Consultation thérapeutique (en ligne) de groupe - les dimanche à 20h00 Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Jurisprudence  •   •  Affichages : 684


Salam aleikoum, Je souhaiterais avoir votre analyse et vos conseils car vous êtes un homme de science. Je suis marié à un homme qui joue au jeu du hasard. Je l'ai découvert après mon mariage , ça fait deux ans que je couvre ses dettes et le conseil avec les paroles d'Allah en patientant mais rien y fait. J'ai un enfant et je suis inquiète pour son avenir, je voulais un foyer avec l'amour d'Allah. Mon mari ne prie pas et insensible aux paroles d'Allah et ses rappels. J'accepte ce que mon seigneur ma destiné la hamdoulilah. Je porte son secret depuis mon mariage car je ne voulais pas divulgué son péché croyant qu'il changera. Que faire? J'ai arrêté de travailler pour l'éducation de mon enfant. J'envisage de retravailler pour mon enfant mais je porte mon voile? Dois je divorcer j'ai peur d'être ruiner tout mes économies que j'avais on couvert ses dettes. J'aimerais s'il vous plaît rester dans l'anonymat, dans l'attente d'une réponse. Qu'Allah vous récompense de l'aide que vous apporter à la communauté musulmane. 

Wa 3aleikoum salam,

Les jeux de hasard sont illicites car Allah a dit : « O les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, afin que vous réussissiez. Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l'inimitié et la haine, et vous détourner d'invoquer Allah et de la Salât. Allez- vous donc y mettre fin? » (C5/90-91)

Les jeux de hasard sont prohibés, en partie, parce qu’ils entrainent le déséquilibre dans la mesure où ils encouragent une distribution injuste et inéquitable de la richesse et de la subsistance.

En effet, de la même manière qu’un contrat doit posséder des clauses réelles permettant un rapport d’équivalence entre deux partis, et non des clauses éventuelles comme les contrats assurances qui mettent en liaison l’enrichissement d’un parti avec l’éventualité du décès d’un autre.

En effet, il est interdit d’associer par un processus une chose définie avec une chose indéfinie afin que cela ne soit pas l’indéfini qui domine et impose le désordre car lorsque c’est l’indéfini qui impose son ordre : c’est la porte ouverte au chaos, et derrière le désordre ; il y a évidemment le diable !

Si les jeux de hasard sont interdits, c’est donc pour éviter que le diable devienne le maître dans la conscience de ceux qui jouent, et surtout de la société qui promeut ces jeux !

A partir de là, comprenez que l’addiction de votre époux engendre un déséquilibre au sein de votre foyer. Et d’ailleurs, c’est vous qui combler les dettes de votre époux ! Donc, se vérifie la règle suivante qui énonce que votre époux se rééquilibre en vous déséquilibrant !

Sachez qu’il est illicite pour vous de rembourser les dettes de votre époux car cela reviendrait à faire de vous une personne qui joue aux jeux de hasard mais de manière indirecte, et cela risque ensuite d'affecter votre enfant !

Aussi, il vous appartient le devoir d’arrêter de rembourser les dettes de votre époux, et de l’inviter à se soigner car visiblement l’addiction témoigne de l’emprise démoniaque vis-à-vis de sa personne, et il est vrai que généralement une addiction traduit l’exutoire malsain d’ondes négatives !

Qu’Allah préserve votre famille de la main mise satanique
Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé