Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Maladie du coeur  •   •  Affichages : 2229

Salam ´alaykoum frère Mahdy,


Je reviens vers vous car je suis bouleversée par les échanges de courrier entre vous et Malika. Je crains de me reconnaître un peu dans sa personnalité mais je reconnais la laideur de mon âme d'autant plus que mon apparence extérieure a fini par refléter ma laideur intérieure. J'ai commis un péché grave avant ma conversion et j'implore Allah pour qu'Il me fasse miséricorde. Le fait qu'Il m'ait ensuite guidée à l'islam me permet-il de croire que je pourrais être pardonnée ? Malgré la honte et le déshonneur qui m'habitent et le regard qui sera porté sur moi, je suis prête à vous les révéler et écouter vos conseils car justement je suis à la recherche de quelqu'un qui me dise quoi faire car lorsque je décide par moi-même certaines choses, c'est une catastrophe. Et vous, vous semblez être inspiré, vous voyez clair et savez renvoyer par effet de miroir sur les gens leur véritable personnalité.

 

 Il y a 4 mois, j'ai entrepris de mettre en application ce que vous aviez conseillé à une sœur concernant l'adultère, et j'ai rédigé une lettre destinée à mon mari pour lui faire cette révélation. J'avais fait une prière de consultation pour me rassurer d'avoir fait le bon choix et m'en remettre à Allah, puisque cela aurait pour conséquence très certainement de faire exploser mon couple... Peu après cette prière de consultation, le père de mon mari est décédé, avec toute la tristesse que ça a pu provoquer. J'ai donc vu un signe que ce n'était soit pas la bonne façon de procéder soit pas le bon moment... Dans quelques semaines j'ai l'intention d'essayer de nouveau et serai prête à affronter un des plus grands chaos de ma vie et à assumer le mal que j'ai commis. Ma crainte est que ça va démolir mon mari mais comme vous disiez il doit savoir la personne que je suis réellement, ou que j'ai été, car j'espère de tout cœur ne plus être celle que j'ai été à ces moments-là. Je m'en veux tellement d'avoir gâché notre union par cet acte abject que je n'ai jamais réussi à assumer, d'où la nécessité de prise en charge par un psychiatre à l'époque. C'est aussi pour cela que j'hésite à quitter mon mari (du fait de ma conversion et lui de sa mécréance) car s'il faut le faire pour Allah, je veux que ce soit en toute sincérité pour Lui plaire et non pas à cause de ma situation. Je précise (et non pas pour me déresponsabiliser) que ce que j'ai fait, c'était en désespoir d'avoir vécu tant d'années dans la frustration (que je n'ai jamais caché à mon mari, je n'ai jamais fait semblant ; contrairement à ce que vous pourriez penser, je le respecte trop pour être hypocrite avec lui ou l'insulter en simulant et lui faire croire que tout se passe bien) et aussi tant d'années sans avoir eu d'enfant (je lui avais même demandé la permission d'essayer d'en faire avec quelqu'un d'autre à l'époque). Astaghfirou Llah !

 

Donc les seules solutions qui me venaient à l'idée étaient soit trouver satisfaction avec un autre homme (ça n'a évidemment pas eu l'effet recherché, ce qui était prévisible), soit le quitter, soit continuer à se laisser dépérir... la dernière solution aurait été préférable... Notre couple avait déjà traversé quelques crises, et il y a 9 ans j'étais sur le point de le quitter... Voyant à quel point il était perdu et désespéré (consommation de tranquillisants et somnifères, perte de poids considérable), à cause de ma lâcheté, j'ai fait marche arrière et je lui avais promis de ne pas le quitter. J'aime, j'aimais profondément mon mari, nous nous entendions très bien, c'est une belle personne et peu d'hommes possèdent ses qualités humaines. Mais je ne l'aime pas comme une épouse doit aimer son mari, je n'ai aucun désir pour lui et chaque moment intime m'enfonce encore plus dans ma tourmente. J'ai honte rien que de l'écrire, il ne mérite pas ça. De son côté il s'est trop attaché à moi dès le début de notre relation car lorsqu'il m'a connue, il ne pensait pas rencontrer quelqu'un qui reste avec lui, vu les expériences qu'il avait connu avant. Il avait déjà 30 ans. Je voulais qu'il reprenne confiance en lui, même si c'était à mon détriment. Moi, je sortais à peine d'une déception amoureuse. A 20 ans, j'ai donc mis ma sexualité en veille, refoulé mes propres besoins, ce qui n'a pas été bon du tout pour mon équilibre psychologique, émotionnel, mon épanouissement. La conséquence est que 18 ans après, je me retrouve totalement renfermée, 30 kg de plus, j'ai perdu toute confiance en moi tant au niveau personnel que professionnel et intellectuel, puis supprimé presque tout contact humain et amical. Il n'y a que depuis que j'ai découvert l'Islam que je retrouve un peu la force et le courage d'aller vers les autres et braver ma timidité. 

