Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
facebook_page_plugin
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Relations extraconjugales  •   •  Affichages : 960

coeurbrule

Asalam 3laikoum,

C'est le cœur lourd que je me permets de vous contacter en espérant avoir une réponse. Cela fait 4 mois que je sors avec un garçon (non musulman) mais nous ne forniquons pas. Nous passons juste tout notre temps ensemble. Au bout de ces quelques mois, je n'ai pas cessé de me sentir mal. Il sait très bien que je suis en constant conflit intérieur et je sais très bien que Shaytan se joue de moi et me montre un amour idyllique. Ce qui est sûre c'est que je ne me marierai qu'avec un musulman qui sait pleurer en lisant le Coran parce Dieu sait combien les gens regrettent d'avoir succombé à leurs passions.Pourtant, il s'intéresse de plus en plus à la religion. Au début il l'a fait parce que quand je lui en parlais cela l'intéressais et il appréciais mes discours qui divergent complètement de ceux véhiculés par les médias. Je lui ai clairement expliqué que la reconvertion par amour est innaceptable, il doit se reconvertir pour Allah et jamais pour une personne. De plus, il faut une grande foi pour supporter la rigueur de vie musulmane (prières, ramadan,circoncision pour un adulte, alcool...).  Il croit en Dieu mais ne sais pas quelle est sa voie.Ainsi, nous avons décidé de nous séparer dans les semaines qui suivent. Je ne peux plus supporter d'être dans le haram. Nous avons convenus que l'on se sépareraient et qu'il continuerais sa quête de lui-même ainsi il verra s'il désire vraiment se reconvertir pour Dieu. Je laisse à Allah soubhana wa Ta3la le choix, Il guide qui il veut et égare qui il veut. Il me dit d'espérer et de croire en lui mais il devra faire ce chemin seul, si Allah veut le guider, il le fera, sans intermédiaire. Je lui ai promis de l'attendre le temps qu'il cherche sa voie et le jour où il se décide à rester mécréant on se séparera définitivement. Mais le jour où il y croira, nous envisageons un autre futur qui j'espère sera selon le désir d'Allah.Ma question est la suivante:A-t-on le droit de faire ce que nous voulons faire ? Pourrais-je être avec lui même si nous avions commencé notre relation dans le haram ?Merci pour votre réponse et qu'Allah vous facilite le Chemin vers le Paradis.

Wa  3aleikoum salam, okhti al karima,

Qu’Allah purifie votre cœur ma sœur fillah car il est rare de nos jours de voir des personnes comme vous, craindre leur propre mal au point de subir un tiraillement intérieur alourdissant !

Par Allah ! Ce tiraillement que vous subissez et qu’il est lié à la contradiction entre vos valeurs et vos agissements est un témoin de votre foi. Et généralement deux issus se présentent quant à cette dernière, où bien :

  • -          Elle triomphe et pousse à l’arrêt des péchés
  • -          Elle perd et disparait jusqu’à rétrograder votre pratique religieuse

Dans cette bataille qui oppose la lumière aux ténèbres, rares sont ceux qui parviennent à faire dominer la foi sur les péchés puisque beaucoup hélas accomplissent des péchés jusqu’à l’insensibilité du cœur quant à la gravité de leurs agissements illicites !

Ainsi, ma sœur fillah, j’invoque Allah pour qu’il vous assiste, vous et tous ceux qui se sentiront concernés, contre les dangers de l’accoutumance vis-à-vis des péchés ! Cette même accoutumance qui mène à l’insouciance et à la mort des cœurs !

Ô ! Comme il est beau de voir un cœur sincère vibrer quant à la gravité de ces agissements corporels !

Soyez un exemple, ma sœur fillah, pour tous ceux et toutes celles qui pèchent jusqu’à amoindrir leurs péchés au point de s’habiller par les vêtements de l’hypocrisie !

 En effet, notre prophète a dit dans une tradition rapporté par Boukhari : « Le croyant voit ses péchés comme une montagne dont il craint qu’elle ne s’écroule sur lui, tandis que l’hypocrite voit ses péchés comme une mouche passant devant son nez ! »

إن المؤمن يرى ذنبه كجبل يخاف أن يقع عليه , وإن المنافق يرى ذنبه كذباب وقع على أنفه

Concernant votre question, oui vous avez le droit, je dirais même le devoir, de rompre, et ce, en vue de redémarrer dans le halal ! Et sachez que même si vous vous êtes connus dans l’illicite, le fait que vous décidiez de mettre de l’ordre dans la relation par une repentance et une légalisation ne vous privera pas de la baraka d’une alliance, si celle-ci se fait à l’avenir par la volonté d’Allah.

C’est, en effet, seulement les alliances qui commencent dans la haram, et ce, sans repentance qui seront privées de la baraka du mariage car les démons qui ont fait cette alliance seront toujours présents après le halal et se déchaineront, par conséquent, de ne pouvoir jouir comme auparavant car le halal bloque la jouissance des diables ! C’est pourquoi, les couples qui commencent dans le haram explosent souvent après le halal !

Sans oublier ma sœur fillah que la conversion sincère peut servir de dot dans la mesure où votre prétendant peut vous prendre comme un intermédiaire par l’entremise du mariage pour tendre vers Allah. Et la preuve se trouve dans ce récit rapporté par Moslim :lorsque Abou Talha a demandé Umm Sulaym en mariage, celle-ci lui répondit :« Par Dieu ! On ne refuse pas à un homme comme toi, mais voilà ! Tu es incroyant, et moi, je suis musulmane ; il ne m'est donc pas permis de me marier avec toi. Ceci dit, si tu te convertis à l'islam, ta conversion me suffira comme dot et je ne te demanderai rien d'autre »

C’est seulement la conversion hypocrite qui est condamnable, celle où le prétendant utilise l’islam pour obtenir la femme. Ainsi, il y a une différence entre celui qui utilise l’islam pour obtenir la femme et celui qui utilise la femme pour obtenir l’islam !

Qu’Allah vous donne en récompense de votre craindre ce que votre cœur désire !

Mahdy Ibn Salah

  

  

  • Aucun commentaire trouvé