourne autour des principes, la vie d’ici-bas des actes, et celle de l’au-delà des conséquences, si bien que la compréhension de la vie onirique peut nous permettent d’anticiper des trajectoires, et la compréhension de la vie d’ici-bas peut nous permettre d’agir, en faisant de nos rêves des réalités, et surtout d’exister réellement par la réalisation de notre néantisation ! En effet, nous goûtons à l’existence réelle que lorsque nous comprenons que nous ne sommes rien, et que nous nous anéantissant consécutivement à cette réalisation dans la volonté divine par l’engagement à faire triompher la cause de l’Islam !

De la manière d’interpréter les rêves

Nous arrivons enfin à l’objet de notre étude qu’est la manière d’interpréter les rêves bien que le but de notre étude était de vous donner les outils de la compréhension des mécanismes du monde onirique afin de tirer les leçons fondamentales à votre réforme positive.

Cela étant, les étapes de l’interprétation des rêves sont principalement :
-          l’extraction des principes
-          la connaissance du rêveur et de son contexte
-          l’association des principes
-          l’explication claire
En effet, il est important de mentionner que le langage onirique repose sur le symbolisme. Le symbolisme est un langage moyennant la parabole, la comparaison ou l’analogie. Ainsi, la première étape consiste à extraire les principes contenus dans les symboles du rêve. Il est important de souligner que certains symboles sont universaux et d’autres ont des significations relatives.

C’est pourquoi, de manière consécutive, la connaissance profonde du rêveur est indispensable à l’interprétation de son rêve car deux rêves identiques peuvent avoir deux interprétations différentes. C’est pourquoi,  Ibn Sirrin s’attardait à questionner le rêveur sur lui-même avant d’interpréter son rêve en lui posant des questions sur sa condition, sa profession, sa tribu, son mode de vie etc… En effet, parfois le rêve est relatif au référenciel du rêveur qui peut voir négativement quelque chose de positive et inversement ! C’est pourquoi, le profilage, et l’analyse des failles, de l’état spirituel du rêveur est essentiel à l’interprétation de ses rêves. C’est pourquoi, il est important de tenir compte de la variabilité du référenciel car le rêveur peur voir quelqu’un de mauvais dans son rêve alors qu’il subit l’appréciation, et le partage émotionnel, de son démon à l’endroit d’une personne lumineuse !

La troisième étape consiste à associer les principes afin de mettre de l’ordre et du sens dans le désordre et l’insensé. C’est la phase la plus importante de la compréhension du rêve par laquelle se distingue le compétent de l’incompétent dans l’interprétation. C’est pourquoi, ceux qui ne sont pas dotés d’une intelligence angélique par laquelle ils parviennent à dénouer facilement les contradictions de la fausseté ne peuvent prétendre interpréter les rêves, ni même ceux qui ne possèdent pas la disposition au leadership car celui qui est incapable de canaliser l’anarchie ou de produire de l’harmonie intellectuelle et pragmatique ne pourra de toute évidence pas extraire et associer les principes d’un rêve afin de mettre en évidence son sens avec clarté !  Ainsi, à l’identique du thérapeute qui met de l’ordre dans les informations étoilées qu’il récolte de son patient afin de lui faire un diagnostique, celui qui n’est pas apte à agir de la sorte, ne peut prétendre interpréter les rêves étant donné que le processus est le même. Ainsi, celui qui cible bien les problématiques est capable de bien interpréter un rêve.

Et enfin, la dernière étape consiste à extraire le sens clair par l’association des principes, et la connaissance du rêveur, et ce, en s’imposant le devoir d’aborder toujours l’interprétation de manière positive même si l’apparent de ce dernier est négatif car le sage sait justement extraire une morale réformatrice de tous les agissements. C’est pourquoi l’on disait de certains sages qu’ils se perfectionnaient en regardant les laideurs des gens afin justement d’agir de manière diamétrale !

Conclusion

Ce qu’il y a d’intéressant dans cette étude c’est que par l’interprétation du rêve nous pouvons modeler positivement notre vie présente. En effet, il existe une étroite corrélation entre les différentes disciplines associées à la linguistique thérapeutique comme la linguistique corporelle par laquelle nous pouvons comprendre la nature d’une relation toxique, la nature d’une faille et la manière dont une personne peut nous affecter, la linguistique des épreuves par laquelle nous pouvons comprendre le destin et générer une prise de conscience à l’endroit de nos manquements à l’origine de nos malheurs, et enfin la linguistique onirique par laquelle nous interprétons les rêves, et pouvons accéder à la compréhension des principes de nos agissements de la vie réelle.

Questions
1)      Qu’est-ce qu’un rêve ?
2)      Quels sont les différents types de rêve ?
3)      De quelle manière pouvons-nous profiler le niveau spirituel d’une personne à partir de la nature de son rêve ?
4)      Quelle est la règle de base concernant la notion de don en islam ?
5)       A partir de quand pouvons-nous dire que notre inspiration est divine ?
6)        Comment s’explique le mécanisme du rêve ?
7)        De quelle manière pouvons-nous mesurer notre degré spirituel au moyen des rêves ?
8)       Quelles sont les différentes causes de la narcolepsie ?
9)        Comment expliquez-vous cette parole : derrière l’éveil de la masse se trouve un sommeil en réalité ?
10)     Quelles sont les différentes causes de l’insomnie ?
11)     Qu’est-ce que la doctrine de l’iktisab ?
12)     Quelles sont les différentes combinaisons de personnalité entre l’acte et le ressenti associé ?
13)     Comment expliquez-vous le côté paradoxal de la relativité du destin ?
14)     Quels enseignements pouvons-nous tirer du rapport entre le destin et le rêve ?
15)     Quelles sont les principales étapes de l’interprétation d’un rêve ?

[1] Boukhari : 6499 et Mouslim : 4200
[2] Boukhari : 6472 et Mouslim : 4201
[3] Mouslim : 4200
[4] C51/49
[5] C15/39
[6] Authentique
[7] C3/72
[8] Al Hakim, authentifié par Albani
[9] Tirmidhi, Ibn Maja
[10] Mouslim
[11] Moslim
[12] Al Darimi. Jugé fiable selon Ibn Hajar dans al Fath.
[13] Boukhari
[14] Mounqid min aDalal, Ghazali
  • Aucun commentaire trouvé