 

Aujourd'hui, j'ai compris beaucoup de choses car j'ai appris il y a 1 an et demi que ma mère elle-même a été très infidèle à mon père. Peut-être que tout ceci est lié, le fait d'être si tourmentée depuis mon adolescence aussi. Jamais je n'aurai imaginé. A tel point que nous sommes 5 enfants et je suis la n° 5. Elle m'a dit que ma sœur n° 4 est la fille de son amant de l'époque (mais aucune preuve) et que ma conception s'est déroulée alors qu'elle avait un nouvel amant et qu'elle ne sait pas qui est mon père en vérité. Après avoir encaissé la nouvelle, je me fous de savoir qui est réellement mon père puisque dans mon cœur c'est celui que j'ai toujours connu, d'autant plus que je lui ressemble trop ainsi qu'à sa sœur (ma tante), et que les autres hommes sont morts depuis longtemps... Ma sœur n° 1 a également divorcé 4 ans après son mariage parce qu’elle avait une aventure avec un autre homme. Je veux briser la malédiction de l'adultère dans ma famille et je pense que le fait d'avoir appris la vérité peut y remédier.

 

A l'origine, je ne pense pas être comme elles, car je travaille depuis 17 ans avec pratiquement que des hommes dans un milieu très masculin et jamais rien ne s'est passé avec eux, malgré les sollicitations plus ou moins lourdes et même si certains étaient séduisants. Je l'ai fait avec quelqu'un avec qui j'avais éprouvé de l'amour dans ma jeunesse, pour voir si j'étais encore capable de ressentir quelque chose... psychothérapie à deux sous... J'ai demandé à ma mère (catholique non pratiquante) de se repentir également pour ce qu'elle a fait ; elle ne semble pas évaluer la gravité de ses actes en disant c'était il y a longtemps. Elle a passé le reste de sa vie, depuis, sous antidépresseurs, à regarder les séries américaines et à consulter médiums et marabouts africains, ce que je déteste plus que tout au monde et que je combats de toutes mes forces. Parce-que je suis la seule dans la confidence, je lui ai promis de ne pas révéler ce secret à ma famille. A moi seule d'endurer le châtiment désormais. Je sais que le fait de révéler cette histoire m'enlève tout espoir de connaître un jour l'amour conjugal comme le vit un couple musulman et de fonder une famille. Comment un homme pourrait-il me respecter en sachant cela ? Je voudrais même retirer de ma tête tout espoir d'espérer quoi que ce soit car même si ça fait très mal, je n'ai que ce que je mérite. Maintenant vous savez tout, car il n'y a qu'avec la vérité qu'on peut avancer et vous n'aviez pas toutes les données sur mon parcours. Et lorsque vous m'avez écrit qu'Allah m'avait choisie, j'avais envie de pleurer tellement j'étais émue mais je ne trouvais pas honnête de vous laisser dire cela sans connaître toute l'histoire. Ainsi, j'espère pouvoir commencer à vivre ma foi en toute sérénité, in cha Allah et purifier mon cœur et mon âme. La seule chose que je vous demande est, si vous diffusez publiquement mon courrier (que Dieu m'assiste dans cette épreuve), de le mettre en anonyme. Merci encore pour votre temps, vos conseils et votre aide, si vous le voulez bien. Qu'Allah vous protège de tout être maléfique cher frère et, qu'avec Sa permission je puisse bénéficier de la lumière que vous dégagez.

