Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Maladie du coeur  •   •  Affichages : 3132

 

 

Il existe un certain nombre de personnes qui commettent des choses très graves et qui sont inconscients de la gravité de ce qu’ils peuvent commettre, et ceci en raison de l’addition de plusieurs maladies du cœur et de l’âme !

En effet, généralement, c’est toujours à partir de la standardisation par rapport à l’égo c’est-à-dire l’égocentrisme que débute le fléau de l’inconscience vis-à-vis de l’accomplissement du mal.

Quand l’ego se normalise par rapport à sa souffrance, alors il va mépriser celui qu’il considérera comme le causateur de celle-ci et quand ce n’est pas Allah, qu’il renie à cause de son malheur, c’est souvent la créature qui est visée par son mépris et ses colères, apparentes ou cachées !

 A partir de là, nous pouvons dire qu’il existe deux maladies du cœur par lesquelles une personne peut potentiellement devenir un hypocrite inconscient :

  • -         L’orgueil interne
  • -         La jalousie   

L’orgueil interne, quand la personne refuse d’admettre sa propre laideur et protège de la sorte son diable qui s’alimente en lui par la négation de l’existence d’une faille.

Et la jalousie qui est une forme de souffrance interne provoquée par l’externe quand une personne souffre d’une situation qu’elle convoite pour elle mais qui est à l’extérieur d’elle, et des conséquences de cette souffrance, souhaite la disparition de cette chose chez autrui !

A partir de là, concluons qu’il existe plusieurs issues à la souffrance en fonction de l’appréciation du dit responsable de cette dernière :

  • -         Soi
  • -         Autrui
  • -         Allah

La première souffrance, est celle de ceux qui se savent responsables de leur malheur et qui des conséquences de cette reconnaissance soit :

  • -         Se réforment quand ils ont la foi
  • -         Se suppriment ou se mutilent quand ils sont dominés par Satan et l’incroyance

La seconde souffrance, quant à elle, est celle qui vous pousse à rendre les autres absolument responsables de votre propre malheur. Elle peut naître aussi par la maladie de la jalousie qui pousse, en raison de la souffrance qu’elle provoque, à convoiter pour autrui la disparition d’un bonheur ou à souhaiter le malheur ! A partir de là, nous pouvons dire qu’il existe deux types de jalousie, celle qui nait de la vision :

  • -         d’un bienfait chez autrui que vous ne possédez pas
  • -         d’un méfait en vous qu’autrui ne possède pas

La dernière souffrance, est celle de ceux qui s’en prennent à Allah, en le rendant responsable de la misère et du mal qui règne sur le monde et qui lorsqu’il les affecte, renient le destin ou son existence !

Des conséquences de cette standardisation par l’égo qui vous pousse à jeter la responsabilité injustement et absolument vers l’extérieur, Allah voile le cœur par l’orgueil interne, qui est, rappelons-le, la non reconnaissance d’une laideur ou d’un méfait en vous, et qui vous rend consécutivement aveugle à l’endroit de votre propre maladie, de sorte que se ferment les portes du salut et de la délivrance !

Ainsi, l’égocentrisme quand il atteint le degré de l’associationnisme, il obscurcit le cœur jusqu’à le rendre aveugle, et par déduction, la voie de la guérison pour un hypocrite potentiel est composée de trois remèdes :

  • -         La science par laquelle se clarifie l’identité de la maladie et la nature de la faille
  • -         La sincérité par laquelle on accepte la souffrance et on décentralise l’ego
  • -         L’humilité par laquelle on accepte la vérité et l’on s’accepte décentralisé

Mahdy Ibn Salah

  • Aucun commentaire trouvé