Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Relations extraconjugales  •   •  Affichages : 3389

 

Nous traversons une époque où la fornication s’est évidemment répandue ! Et notre prophète disait : « Parmi les signes de l'Heure figurera la rareté de la science, la propagation de l'ignorance, et la banalisation de la fornication… »[1]Ce hadith fait allusion à la véritable science c’est-à-dire la compréhension qui permet la révolution comportementale et non à la science de surface que l’on augmente sans que les actions ne suivent et par laquelle notre égarement s’accentue...

 

En effet, je m’étonne de voir que beaucoup de musulmans d’aujourd’hui vivent une véritable schizophrénie dans la pratique dans la mesure où ils s’accrochent à l’Islam avec rigueur dans l’accomplissement des obligations comme la prière à l’heure mais font preuve de négligence à l’endroit du respect des interdits comme la fornication. Autrement dit, ils adorent Allah par la soumission aux ordres tels que la prière, le voile, la barbe, le hajj, le jeûne mais tout en adorant parallèlement Satan par leur constance à accomplir des péchés capitaux !

 

Ô toi qui désire te délivrer du plaisir sexuel

Sois sincère dans ton retour vers Allah

Ne crois pas que la jouissance ici-bas est éternelle

Sache que la souffrance perpétuelle suivra la désobéissance dans l’au-delà

 

A partir de là, j’aimerais mettre en évidence deux types de péché :

- Le péché d’Iblis

- Le péché d’Adam

 

Iblis a péché par orgueil tandis qu’Adam a péché par faiblesse. Ainsi, il existe un péché pour le cœur comme il existe un péché pour le corps. Et il est certain que le péché du cœur est plus grave que le péché du corps car le premier éloigne d’Allah, tandis que le second rapproche de Lui, si le cœur est pur. La chute de celui qui commet un péché du cœur est l’aveuglement soit l’incapacité à comprendre la vérité et à trouver la voie du salut, tandis que la chute de celui qui commet un péché du corps est une baisse de la foi palpable, générant un regret tétanisant de la part du pécheur.

 

Il existe trois catégories concernant ce sujet :

-         celui qui pèche par volonté

-         celui qui pèche par faiblesse

-         celui qui pèche par volonté et faiblesse

 

La première catégorie est celle de ceux qui font le mal en toute volonté, c’est-à-dire qui ne ressentent aucuns regrets quand ils pèchent et même s’ils ne forniquent pas, ils sont plus mauvais que ceux qui forniquent car les péchés qu’ils commettent sont des péchés du cœur comme la jalousie, l’orgueil, la vanité, ou de la langue comme la médisance, le colportage pour semer la zizanie, ou le mensonge... En effet, les péchés de la langue sont étroitement liés à ceux du cœur ! J’ai toujours défendu comme notre prophète ‘Isa d’ailleurs, dans ma vie, les non pratiquants honnêtes et francs à ces pratiquants de l’apparence qui commettent des péchés du cœur, et ce sans scrupule, car effectivement la gravité de médire ou de mentir est pire que celle de boire de l’alcool et de forniquer comme l’affirme Ibn Qayyim. 

 

La seconde catégorie est celle de ceux qui pèchent par faiblesse ou ignorance puisque dominés par une dépendance comme les péchés de l’alcool, de la drogue, ou de la fornication. Cette catégorie est celle sur laquelle je me suis énormément spécialisé ces derniers temps. J’ai même développé une méthodologie qui a permis à beaucoup de personnes de pratiquer la religion uniquement grâce aux bienfaits de l’accompagnement… J’ai toujours aimé voire privilégié mes frères et mes sœurs qui sont venus humblement me voir pour se délivrer d’une dépendance à un sentiment ou à un acte qui les rongent de l’intérieur ! Car souffrir de désobéir est un signe de la foi ! Et nous nous devons d’aimer ceux qui ont la foi, ceux qui vivent leur foi, même s’ils la vivent par la voie de l’Inaba (du retour à Dieu) et non pas ceux dont la pratique est tellement routinière qu’ils ne vibrent même plus dans la voie du rappel d’Allah ! C’est dans ce sens où je me suis qualifié d’imam des pécheurs, et je suis fier de cette dénomination car ne me viennent que les faibles, ceux qui pèchent ou ont des problèmes psychologiques ou relationnels. Je ne me permettrai jamais de les juger car dans la repentance, un pécheur peut dépasser en intensité l’adoration d’un Ange éternel ! Comprenez…    

 

Analyse, l’après accomplissement de ton péché

Ne te sens-tu pas abandonné, blessé, rabaissé ou humilié…

 

Cet état qui suit chacun de nos forfaits,

Est, en réalité, une moquerie, si vous le saviez !

 

De la part de celui que tu ne vois pas mais qui est toujours à tes côtés,

Et qui s’exprime dans la sourate 14 au 22ième verset

 

 

La dernière catégorie est celle de ceux qui joignent les péchés du corps, à ceux du cœur, c’est-à-dire, ceux qui pèchent par dépendance et faiblesse, et ce, sans ressentir ne serait-ce qu’un atome de regrets ! Quand l’apparence des gens de cette catégorie est musulmane c’est-à-dire barbe ou Hijab alors vous avez à faire à un parfait ou à une parfaite hypocrite, à la double facette par laquelle Satan tend des pièges à des pieux serviteurs fragiles et faibles… D’où l’interdiction pour les faibles parmi les hommes de s’approcher ou de vouloir aider une femme en difficulté, qui plus est, a une forte libido, et réciproquement car si cette dernière est une double facette, il est certain qu’ils ou elles succomberont à la manigance démoniaque…

 

Ainsi, pour revenir sur le sujet, Omar Ibn al Khattab disait à un homme à propos de la libido : « Il n’y a que deux choses qui t’empêchent de te marier, soit l’impuissance, soit le libertinage. » En d’autres termes, la voie qui nous permet de savoir si notre libido est saine ou maléfique est notre comportement vis-à-vis du Halal. Ceux qui compliquent effectivement le Halal et facilitent le Haram révèlent le caractère satanique de leur libido et ces gens là ne sont, en réalité, même pas mariables ! Car si la libido est satanique, il est certain que dans le halal, les rapports sexuels seront moins intense en plaisir voire douloureux, poussant à l’accomplissement de l’adultère ou à la volonté de revenir dans l’illicite ! Par contre quand la libido pousse au mariage alors celle-ci est saine…

 

La forte libido de ta moitié

Ne doit surtout pas être un critère de sélection

Car très souvent dans une libido exagérée

Il y a l’addition de la jouissance d’un démon

 

Mahdy Ibn Salah

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

   



[1] Boukhari

  • Aucun commentaire trouvé