Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
facebook_page_plugin
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Relations extraconjugales  •   •  Affichages : 1272


Salam aleykoum Mr Mahdy ibn salah.

J’espère avant toute chose que Allah vous fera cliquer sur mon message parmi tant d'autres et vous remercie d'avance d'avoir pris le temps de lire mon message et d'y répondre. Dans un premier temps je vous admire beaucoup,  j'aime votre façon de vous exprimer, et j'aime la sincérité que vous dégager lorsque vous parler d'Allah. Je vous explique mon histoire. (j'essaie de faire court et explicite en espérant que vous ne me jugerez pas) je suis une femme de 22 ans et cela va faire maintenant trois ans que je cherche à me marier. j'ai rencontré un homme de 29 ans qui a tout de suite voulu demander ma main, et comme moi j'ai toujours voulu me marier, fondé une belle famille musulmane, j'ai pas hésité. j'ai tout de suite dit oui. (il est de la même origine et même ethnie que moi, et je précise que c'est un musulman). La famille de l'homme que je veut marier s'est déplacé trois fois pour aller voir mes parents, beau père et maman) mais sans succès, et l'excuse du refus, c'est que leurs nom de famille de l'homme en question pose problème. (première fois de ma vie que j’entends cela). Mais malgré le refus de mes parents je me suis battu, sans pour autant les renier et tout en leur faisant comprendre que si j'insiste de la sorte c'est que s'est un musulmans comme moi. (j'ai l'impression qu'ils auraient même préféré que j'aille voir un non musulman riche). J'ai été très patiente envers eux car craignant Allah du mieux que je peux, je n'ai pas voulu les abandonné ou leur manquer de respect pour un homme. Il n'ont rien voulu savoir et m’ont dit que les coutumes passent avant la religion. Mais ayant appris pas mal de chose sur la religion, je n'était pas d'accord avec cela. Et malheureusement l'irréparable est arrivé, Je suis tomber enceinte de l'homme que je voulais épouser. (ce que j'ai voulu éviter mais pas pu résister à la tentation) Je l'ai regretter de tout mon être et me suis repenti auprès d'Allah durant toute ma grossesse. Depuis le début de ma grossesse j'ai arrêté toute relation sexuel avec cet homme, mais il attend toujours de me marier et essaie de patienter tant mal que bien. Quand à moi, l'importance du pêcher que j'ai fait m'aide à patienter dans mon mal être. C'est malheureusement ce grand pêcher qui m'a fait prendre conscience et m'a mis sur le droit chemin. moi j'ai toujours voulu me marier et mes parents m'en empêche, c'est tellement une déception que tu finis même par envier les gens qui ne sont pas marier mais arrivent à avoir toute l'affections qu'ils désirent. J'ai rencontré un imam qui me demande de ramené un témoin homme de ma famille. le problème, bah j'en ai pas , je n'ai pas de frère, je suis orpheline de père bien qu'il soit en vie mais ne se souviens même plus qu'il a des enfants (ils m'a abandonné depuis 1998 quand j'avais 5 ans, donc grandi qu'avec une mère). Je n'ai pas d'oncle paternel ou ne les connais pas, je n'ai pas de mahram et je n'ai pas de cousins (le seul que j'ai est en prison). Ma famille est musulmane ( prière jeûne, sans plus) donc pas très pratiquante vis a vis des autres principes . Du coup je ne sait pas comment faire. Je précise aussi que la famille de mon père avaient donné leur accord pour mon mariage mais n’ont jamais voulu le célébrer, et ensuite là ils m'abandonne à moi même sans plus donner de nouvelles. J'ai fais un rêve il y a environ cinq moi, je suis aller vous voir (dans le rêve c'était vous bien que vous ne ressembliez pas à la réalité) et je vous ai expliqué que je voulais marier un homme qui est le père de mon enfant, et vous avez ouvert un grand livre, en regardant dedans vous m'avez dit que mon mariage est bon mais qu'il faut l'accord de mes parents. étant satisfaite de votre réponse, j'ai voulu vous donner un billet, et mon rêve s'est terminé à cet instant. A mon réveil, je me suis remémoré mon rêve, et comme n'ayant pas pu vous donner le fameux billet, je l'ai donné en saddaquat à un mendiant en demandant l'aide d'Allah. Le problème est que maintenant,  mes parents me délaissent, bien que moi je suis généreuse envers eux, j’essaie d'être patiente, ma situation ne bouge pas d'un poil et j'ai peur de commettre une nouvelle fois un grand pêcher bien que je ne sait pas si j'aurais la force de patienter encore longtemps. J'ai vraiment besoin d'aide car quand on fait du haram c'est un problème,  mais si le hallal aussi pose problème bah je ne sait plus ou on vas. Dite moi que faire s'il vous plait ou si c'est possible que vous soyer mon tuteur, ou s'il y a moyen de pouvoir vous rencontrer ou en parlé par téléphone. Mais j'ai vraiment besoin de l'avis d'une personne très religieuse. D'avance merci. Qu'Allah vous assiste et vous récompense.

