Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Relations extraconjugales  •   •  Affichages : 6200

coeurbrule

Cher Mahdy,

On m'a conseillé de vous écrire afin d'obtenir votre aide in sha Allah, vous êtes mon dernier recours. Je suis une jeune femme de 27 ans, musulmane, pratiquante, je me suis toujours préservée du péché comme je le pouvais, j'ai toujours lutté tant bien que mal contre ça, j'ai même souvent aidé ou encouragé des personnes de mon entourage à se préserver, si bien que l'on me prenait pour un exemple en connaissance de la religion. J'ai toujours mené une vie très équilibrée et aisée al hamdouliLlah, je n'ai jamais eu de choc émotionnel durant l'enfance ou l'adolescence, rien de particulier à signaler, je menais une vie tranquille, partagée entre les études, puis le travail. 

Malheureusement ma vie a littéralement basculé le jour où ma situation professionnelle a changé. Je suis devenue élève, et j'ai poussé la porte d'une entreprise pour mon stage. J'y ai fais la rencontre de nombreuses personnes, avec lesquelles je m'entendais plus ou moins bien. Après quelques mois passés dans ce cabinet, j'ai commencé à me rapprocher de certains de mes collègues, et notamment de l'un d'entre eux un peu plus âgé et expérimenté que moi qui était mon soutien dans cette entreprise. Très vite nous sommes devenus complices, il m'a beaucoup épaulée et conseillée pour faire les choses correctement, un véritable appui. Cette relation que j'imaginais sans aucune ambiguité s'est finalement révélée être un piège dans lequel je suis tombée la tête la première. En effet, mon collègue (qui n'est ni arabe, ni musulman) a commencé à devenir très entreprenant envers moi, très séducteur. Au début j'ai mis ça sur le compte de la complicité, et j'ai commencé à entrer dans son petit jeu de séduction. Peu à peu le jeu s'est transformé en attirance réelle l'un pour l'autre, et je regrette d'avoir à dire ça mais nous avons partagé des instants d'amour, de complicité. On travaillait ensemble, et tous les instants sont devenus propices au rapprochement, des baisers volés en cachette, des discussions futiles … Je ne me rendais pas compte de la gravité de mes actes, ni du gouffre dans lequel toute cette mascarade allait me plonger. Jusque là je pensais que tout allait bien. Seulement au bout de quelques jours cet homme a commencé à devenir plus exigeant envers moi, à vouloir "plus", à vouloir sauter le pas et que je m'offre à lui. Comme j'étais aveuglée par sa séduction, et que ma foi avait beaucoup baissé depuis le début de ce jeu, j'ai énormément hésité à le faire. Je me souviens encore de ses sollicitations plus qu'insistantes, de la supplication quasiment. Au début j'arrivais à lui dire non facilement, mais je culpabilisais. Puis peu à peu j'ai eu de plus en plus de mal à lui dire non, et c'est là que mon combat contre sheitan et le péché de la fornication a commencé. Lorsque je me retrouvais seule avec lui et qu'il me sollicitait, j'étais énormément partagée entre céder et m'armer contre lui. Il me fallait presque une heure entière, parfois plus pour arriver à lui dire un non ferme et sans recours. Mais je culpabilisais énormément, il était très frustré, et j'étais frustrée de le voir ainsi, de lui faire du mal. C'est alors que j'ai commencé à développer des sentiments pour cette personne, petit à petit je me suis rendue compte que je lui portais un amour très fort et puissant. 

Un jour, après qu'il m'ait sollicitée et que je me sois montrée tant bien que mal ferme en lui disant non, bien que j'avais envie de lui dire oui, j'ai senti qu'il était excédé par mon attitude. J'ai décidé de partir et de réfléchir à ce qui se passait dans ma tête, et le laisser réfléchir également à son attitude. Après cette journée de réflexion, j'ai commencé à développer d'étranges symptômes, je me focalisais sur mon désir pour lui, j'éprouvais énormément de regrets de lui avoir refusé et de m'être refusé à moi même ce qu'il voulait et ce que je voulais tant.  J'ai cherché à le contacter, mais il n'a pas réagi, j'ai commencé à faire les 100 pas, à penser à lui constamment, si bien que chaque fois qu'il apparaissait dans mon esprit c'était une vague de tristesse qui m'envahissait. Je ne pense plus qu'à lui, qu'à mon désir pour lui, je n'ai que des regrets, je n'arrive pas à me dire que j'ai fais le bon choix. Je suis devenue obsédée par cette personne, par ce qui aurait pu se passer, comme si j'étais restée sur ma faim. Je ne dors plus à force de penser à lui, je n'ai plus d'appétit, la vision de la nourriture me dégoûte, chaque chose me fait penser à lui, je n'arrive pas à me le sortir de l'esprit. 

Je ne suis plus en contact avec lui étant donné que depuis quelques jours nous ne travaillons plus ensemble, je me suis dis que ça arrangerait les choses, mais au contraire ça n'a fait qu'empirer la situation. Voir son bureau vide, repasser dans les endroits où nous avons partagé quelque chose, repenser à lui, tant de choses qui ont accentué ma douleur, ma tristesse de l'avoir perdu. Ce qui est paradoxal c'est que je sais pertinemment que je ne peux rien construire avec lui, il m'a même avoué qu'il ne recherchait pas de relation sérieuse, qu'il jouait, et étrangement même si j'ai eu un peu de mal à encaisser ça, je me suis dis que je me contenterais de ce qu'il veut, pourvu qu'il veuille de moi. Ces derniers jours sans lui ont été un calvaire, j'ai franchis des cap dans la douleur de son absence, entre le manque de concentration, les larmes, les instants de dépression et d'absence, les cris de douleur, l'incapacité totale de prier, les pensées perverses, les scénarios charnels avec lui (car imaginer quelqu'un d'autre à sa place m'horrifie), la perte du goût de vivre et l'envie constante de le contacter. Lui est totalement indifférent à ma situation, bien que je ne lui ai pas fait partager, j'ai résisté jusqu'ici pour ne pas le contacter. 

Après en avoir discuté sur des forums (première fois de ma vie que je suis dans cette situation là je ne voyais pas d'autre solution), on m'a affirmé que j'étais victime d'amour passionnel, et on m'a conseillé de vous écrire. Je suis désespérée, je ne sais plus quoi faire, chaque jour j'envisage de le contacter, de lui dire oui, pourvu qu'il revienne. J'ai cette envie constante de le satisfaire, même si je sais que je le regretterai. J'ai lutté contre sheitan, pour pouvoir dire non, et je me retrouve dans cette situation désormais. 

Cher Mahdy, j'ai besoin de votre aide, je ne sais pas quoi faire pour m'en sortir, la vie est devenue amère sans lui, totalement indifférent à mes sentiments amoureux et à ma douleur. Je ne veux pas de lui, je n'ai aucun avenir avec lui, j'ai la volonté de le sortir de ma tête et de m'en sortir, revenir vers Allah, mais je n'y arrive pas. Chaque fois que je crois avoir fais un pas vers la guérison, il réapparaît dans mon esprit, je me visualise nos moments, je retourne aux endroits où il s'est passé quelque chose, et je replonge. C'est un cri de détresse que je vous envoie, car ma vie est en train de s'effondrer. 

Merci d'avance

Wa ahléikoum salam, okhti fillah,

Votre situation m’attriste dans la mesure où vous n’êtes pas la seule à être confrontée à ce genre de situation, par laquelle la religion des musulmans de France fond comme un glaçon devant un soleil d’été !

Les ténèbres l’emportent hélas souvent contre la lumière quand des musulmans isolés se désintègrent dans une société, entourés par des mécréants aux cœurs pervers !

Combien sont tombés dans les filets du démon, et ont succombé aux tentations sataniques jusqu’à délaisser leur religion, en raison de leurs activités au sein d’un environnement ténébreux !

 La perversion est telle en France que je me suis parfois dit qu’il est préférable de vivre au sein d’une terre instable temporellement mais stable spirituellement comme celle du Sham, plutôt que de vivre au sein d’une terre stable temporellement mais instable spirituellement comme en France par laquelle on risque de perdre la foi !

Honte à ces imams prédicateurs meurtriers qui prônent l'intégration à outrance en France quand dans la plupart des cas celle-ci s'opère au détriment de la foi des musulmans, et la foi, soulignons-le, est plus importante que la vie!

En effet, la foi est ce qui définit notre identité ici-bas, et donc c'est ce qui dessine notre avenir dans l’au-delà éternel !

C’est pourquoi, notre prophète a dit dans une tradition que rapporte Moslim : « Empressez-vous d'accomplir des œuvres pies, car il y aura des troubles aussi noirs qu'une nuit très sombre, où l'homme se réveillera croyant le matin et se retrouvera le soir mécréant, et le soir il est croyant et se réveillera mécréant le matin; il fera un troc de sa religion contre les biens du bas monde ! »

Alors comment pouvez-vous troquer votre au-delà pour un amour passionnel vis-à-vis d’un homme, qui plus est, n’est même pas musulman !?!

Voilà, l’époque dans laquelle nous vivons, une époque où la foi est tellement instable que l’on peut se lever le matin en accomplissant la prière du fajr, tout en accomplissant des péchés capitaux ensuite durant la journée !!!

Il est vrai que l’amour passionnel est une maladie du cœur qui vous rend dépendant de la chose qui vous détruit ! Or, comprenez que le degré de cette maladie est proportionnel au degré de la passion maléfique !

Et, l’emprise d’une passion maléfique est proportionnelle, quant à elle, soit à notre désintérêt vis-à-vis d’Allah, et donc à la faiblesse de notre crainte, soit à notre siamoiserie démoniaque !

Ainsi, il est possible que des personnes qui craignent Allah soient éprouvées par un amour passionnel vis-à-vis d’une chose nocive pour leur cœur mais leur crainte doit justement leur interdire de succomber à la tentation, d’où le fait que par la patience à ne pas succomber à la tentation maléfique cette personne peut atteindre, aux yeux d’Allah, le degré du martyr, si bien  évidemment elle ne succombe pas en actes à cette passion maléfique qui la ronge de l’intérieur !  

Ainsi, ce qui devrait vous attrister le plus dans cette histoire n’est pas votre amour impossible, ni même votre frustration illicite, que dis-je ! Vous devriez même souffrir d’avoir déjà succombée !

En vérité, vous devriez souffrir, ma sœur fillah, si votre cœur était imprégné de la foi authentique, de la perte de votre religion qui se trouve derrière votre amour passionnel, et donc de l’éloignement vis-à-vis d’Allah qui en découle car le plus grand châtiment dans l’au-delà n’est pas le degré le plus bas de l’enfer mais bien le fait de ne pouvoir contempler la face d’Allah ! Et, ce châtiment on peut le connaître ici bas quand on perd notre Seigneur par nos péchés ! Aussi, ne pas déprimer de commettre des péchés est un signe de la mort du cœur ! A partir de là, que doit-il en être de ceux qui dépriment de ne pas avoir accomplit de péchés ?!?

Par Allah ! Je suis triste, ma sœur fillah, je suis triste de voir autant de défaites s’accumuler à l’endroit des troupes de la lumière contre celles des ténèbres, et ce, par lesquelles l’identité musulmane se perd, les désobéissances à Allah se multiplient, et les maladies mentales et spirituelles progressent au sein de notre communauté !

Sachez qu’une guerre se déroule en vous actuellement, celle qui vous oppose au démon qui vous habite, et qui veut que vous succombiez à cet amour passionnel par lequel vous allez accomplir des péchés capitaux, jusqu’à en perdre la foi !

C’est le jihad qui vous incombe et que vous devez mener absolument si vous voulez préservez votre foi ! Ne pas confirmer cette émotivité démoniaque qui n’est pas la vôtre et qui aspire à ce que vous quittez la foi, en œuvres d’abord, puis ensuite en pensées !

 Hélas vous ne comprenez pas, comme beaucoup d’autres musulmans d’ailleurs, que ce que vous ressentez ne fait pas absolument partie de vous, et donc vous n’arrivez pas à opérer la dualité nécessaire entre vous et votre démon, susceptible de vous permettre enfin de combattre contre votre diable !

Al hamdoulillah, vous n’avez pas succombée et ceci est un bienfait divin d’une valeur inestimable ! Ne soyez pas ingrate à l’endroit de ce bienfait, en ne saisissant pas l’occasion qui vous est offerte d’arracher de votre cœur toutes traces de pensées illicite, et d’amour passionnel !

Nous sommes prêts à vous aider et à vous soigner, rendez nous visite ce dimanche 8 février à notre formation thérapeutique !

Et qu’Allah puisse entendre notre colère à l’endroit de l’avancée des ténèbres, et qu’il puisse inverser les choses en redonnant le dessus à la lumière, particulièrement pour les personnes sincères !

Mahdy Ibn Salah

    

   

Participant à cette conversation

  • si le Temps me le permet je vous répondrais incha ALlah

    il y a environ 6 ans
    J'aime 1
  • Je m'adressais à Hayat j'ai l'impression que c'est pas flagrant.

    il y a environ 6 ans
    J'aime 0
  • Le plus fatiguant dans l'islam c'est qu'il n'y a pas de pape mais par contre tout le monde se croit imam, un peu comme tous ceux qui se croient entraîneur à chaque coupe d'europe ou coupe du monde. Tu t'imposes des contraintes comme un joueur qui se challenge dans un jeu à niveau et tu regardes d'un air méprisant et hautain ceux qui ne t'accompagnent pas.Il est vrai que c'est devenu une mode que de se vanter autour de soi de son évolution dans la religion et surtout dans la contrainte. Un frère avec la barbe et la tenue de taliban (ça aussi c'est la mode) que appréciait beaucoup, lorsque je lui ai annoncé que j'avais perdu un proche a voulu m'accompagner à l'enterrement et la 1ere chose qu'il m'ai dit c'est "Ca va m'apporter des hassanates" Et bien ils les a pas eu ses bons points bonus. Un jour vous vous présenterez par votre "LEVEL" comme dans certains jeux. J'ai d'ailleurs découvert à cette occasion salat janaza qui comme pokemon go permet de savoir où on peut prendre des points en allant à l’enterrement de gens qu'on connait même pas.
    Vous faites pitié à vouloir de force vivre dans un pays où manifestement et on le voit bien avec toi manifestement le France n'a pas envie de voir des voilées tout comme toi ne veut pas voir des non-voilées. ""Concernant la femme, je me demande comment elle peut intègrement travailler au sein d'une entreprise si elle ne porte pas le voile""
    Moi le temoignage je vais le résumer très simplement "Comment faire pour me rendre non visible par tous juste parceque j'ai peur de ne pas pouvoir dire non à un homme qui me plait et qui me sollicite. La fornication le décision de passer à l'acte c'est la femme qui la prend, elle dit non c'est finit.
    Le plus risible c'est cette obligation de se couvrir la tête qui n'est réelle que chez les femmes juives pratiquantes et beaucoup mettent des perruques tout en montrant du doigt le voile alors que le job est le même "Ne pas apparaître aux hommes tel que l'on est réellement car seul le mari en a le privilège" Cela entraîne d'ailleurs moult débats car certaines femmes apparaissent plus désirables en perruques mais les hommes ne la voient pas telle qu'elle est. http://www.tsniout-mag.com/la-tsniout-c-est-quoi/lobligation-de-se-couvrir-la-tete-dans-le-judaisme

    Par contre chez les musulmans l'obligation n'est pas aussi claire par faniantise je fais un copié collé d'un excellent commentaire qui resume ma pensée.

    anti-hypocrites13 [ MP ] Re: Les Versets qui montrent l'obligation du port du voile!

    Quand on ignore le texte coranique, on doit se taire car mal interpréter ce texte ou s'approprier faussement la pensée de Dieu (penser à sa place, ou prendre sa place) pour alléguer des affirmation est bien le pêché capital le plus ignoble : CHIRK!...Les versets cités dans ce texte ne prouvent à aucun moment l'obligation de porter le voile tel qu'il est présenté idéologiquement, cad : porter la djellaba et un voile étranglant le cou, habit purement traditionnel arabe du désert. Aussi, Il ne stipule nullement que les cheveux doivent être cachés. Quant à certains Hadiths rapportés par une chaîne infinitésimale de souhabas (selon abou A, qui l'a entendu de Abou B, qui lui l'a entendu de Abou C, puis Abou D, puis E, F ,G...), nul ne peut affirmer leur authenticité et/ou intégralité ! En fin, en faire un vile usage de la sainte parole de Dieu pour semer la peur et infliger des châtiments mentaux n'inspire que la colère et l'aversion de Dieu. Dieu a horreur des menteurs et des mouchrikin. Ils leur réserve un impitoyable châtiment : "Chadid al âiqab "..Ne jouez pas avec la parole de Dieu. Taisez-vous !

    ""l'ambition de la femme dans le domaine du travail, notamment lorsqu'elle est issue d'un milieu socio-profesionnel pauvre et illettré, est la ruse satanique qui lui fait perdre toute notion de méfiance. Le complexe d'infériorité qu'elle essaie de combattre par son ambition professionnelle est ce qui la rend aveugle aux dangers des milieux professionnels prônant le professionnalisme à tout prix, au détriment des valeurs morale."" Quand tu prends un traitement faut respecter la posologie. C'est quoi cette grosse caricature du monde du travail ? C'est Cheitain qui pousse ces femmes chirurgiens cardiaque en pediatrie d'être fière en rentrant à la maison d'avoir sauvé un bébé en l'opérant ? C'est sheitan qui pousse une instritutrice à se rejouir d'apprendre à lire ou à écrire à des enfants ?

    Voilà je vais m’arrêter là car j'ai autre chose à faire et je vais surement être "modéré" juste pour vous dire que je ne rate pas une occasion de défendre les musulmans, ma famille mes amis notre communauté mais avec tout le respect que je peux avoir pour vous vous ne faites vous tous d’ailleurs dans ce fil partie des gens que j'ai envie de défendre, vous faites plus de mal à la "Oumma" que n'importe quel ouelbeck ou bhl.

    il y a environ 6 ans
    J'aime 0
  • Salam Jade,

    Je sais qu'il n'est pas facile de travailler pour une soeur en France.
    Fait ce que tu peux ma soeur, mais ne quitte jamais ton intention pour rester dans le Dine tout en gagnant sa vie.
    Regarde ce site si cela peut t'aider : http://www.avenuedessoeurs.com/paroles-de-femmes/temoignage-je-travaille-avec-mon-voile/

    il y a environ 7 ans
    J'aime 1
  • Aleykoum salam,
    Amine :) Merci pour ces conseils. Par contre, je n'ai pas d'idée de branches professionnelles dans lesquelles on a le droit de porter le voile et je n'arrive pas à me résoudre à enlever mon hijab à l'entrée du travail et à le remettre quand j'en sors. Si quelqu'un a des idées sur des domaines dans lesquels on peut travailler avec le hijab en France, je suis preneuse. En attendant que Dieu en décide autrement pour moi.

    il y a environ 7 ans
    J'aime 0
  • Salam alaykoum,

    Jade Qing Jao, prévois constamment de trouver un travail qui te permettra de garder ton voile, l'intention est aussi importante que l'acte.
    Qu'Allah te guide vers un homme digne de pouvoir te soutenir, incha Allah amine !
    Bon courage à toi et prend soin de ton enfant !

    il y a environ 7 ans
    J'aime 0
  • Oui tu as raison. J'ai dû enlever le voile (je ne le porte plus) pour faire des démarches professionnelles car je suis seule avec un enfant. Le regard change quand on ne porte pas le voile mais j'essaye de m'habiller le plus discrètement possible et de ne fréquenter que des femmes. Le métier que je vise est dans le milieu des bibliothèques qui est un milieu plutôt féminin. Il n'y avait qu'un ou deux hommes sur une quinzaine de femmes à mon dernier stage. Et j'ai remarqué que tant qu'on ne montre pas de l'intérêt à un homme, il ne tentera rien. Ou peut-être que c'est dans ce milieu-là. Mais cette situation professionnelle est mon plan B. Si je me marie d'ici là, j'abandonnerai le travail avec plaisir et même délivrance.

    il y a environ 7 ans
    J'aime 0
  • Vous avez raison, c'est pour cela que je propose de créer son propre environnement de travail "de lumière", car les femmes qui ont un certain bagage intellectuel, ou simplement une expérience de terrain, peuvent créer des environnements "sur mesure". Je ne dis pas qu'il ne faille pas produire en travaillant, je dis juste que certains milieux ne sont pas fait pour nous, en raison des influences négatives sur notre être, et que certaines ambitions, lorsqu'elles ne sont pas réfléchies en terme d'environnement, s'oublient et se perdent. Nous devons réfléchir à toutes les composantes de notre environnement de travail, pour produire de la qualité et ainsi faire grandir notre foi inchaAllah.

    il y a environ 7 ans
    J'aime 0
  • je trouve que vous avez raison, que le voile provoque un autre comportement vis à vis des hommes et même des femmes, et qu'il permet à des femmes de se protéger du contact des hommes. Et que travailler ou étudier dans la mixité, et en plus de ça dans une société très douteuse est très dangereux pour la foi des musulmans, et pour leur bien-être psychique et identitaire. Seulement, en contre-partie, la recherche de savoir, le travail, me paraît un élément important de la vie d'une personne, pour qu'elle puisse se chercher, se trouver en tant qu'individu, ce qui peut apporter un bien-être aussi psychique et identitaire. Et je ne pense pas que ce soit deux mondes différents, (et du coup deux identités différentes) puisque que notre travail peut nous permettre de cheminer dans la voie de Dieu. Mais c'est vrai que dans cette société, ça se fait au détriment de pleins d'interdits

    il y a environ 7 ans
    J'aime 0
  • Et quand je parle de schizophrenie, je ne parle de du dédoublement de la personnalité mais bien celui de l'identité, qui est une autre de dédoublement

    il y a environ 7 ans
    J'aime 0
  • Mon but n'est pas de critiquer les femmes musulmanes qui ne se voilent pas. C'est une obligation divine et là n'est pas la question. Mais à votre réponse, on sent bien que vous sous-estimez le pouvoir de Satan sur une femme qui pense que seul le comportement définit une personne. C'est un toit. Le voile n'a pas été imposé pour rien. Et si vous le portez, vous savez très bien que le regard des gens, et notamment des hommes, n'est absolument pas le même, à condition bien entendu d'avoir un comportement adéquat. Mais a contrario, un comportement adéquat mais sans identité clairement musulmane (en apparence) ne suffit pas à éloigner les séducteurs, et donc les situations à risques. Les femmes qui ont testé les deux situations (avec et sans voile) savent de quoi je parle.

    il y a environ 7 ans
    J'aime 1
  • Salam aleykoum, il y'a des femmes musulmanes qui ne portent pas le voile. Et je pense pas qu'elles soient schyzophrène pour autant. Il est vrai que le voile fait comprendre aux gens qu'on est de religion musulmane, mais c'est surtout le comportement qu'on a, qui montre quel presonne nous sommes, et quelles sont nos valeurs. Et l'expression "dédoublement de l'identité" me paraît trop forte, notre identité ne change pas, seulement notre foi est mise à l'épreuve.

    il y a environ 7 ans
    J'aime 0
  • Part 4 : l'ambition de la femme dans le domaine du travail, notamment lorsqu'elle est issue d'un milieu socio-profesionnel pauvre et illettré, est la ruse satanique qui lui fait perdre toute notion de méfiance. Le complexe d'infériorité qu'elle essaie de combattre par son ambition professionnelle est ce qui la rend aveugle aux dangers des milieux professionnels prônant le professionnalisme à tout prix, au détriment des valeurs morale. Satanée laïcité qui a réussi à transformer nos soeurs honnêtes en machines à fric et à "professionnalisme". Je vous le redis mes soeurs fi llah, quittez ces milieux et créez vos propres milieux, afin de garder le pouvoir sur votre environnement et donc sur votre intégrité. BarakaAllahoufikoum

    il y a environ 7 ans
    J'aime 0
  • Part 3: alors mes soeurs en islam, je vous en conjure, quittez ces milieux d'entreprise, quittez ces milieux de fonctionnaires, à moins que vous montiez votre propre projet, et vous en êtes tout à fait capables, il ne vous reste plus qu'à atteindre votre indépendance et à créer votre environnement de lumière, avec la bénédiction d'Allah. En dehors des tentations purement sataniques, vous ne rappelez pas, cher frère Mahdy, l'importance de la faiblesse humaine, et notamment féminine en matière de séduction. La femme ne peut pas rester en milieu hostile et espérer le respect et le salut, c'est impossible !!! Il y a des milieux qui ne sont pas faits pour elle, non pas qu'elle est pas capable de produire un travail de qualité mais parce qu'elle sous-estime sa propre faiblesse face à certains environnements de travail.

    il y a environ 7 ans
    J'aime 1
  • Part 2; c'est pourquoi, après plusieurs années à travailler dans différents milieux (entreprise, administration), et à enlever/remettre le voile, j'ai décidé d'arrêter de fréquenter ces milieux ténébreux car vous ne pouvez que sortir affaibli de ces expériences. On a fait des études, certes, et on a du mal à lâcher le morceau, mais waAllah que la femme perd toute dignité et toute son identité à fréquenter ces milieux, car même si vous êtes la plus intègre des personnes, le milieu influera sur vous, càd Sheitan influera sur vous. Dans un milieu authentiquement musulman, ce genre de problème n'aurait pas lieu, car les règles de pudeur, de mixité, etc sont là pour empêcher de succomber. Alors bien évidemment il faut des personnes authentiquement religieuses, pas des pseudo-jilbabeuses-barbus qui se donnent un genre mais qui n'ont rien à envier aux mœurs dépravées des mécréants.

    il y a environ 7 ans
    J'aime 0
  • Salam alikoum,
    Il y a une chose qui m'interpelle dans les différents témoignages de femmes ou d'hommes dans le cadre de leur travail. Concernant la femme, je me demande comment elle peut intègrement travailler au sein d'une entreprise si elle ne porte pas le voile. La grande majorité des entreprises françaises le refuse, ce qui fait que la plupart des soeurs se retrouvent à retirer le voile avant d'entrer au travail et à la remettre en sortant. Voilà le début de la schizophrenie et du dédoublement de l'identité musulmane. Le voile a pour fonction, entre autres, de signaler aux autres, aux hommes notamment, la nature des mœurs des femmes musulmanes. Or, et à moins d'un comportement ne reflétant absolument pas les mœurs islamiques, les hommes sont globalement informés du "barrage" que constitue le voile par rapport à l'identité musulmane qu'il y a derrière.

    il y a environ 7 ans
    J'aime 0