Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Jurisprudence  •   •  Affichages : 2120

riba 

As Salam Aleikoum,

Je souhaiterais avoir votre avis si cela est possible car j'ai un problème que je n'arrive pas à régler. Je compte me repentir mais voilà, il y a un an j'ai contracté un crédit avec mon frère dont je suis détenteur a 30% et lui 70%, je suis malvoyant donc ne peut travailler à l'heure actuelle. Pour annuler mon crédit, je dois verser 20000 euros au notaire mais je n'ai pas un sous en poche, je compte régler ce problème pour me repentir sincèrement une fois ceci terminé. Ma question est Que dois-je faire qu'est-ce que vous me conseillez ? Merci d'avoir pris la peine de lire mon message et de bien vouloir répondre.
Barak Allahou Fik

 

Wa ahleik salam, akhi al karim,

 

Tu es rentré, par la contraction de ton crédit bancaire, en plein dans les rouages du système dans son impiété, et tu dois indubitablement en sortir !

 

 Or, pour une personne qui a contracté un crédit bancaire, je ne vois pas d’autres alternatives :

  • -        Soit vendre rapidement le bien acquis par le crédit afin de ne pas être perdant
  • -         Soit arrêter immédiatement de payer en devenant « légalement » insolvable

 

Or, devenir insolvable vous conduira nécessairement à vivre parallèlement au système. Et, en cela, tu pourras cultiver ta marginalisation, qui en notre époque est quelque chose de recommandé vu la laideur du système actuel français, qui est manifestement dominé par les entités sionistes !  

 

En somme, l’essentiel soit que dans cette affaire, vous ne renforciez pas le système bancaire, en continuant à payer le crédit, qui pour se renforcer s’appuie soulignons-le, sur l’un des péchés les plus capitaux qui soit, en raison de ses conséquences désastreuses mondiales !

 

Notre Prophète a dit à propos du riba : « Le (péché du) ribâ (se divise en) soixante-dix catégories, la moins grave d'entre elles (étant comparable) au fait, pour un homme, d'avoir des rapports intimes sa mère ! »[1]

 

Mahdy Ibn Salah

 

 

 

 

 

 


[1] Ibn Maja, authentifié par Albani

  • Aucun commentaire trouvé