 

 

Wa ahléikoum salam orti al ‘aziza,

 

Je reste sur ce que j’ai dit, vous êtes réellement quelqu’un de bien ! Et vous constituez à vous seule, et tous les convertis sincères et craignant Allah avec vous d’ailleurs, une preuve que les natures peuvent changer grâce à la conversion ! En effet, la conversion engendre l’effacement de tous les péchés précédents, et donc le changement de la nature d’une filiation ! Nous pouvons expliquer ainsi la nature djinnique de certaines populations comme celle des berbères par la conversion à l’Islam ou la repentance de leurs ancêtres, par laquelle la nature démoniaque d’origine a émigré vers une simple nature djinnique, malléable par l’action de l’homme ! Donc, soyez convaincue qu’il ne vous sera pas tenu rigueur pour tout ce qui a précédé votre conversion, et que toutes vos erreurs passées sont, par déduction, effacées !

 

Sachez aussi, qu’il y a un fossé entre vous et Malika, de la même manière qu’il y a un fossé entre une double facette et une personne qui se dédouble dans son comportement et ses actions par faiblesse, et qui cache ensuite ses péchés par honte et remord ! En effet, la double facette est une personne qui joue un rôle lors de sa bonne facette, c’est-à-dire que la bonne facette est, en réalité, une simulation au service de la facette démoniaque ! Elle puise sa dévotion de l’environnement et, par conséquent, stoppe la pratique dans la solitude. L’hypocrisie touche, effectivement, le cœur pour ce qui concerne la double facette tandis que la personne qui pèche manifeste, quant à elle, un dédoublement naturel de la personnalité car personne n’est infaillible ! Ainsi, la conscience de la double facette chez cette dernière n’est qu’une ruse tandis que la conscience de la personne qui pèche est véritablement un moyen pour elle, de s’en sortir ! Donc, il est fondamental d’opérer une distinction radicale entre une double facette et un pécheur qui se dédouble par la contradiction de ses actions car la première ne connait pas la repentance et le regret, et commet, par déduction, ses forfaits et ses péchés capitaux dans la constance et la régularité, tandis que le pécheur, s’il commet, quant à lui, une grave erreur, ne l’a commet qu’occasionnellement, et toujours accompagnée d’une sincère repentance ! Ainsi, le passage entre celui qui commet des péchés et la double facette devient possible, si l’individu perdure dans le mal par l’indifférence, et que le vice gagne le cœur !

 

Concernant la malédiction de l’adultère ! Sachez que cela est dû à l’origine de votre être comme expliqué dans l’article précédent, mais je tiens, toutefois, à préciser que la hiérarchisation aux yeux d’Allah ne s’opère pas par cette nature de la même manière qu’elle ne s’opère pas selon la couleur de la peau ! En effet, vous avez le peuple juif, par exemple, qui en raison de leurs ancêtres, composés pratiquement de l’ensemble des Prophètes, possède une nature angélique intrinsèquement, matérialisée par une intelligence développée et une aspiration au leadership mondial ! Cela dit, cette nature angélique est étouffée par leur égo et leur nature démoniaque, de sorte qu’ils ont été maudits, par Allah, des conséquences de leur ingratitude à l’égard des bienfaits divins immenses dont ils ont été pourvus ! Ainsi, une personne avec une nature démoniaque à la base peut devenir meilleure qu’une personne de nature angélique, si elle refoule celle-ci ! Déduisons que le mérite n’est fonction que de la piété ! Vous avez donc déjà brisé la malédiction de l’adultère par votre conversion et votre piété !

 

Concernant votre dernière question, sachez que qu’il ne vous incombe pas le devoir de révéler vos erreurs passées car votre conversion a tout effacé ! Vous n’êtes donc pas dans un cas de figure où la trahison peut perdurer par le silence… Donc, je vous invite à taire et à enterrer tout votre passé et à commencer une nouvelle vie, la personne que vous êtes d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec celle du passé ! Opérez une coupure en votre conscience avec l'ancienne vie en entamant la nouvelle par des gestes regorgeant de symboles comme la grande ablution, ou le voyage à la Mecque... Accrochez-vous et ne laissez pas le démon obstruer votre noble et sincère cheminement !

 

Mahdy Ibn Salah  

 

 

 

 

 

 

  

 

  • Aucun commentaire trouvé