Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Relations extraconjugales  •   •  Affichages : 2446

Salam waleikoum mon frère,

 

Ramdan karrem à toi ainsi qu'à tes proches.

 

J'ai découvert ton site il y a quelques jours et je trouve ton investissement dans la darwaa très intéressant. Voila je m'appelle Sonia, je vis dans un village dans le sud est de la France ou il y a très peu de musulmans. J'ai quitté la France il y a 4 ans pour aller m'installer aux Emirats, à Dubaï. Malheureusement depuis des années je ne fais qu'enchainer les instabilités à tous les niveaux (professionnel, logement, déménagement, retour en France et retour a Dubaï...) sans parler de ma vie privée qui n'a pas avance malgré les demandes en mariage que j'ai eu tout au long de ma jeunesse. J'ai 37 ans et à mon âge cette instabilité m'empêche de me construire, alors que faire ? Je suis consciente que pour avancer je dois me stabiliser mais hélas malgré mes efforts cela me semble impossible et j'en souffre sincèrement même si physiquement rien ne se voit. J'ai bien regarde la vidéo qui parle de l’instabilité mais hélas je ne suis pas parvenue à résoudre mon souci. Je cherche à me rapprocher d'Allah Soubhanou wa ta'ala mais j'ai le sentiment de ne pas y arriver. Ma vie avant était très différente de celle d'aujourd'hui car avec les années j'ai quand même appris de ma religion à mon modeste niveau et opère ainsi certains changements (hijab, omra, actes de piété, prise de conscience). Toutefois beaucoup trop d'interrogations persistent dans ma vie et je ne suis pas en paix avec moi même. Je pense constamment à Allah le tout puissant, je suis convaincue de l'Islam mais j'ai toujours le sentiment qu'il y a des blocages dans ma vie, que je suis toujours en décalage dans les lieux, les personnes, la maturité,...bref tellement d'éléments que je ne contrôle pas et qui m'amène a me retrouver constamment au même point avec ce sentiment profond d'échec. De plus le fait de ne pas être mariée, bien que j'aspire toujours à le devenir me fragilise. Car à partir de ce point là, je me dis souvent que je pourrais être stable et que ma religion serait mise en application plus correctement. En effet je veux dire par là, que par exemple dans ma situation je ne peux pas rester dans un village avec mes parents car il n'y a pas assez de chance de me marier et en même temps je ne veux plus vivre seule (à l'étranger ou en France) car je me dis que ce n'est pas ce que préconise l'islam. De plus étant voilée, je veux travailler mais en France avec le hijab c'est impossible car je suis assistante de direction...et à Dubaï j'avais un emploi mais dans un banque, je travaillais avec ma hybaya el hamdoulilah mais j'ai quitté cet emploi car j'ai découvert que c'est haram de travailler dans une banque. Donc avec tout cela comment avancer ?? D'un coté je cherche l'application de l'islam et de l'autre cela m'amène à l'isolement à tous les niveaux. Désolée pour ce long discours et ces détails mais vers qui me tourner ? Vers Allah je sais... Par conséquent mon frère, n'étant pas actuellement dans une grande ville et n'ayant pas autour de moi des musulmans croyants pratiquants et forts d'esprits et d'enseignement, je me tourne vers toi ! J'ai parcouru ton site et je pensais aller voir un psychologue (non musulman car ici il n'y en a pas) mais j'ai lu que ceci était fortement déconseiller. Mon frère Mahdy, je sais bien que je ne suis qu'une sœur de plus qui a un souci, que tu dois avoir tant de sollicitation et que ton temps t'est compte; mais si je te sollicite c'est vraiment parce que je ne suis pas entourée géographiquement par des pieux. Mon frère puis je te demander de ton temps si précieux pour me venir en aide. Je suis convaincue que j'ai besoin d'un professionnel pour résoudre cette énigme de ma destinée qui devient un malheur et un chagrin profond dans ma vie. J'espère inchAllah de tout mon cœur que tu pourras m'aider et pardonnes moi si ma demande est longue mais je ne sais pas comment avancer dans cette vie maintenant sans passer par une guérison inchAllah. Qu'Allah te récompense grandement pour ton œuvre et ton dévouement pour les musulmans qui t'entourent. INCHALLAH.

 

J'espère que tu me répondras inchAllah car j'ai besoin de lumière...  

Ta sœur Sonia.

 

Ps : concernant le séminaire est-il possible de le suivre via internet ?

