Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Parents&enfants  •   •  Affichages : 1069

Salam 3aleikoum

Tout d'abbord ca demarre d'un engagement avec des paroles non tenues, des devoirs et droits non appliqués. 

Depuis septembre une absence physique, téléphonique et financière. Il s' etait engagé à voir les enfants à ramener ma fille à l'école quand il le pourrait à payer l'école et l'équitation et donnerai de l'argent. Rien ne c'est passé depuis. Je rappelle que ma fille l'a appelee en pleure lui demandant  de venir la voir il a trouvé comme réponse à lui dire "mais tu n'as plus de papa".

Il a eu une fois la démarche devenir les voirs pour qu une fois annoncé à mes enfants que leur papa etait là pendant que je preparais mes enfants il lui a prit subitement l envie  de partir precisant par tel qu il ne voulait plus rien entendre parler de nous et qu il changerai de numéro.....

Quoiqui qui lui arrive il avait le devoir de subvenir au besoin de mon fils jusqu'à ses 2ans . Religieusement parlant on sait que la maman a droit sur l enfant jusqu'à ses deux ans et qu'apres la garde revient au pére si la mère se remariait  il faut aussi prendre en consideration la situation qui peut etre dangereux ou autre de laisser les enfants au pere.

Wa 3aleikoum salam, okhty al karima,

La règle concernant la garde des enfants est que cette dernière revient à la mère sauf si elle se remarie, et ce, en raison du déshonneur pour le père que représente le fait de laisser grandir ses enfants dans un foyer où l’autorité revient à un homme étranger !

Ce sujet est crucial car trop de personnes se marient pour Allah et se séparent pour Iblis, tellement ils perdent leurs valeurs religieuses au moment du litige !

Et, c’est justement au moment du litige que l’on reconnait les personnes authentiques, celles qui savent conserver la stabilité de leur comportement dans les moments troubles, et qui ne se métamorphosent pas en démons humains, en raison d’une blessure nafsique !

Le respect de la parole et l’honneur sont des valeurs sacrées pour le musulman qui se respecte ! Hélas, la majorité des gens changent dès qu’ils sont éprouvés… Il n’y a rien de pire pour un homme qu’une femme ingrate, médisante, traitre, trompeuse ou déshonorante…

Quoiqu’il en soit, j’aimerais que tu comprennes qu’un homme a le droit d’abandonner ses enfants, si c’est pour enseigner à ses derniers le sens de l’honneur, dans le cas où la femme ne respecte pas la religion musulmane et se réfugie auprès des lois non islamiques pour triompher d’un ex-époux avec lequel, elle est en conflit quant à la garde des enfants car beaucoup de musulman(e)s d’apparence accomplissent des actes de mécréance en invoquant l’islamité d’un conjoint, et ce, seulement pour gagner un procès !

En effet, il est préférable qu’un enfant ne voit pas son père, et souffre intérieurement d’une souffrance qui renforcera en lui, grâce à l’amour sincère et aux invocations du père, le désir de justice, de compréhension, et surtout de retrouver plus tard son géniteur, plutôt que de grandir avec l’image d’un père humilié qui visite ses enfants en fonction du planning et d’un ordre imposé par un homme étranger ou une législation impie !

Ceci dit, dans tous les cas de figure, l’homme doit subvenir au besoin de ses enfants, même si en raison de l’injustice de la mère, ils grandissent dans un foyer où l’autorité appartiendra à un autre homme, et dans ce geste, il y a quelque chose de divin, car à ma connaissance : il n’y a qu’Allah qui est capable de subvenir aux besoins de ses créatures, ces dernières qui, parallèlement, lui associent de fausses divinités !

Quelle douleur pour un père, que de devoir subvenir aux besoins de ses enfants alors que ces derniers donneront simultanément de l’amour à un autre homme !

C’est dans cette optique que l’on peut comprendre la virilité masculine, et une femme ne peut pas saisir entièrement cela car seul un homme peut réellement comprendre un homme. De la même manière, que l’homme du commun ne peut pas comprendre la féminité dans ses spécificités comme la jalousie, par exemple…

Ceci dit, je m’attriste de voir que les enfants sont utilisés comme des armes pour blesser l’ex-conjoint ! La bassesse est telle au sein de notre communauté que la perversité narcissique parentale qui consiste à exploiter les enfants dans le sens des intérêts parentales, et ce, au détriment de leurs équilibres, de leurs besoins, et de leur bien-être spirituel et temporel !

Ce que je te conseille, ma sœur fillah, c’est de ne pas faire perdurer un conflit consécutif d’une incompatibilité des caractères après une séparation, car il vaut mieux couper contact avec une personne toxique, après un divorce, que de réclamer justice à cette dernière, en exigeant une pension, quand cette démarche implique de faire durer ce même lien toxique, qui gaspille l’énergie et perturbe indirectement les enfants !

Grandir avec un seul parent dans la stabilité est meilleur pour un enfant que de grandir avec deux parents qui se déchirent, que cette déchirure soit apparente, ou cachée, quand l’un des deux éléments du couple se consume à cacher sa haine ou sa frustration dans la durée…

 Qu’Allah nous préserve de faire de mauvais choix, qu’il préserve nos enfants de l’irresponsabilité parentale, et qu’il nous donne la force de garder en mémoire que le positif des gens, qui dans le fond ne sont pas mauvais !

Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé