Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Poésie  •   •  Affichages : 308

Comme un sentiment de déjà vu
Cette mélodie me prend
Mon corps devient telle une statue
Qui observe des souvenirs en mouvement

A vrai dire, je ne sais pas quoi dire,
Et pourtant, c’est fou ce que je ressens,
Je n’ose même plus t’écrire, tu sais,
J’ai peur que mon écriture perde en valeur avec le temps

Il fallait que la roche se fissure
Pour que mon encre soit de sang
Il fallait que je vive la torture
Pour que ma plume meurtrie me consume en t’écrivant

Je ne serais surement pas compris
Et peu importe ce que diront les gens
Et s’il y a des mélancoliques qui s’identifient
Alors tant mieux, si cette poésie peut servir de calmant

Moi j’aimerais que le sens se dépouille de l’écriture
J’aimerais que le fond s’évade de sa forme discrètement
Je n’ai que faire de la disparition de cette beauté qui vous capture
Tant que je te rends visite par l’âme afin de rester là, à t’observer dormir comme avant

J’en souri et te prendre en photo n’était peut-être pas marrant pour toi
J’entends encore le son de tes respirations qui sonne comme une mélodie à mon instant présent
Mais pourquoi, me dira-t-on, observer une personne inerte quand elle dort, si son âme n’est plus là
Sachez que, c’est le souffle de la vie : l’esprit, que j’ai recherché, en la contemplant

Et s’il y a des gens qui s’attachent à des corps, des images, des formes ou des plaisirs finis
Rien ne peut rivaliser avec cet amour infini qui peut vaincre l’espace et le temps
C’est comme cela que j’apprends à t’aimer, mon enfant, dans cette vie
Afin que mon amour pour toi ne sombre pas, etce, quel que soit la séparation, dans un oubli individualisant

Je sais, je suis peut-être fou, mais je ne conçois pas
Un paradis sans ces liaisons qui ont nourrit notre foi à chaque instant
Un paradis sans ces êtres que l’on a aimé intensément ici-bas
A moins que son dévoilement ne révèle qu’Il était derrière tous nos sentiments ?

Est-ce que cela veut dire que l’on peut aimer le Créateur en réalité,
En apprenant à aimer la créature profondément
Si j’ai réussi à faire en sorte que votre poitrine par ces quelques rimes puisse trembler
C’est que le sens de mes mots a quitté mon cœur pour rejoindre le vôtre directement

Je te remercie pour le cadeau que tu as été, et que tu seras par ce que tu m’as donné
C’est trop tard mais trop tôt aussi en même temps,
Dorénavant le cœur s’est fissuré : le futur s’identifie au passé
Je t’aime même si l’écho de ma voix me rappelle, que je suis seul, dans cette vallée, à éprouver ce sentiment

Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé