Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
abdelkrim

amournuisible

As salam âleykoum wa rahmatoullah wa barakatouh

Tout d'abord je tenais à vous remercier pour toutes vos belles vidéos et vos rappels. Les conférences m'ont beaucoup apprises et vos interventions sont remarquables. J'ai lu sur un forum que vous répondiez au message des anonymes qui vous écrivez, c'est pour cela que je me permets aujourd'hui de vous écrire inshallah. Pour commencer, je le dis très honnêtement je ne suis pas fière de ce que j'ai fais, il y a quelques mois alors que j'étais encore égarée j'ai fais la rencontre d'un frère avec qui j'ai commencé à discuter en cachette, nous sommes finalement sorti ensemble sans jamais tomber dans la zina. J'ai vécu enfin ce que je croyais une belle histoire d'amour avec lui dans le respect , il ne s'est jamais permis de me toucher et inversement . Il m'a incitée à commencer la prière et m'a beaucoup parlé du hijab.  Il sortait d'une longue maladie (cancer) et moi aussi mais pour d'autres raisons, c'est ce qui nous avait rapprochait en quelque sorte: la maladie. Cette histoire a duré quelques mois mais assez pour que je m'attache suffisamment. Finalement un jour il m'annonce qu'il décide de tout arrêter et de se repentir et il m'a laissée tomber du jour au lendemain sans me donner trop d'explications hormis le fait que notre relation était basée sur l hram. Ce qui est vrai et je n'en doute pas une seule seconde mais avec les sentiments qui étaient partis de mon côté j'ai très mal assumé la rupture de mon côté (histoire d'un premier amour). Ces derniers mots me disaient de me repentir  et d'oublier notre histoire et lui aussi par la même occasion, de faire comme s'il n'avait jamais existé. Qu'il m'aimait malgré tout mais qu'il devait prendre cette décision pour notre bien et pour la religion. Que je ne devais surtout pas le recontacté et essayer de forcer le destin car c'est Allah qui connait nos futurs et que je devais le craindre. Quelques jours après qu'il m'ai quitté je deménage, m'installe en résidence universitaire loin de ma famille pour suivre une fac de droit. J'ai vite sombré, les mauvaises rencontres et la solitude ont fait de moi une autre personne. Isolée du monde que j'avais l'habitude de côtoyer (quand je vivais encore chez mes parents), j'ai commencé à aller dans les soirées où les étudiants français s'amusaient à boire et fumer . Je pensais que ca me changerai les idées mais au final je n'ai fais que m'enfoncer encore un peu plus. De son côté le garcon qui m'avait quitté, j'ai finis par apprendre de la part d'une amie dans la même université que lui qu'il était revenu sur le droit chemin masha Allah, il avait supprimer toutes ses photos et ses comptes sur internet (facebook etc.) et qu'il ne parlait plus aux filles. De mon côté rien n'allait pour le mieux, je m'étais éloigner de la prière, des personnes de bonnes influences et de  tout ce qui parlait de religion de loin ou de près mais ce garçon je ne l'ai jamais oublié. Finalement par la suite, j'ai fais la rencontre d'une fille à l'université que je connaissais uniquement de vue les premiers jours, un jour lorsque j'étais à la cafétaria de l'université j'ai commencé à discuter avec elle, elle c'était la fille parfaite masha Allah, une perle, elle priait, apprennait le coran, j'ai donc commencé à la fréquenter, j'en avais marre de toutes ces mauvaises fréquentation ms. Après de longues discussions avec elle, je me suis rendue compte que si j'étais triste et malheureuse c'était probablement due au fait de mon égarement. J'ai broyé du noir pendant des mois avant de finalement me remettre à prier, à implorer Allah de me pardonner et à me repentir, désormais je m'éloigne de tout ce qui pourrait de près ou de loin me nuire (dans le religion), j'ai commencé à lire le coran (j'arrive bientôt à la moitié inshallah), et c'est cette fille qui m'a aidée. Avant de parler avec elle, j'étais au bord de la dépression et maintenant tout va pour le mieux, j'ai arrêté de fréquenter les garçons, les mauvais endroits et mauvaises personnes. Je fais de mon maximum pour rester forte dans la religion. Mais le seul problème c'est que le jeune homme dont je parlais au début, je n'arrive toujours pas à l'oublier, je bloque  encore et toujours sur cette histoire. Quand je priais, au départ je suppliais Allah de nous faire réunir dans un futur proche et dans les règles islamiques (qu'il vienne me demander en mariage sans qu'il n'y ai aucun contact entre nous), désormais, je supplie Allah de me le faire oublier mais il continue d'occuper mon esprit chaque jour qui passe. S'il est en partie à l'origine de mon repentir, je ne sais plus trop quoi faire ni penser de ce point de vue là. Comment arrivez à l'oublier si je sais qu'il n'y a plus aucun espoir? Ou alors je ne comprends pas encore pourquoi je m'obstine à implorer Allah qu'un jour il vienne me demander en mariage chez mon père? Je me fais du mal toute seule pourtant je fais tout pour l'oublier (prière, lecture de coran...), chaque fois que je repense à lui je souffre et je pleure car j'ai l'impression d'avoir perdu une très personne très cher me voulant du bien. C'est très difficile car le temps ne m'a toujours pas permit d'oublier. Désolée pour la longueur. Wa Salam aleykoum wa rahmatullah akhi.

Wa ahleik salam, orti al ‘aziza,

Vous souffrez ma sœur d’un amour passionnel que l’on appelle ‘ichq qui consiste à aimer au-delà de la mesure et du convenable.

Il faut savoir que le ’ichq est une maladie puisqu’elle consiste à aimer une personne qui nous est nuisible, de sorte que l’on devient dépendant de cette dernière comme un toxicomane est dépendant à sa drogue.

Ainsi, il est important de souligner que même une personne bien peut nous être nuisible, si notre amour pour elle dépasse la mesure du convenable.

En effet, une personne peut nous être nuisible indépendamment d’elle-même, quand elle constitue le moyen par lequel nous allons nous autodétruire moyennant notre amour démesuré envers elle !

Ainsi, le problème ne réside pas dans la personne bien, mais dans l’intensité de l’amour que vous pouvez lui porter, car à trop aimer une personne, que celle-ci soit bien ou mauvaise d’ailleurs, nous risquons, en effet, de souffrir puisqu’une règle, en sciences relationnelles, énonce que jamais une personne qui éprouve un amour passionnel ne goutera à la saveur de son amour !

Bien au contraire, il souffrira d’aimer et d’aspirer à une personne inaccessible !

Ainsi, vous devez vous estimer heureuse d’être tombée sur une personne bien, car aimer passionnément une personne mauvaise aurait été catastrophique pour vous car la personne mauvaise n’aurait, sans doute, pas hésité à profiter de la situation pour vous exploiter des conséquences de votre aveuglement et de votre soumission issues de l’intensité de votre amour !

Et l’on reconnait justement une personne bien, quand il y a amour passionnel, au fait qu’elle s’écarte pour éviter de nuire d’avantage à la personne qui l’aime passionnément !

Je vous invite, à titre thérapeutique, à revoir votre manière d’aimer, et à lutter contre votre amour, si celui-ci vous est imposé car il existe des amours que l’on vous impose particulièrement quand vous aimez d’un amour qui persiste émotionnellement quand vous vous donnez rationnellement les moyens de vous en débarrasser ! C’est l’amour de djinns qui veulent aimer à travers nous, et qui appartiennent donc à notre bien aimé !

Or, je note que vous êtes complice de cet amour nuisible car vous continuez de l’entretenir par l’espérance, puisque si vous continuez effectivement d’espérer d’une espérance mal placée vous allez naturellement ouvrir la porte volontairement au mal qui vous affecte ! N’oubliez pas la règle qui énonce que l’espérance mal placée est une injustice par laquelle s’entretient notre amour nuisible !

Aussi, il est important de vous fixer définitivement quand à cette personne, quitte à demander une confirmation auprès d’elle, et si cette dernière n’est vraiment pas intéressée à conclure un mariage avec vous, alors donnez-vous les moyens de l’oublier, en réalisant un Jihad pour arrêter d’espérer !

Qu’Allah vous assiste car le jihad à l’endroit du cœur est un jihad extrêmement difficile !

Mahdy Ibn Salah

  

  • Aucun commentaire trouvé