 

 

Wa ahleikoum salam orti al aziza,

 

J’ai entendu ton cri de détresse orti Sonia, et je note que tu te sens tiraillée entre le respect de ta religion et ton épanouissement.  Sache que l’Islam ne peut obstruer à l’atteinte du bonheur et si c’est le cas, parfois, ce n’est qu’une forme islamique dépouillée de sa profondeur authentique. En effet, certains parviennent à faire fuir de l’Islam comme, par exemple, ces pseudo-imams qui ne veulent pas marier des fornicateurs qui aspirent sincèrement à la repentance moyennant la légalisation, aux yeux d’Allah, de leur relation ! Est-ce que l’Islam est un barrage entre le pécheur et son Seigneur ?!? Evidemment, non ! L’Islam est une voie qui mène à la béatitude (as sa’ada) ! Alors comprends que, quand le "respect" des préceptes mène à la souffrance, celui-ci n’est qu’une interprétation subjective de ce qu’est réellement l’Islam. Pour exemple, je me souviens de ce frère pieux qui était intensément attiré par une sœur et qui s’est refusé de l’aborder eu égard de leur divergence pensait-il, concernant les relations homme&femme. Ce frère malheureusement est toujours célibataire, aujourd’hui, rongé par le remord d’avoir respecté les préceptes qui faisaient selon lui, son identité ! L’Islam n’est donc pas qu’une affaire de science et de préceptes, c’est aussi et surtout une affaire de sagesse car la science dans son application peut varier selon les contextes et les situations. Je crois, dur comme fer, que l’Islam et le bonheur sont étroitement liés, et que cheminer vers l’un doit mener nécessairement vers l’autre lorsque le cheminement, bien évidemment, est sain !

 

La science et la sagesse vont donc de pair,

Sans la sagesse, la science est sans repère,

Car au lieu de guider son dépositaire,

Elle le perd, voire même, le désespère !

 

A l’instar de ce père sincère

Qui aime sa fille, la chair de sa chair,

Mais qui par ses actes sévères, l’exaspère,

Et génère, à son intention, des résultats, ô combien, contraires…

 

 Je n’irai pas par quatre chemins : la douleur à laquelle tu es confrontée, orti Sonia, est la même qui affecte un bon nombre de nos frères et sœurs ! Le célibat !  Je ne pense pas que ta localisation au sein d’un village perdu soit la raison principale de ce dernier même si cela peut accentuer la difficulté de te marier car à l’heure d’aujourd’hui, je parle ici de ceux qui vivent en région parisienne, le nombre de personnes qui aspirent au mariage est, certes, impressionnant mais la différence entre les prétendants au mariage et ceux qui arrivent à se marier est tellement faible qu’il est important de souligner qu’il y a effectivement quelque chose qui cloche dans l’affaire !

 

Pourquoi autant de prétendants au mariage et pas de mariages à la hauteur du nombre de ces prétendants ?

 

Je vais te citer plusieurs raisons à cela :

-          L’illicéité

-          L’ambigüité

-          La focalisation

-          L’ignorance

 

En effet, certains ne voient pas l’intérêt du mariage quand ils ont les avantages de celui-ci dans l’illicite (masturbation ou relation extraconjugale). En effet, la paresse et l’irresponsabilité peut pousser certaines personnes à fuir les responsabilités qu’implique le mariage (travail, paiement des charges, appartement…). C’est le cas par exemple de ces frères qui ont volé la fleur de la jeunesse de beaucoup de sœurs par une longue relation dans l’illicite et qui les abandonnent quand elles atteignent la trentaine ! Sans compter que la poursuite de l’illicite renforce notre démon qui a pour objectif, ne l’oublions pas, de nous fragiliser par la solitude et l’instabilité relationnelle, de sorte que nous n’attirions que des personnes qui ne veulent que profiter corporellement ou financièrement…

 

La seconde raison à cela est l’ambiguïté car, en effet, nous traversons une époque de lâcheté où les hommes et les femmes n’ont pas le courage d’être clairs à l’endroit de leur intention. Nourrissant ainsi des relations ambigües et floues qui finiront soit par tomber dans l’illicéité soit par diminuer, en intensité, si se présente une compensation plus accessible… Il est important de mettre en évidence cette notion de clarté relationnelle par laquelle, on avancerait énormément dans la résolution de la présente problématique.  

 

La troisième raison est la focalisation. En effet, il y en a tellement qui focalisent sur le sujet qu’ils divinisent et idéalisent presque le mariage, et nous savons que toute déification n’engendre que la perte de la chose déifiée ! A l’instar de ces victimes de l’amour passionnel qui souffrent de courir derrière des amours qu’ils ne parviendront jamais à saisir. L’idéalisation du mariage est une maladie qui pousse certains et certaines à multiplier les rencontres à la recherche d’une perfection inaccessible !

 

La dernière raison est le manque de sagesse par lequel nous ne fermons pas les yeux sur les défauts et les incompatibilités caractérielles réformables. En effet, il est important selon moi d’apprendre le mariage avant de se marier car la parfaite compatibilité n’existe pas et, par déduction, l’union n’est possible que par une philosophie d’aspiration à la symbiose et à la compatibilité, ce qui implique, au départ, de fermer les yeux à l’endroit de certains défauts et de faire des concessions.  

 

En somme, pour remédier au manque de mariage, il est important de copier l’exemple de nos anciens qui :

-          Aspiraient à jouir uniquement dans le licite

-          Etaient clairs dans leur entreprise de séduction

-          Prenaient le mariage comme un moyen et pas comme une fin

-          Savaient fermer les yeux sur les inconvénients d’une alliance par la mise en évidence de ses avantages


 

Nous développerons la question de ce fléau du célibat, qui touche beaucoup d'entre nous oralement incha Allah...

Wa billahi ta'ala taoufiq


Mahdy Ibn Salah   

 

  

 

 

 

 

 

  • Aucun commentaire trouvé