Wa 3aleikoum salam okhty al ‘aziza,

Votre récit illustre à lui seul le piège satanique dans lequel tombent les parents et les imams égarés qui accordent respectivement plus d’importance aux traditions et au mariage civil qu’à la religion elle-même jusqu’à noyer les jeunes dans l’illicite au grand bonheur du diable !

En cela, ils sont des alliés du démon dans la mesure où ils encouragent par leur exigences illégitimes, et ce, sans aucun scrupule : l’illicite ! En quoi le civil protège ?

Une pensée se propage hélas dans la communauté musulmane qui veut faire du barbu qui ne veut pas du civil : un arnaqueur qui n’assumera pas en fuyant juste après l’alliance ! Alors que les abus ne sont pas propres à la masculinité puisqu’il existe effectivement des femmes tout aussi perverses qui veulent du civil seulement pour piéger et arnaquer leurs proies! Les dérives existent, mais en faire des règles générales ne peut être que le fruit d’un plan démoniaque !

Aussi, c’est l’un des plus gros mensonges du siècle que de faire croire à la masse que celui qui ne veut pas de civil est un vicieux ! Bien au contraire, le vice et le koufr se trouve dans le civil car :
-      Il obstrue aux droits islamiques dans la mesure il peut compliquer la vie de celui qui veut se remarier islamiquement alors qu’il n’est pas encore divorcé civilement,
-      Il engendre l’adhésion à une législation non islamique à l’endroit du jugement, de la garde des enfants, de la pension ou du partage des biens, où la femme, soulignons-le, peut être lésée dans ses droits car dans l’islam jamais une femme doit payer une pension pour un homme alors que dans la loi française une femme peut payer une pension alimentaire, voire partager ses biens à la hauteur de 50% alors que son mari peut être un bon à rien qui n’a pas participé à l’acquisition du patrimoine familial!
-      Il génère un aveuglement spirituel en raison de la considération par rapport au système de sorte que ne soit considéré comme vrai que ce qui s’inscrit à l’intérieur au système jusqu’à dévaloriser le halal au profit de la fausseté !
-      Et, enfin il pousse les gens à placer leur confiance en d’autres qu’Allah car voyant dans le civil une protection qui en réalité ne protège de rien étant donné que la réalité nous porte à conclure que les problèmes ne sont pas freinés par le civil pour autant !

Tous ces éléments, et combien j’en passe d’autres, me poussent à traiter les imams qui imposent le civil comme des alliés du diable qui encouragent l’illicite, le koufr et le vice ! Et, seulement les personnes qui ont vécu le civil savent de quoi je parler puisque ayant vécues les dangers de ce dernier, et je parle là, au nom de toutes ces femmes que j’ai rencontré, et qui justement se sont fait arnaqués par le civil.

Le seul argument que les partisans du civil possèdent est le récit de certains abus ! Que vaut cet argument satanique par lequel on tire une règle générale salissante à l’endroit de l’image, et ce, à partir de cas particuliers face à tous les arguments rationnels que j’ai cité en haut ? Si vous avez des doutes à l’endroit d’une personne : refusez de donner votre fille mais ne la donnez pas à un pervers en plaçant votre confiance en le mariage civil ? Il y a une telle incohérence chez ces partisans du civil qu’ils peuvent produire de l’écœurement surtout quand à cause d’eux : des jeunes s’engouffrent dans les toiles de l’illicite !

J’ai parlé du mariage civil ma sœur fillah cependant votre problème est pratiquement similaire car votre famille a placé les traditions comme obstacle à votre halal.

Pourquoi donc les solliciter ? Quand la tradition passe avant la religion ! Votre famille n’a plus aucun droit de vous orienter spirituellement ! Donc leur avis ne compte plus, et je vous marierais incha Allah, en assumant mon rôle à votre égard !

Qu’Allah accepte votre repentir et qu’il fasse de vous une femme du Paradis pour votre transparence et votre sincérité ! Qu’Allah facilite le Halal à ses nombreux jeunes frustrés par les complications sataniques du halal, et les facilitations de l’accession au haram !

Que votre lettre soit un avertissement pour tous ces jeunes qui tombent dans le piège du diable qui orchestre un environnement, moyennant des complices parmi la famille et les imams, qui bloquent votre épanouissement spirituel ! Prenez le critère de votre foi comme témoin et quand vous voyez que la situation dans laquelle vous vous trouvez vous consume votre foi jusqu’à vous engouffrer dans l’illicite alors sachez qu’elle est le fruit du diable et les éléments qui ont participé à cette dernière n’ont été que des alliés du mal !

Délaissez, mes frères et sœurs fillah, les alliés du diable pour des personnes sages et sachez que l’on reconnait la sagesse chez une personne par le fait qu’elle n’observe que votre intérêt spirituel, en vous conseillant par rapport aux conséquences de vos agissements après la mort ! Il n’y a donc aucune sagesse dans un imam qui ne veut pas vous délivrer d’une impasse qui vous bloque dans l’illicite et le malheur…

C’est dans ce sens que j’ai marié énormément de couples qui se heurtaient à des refus de la part d’imams alors que pour certains d’entre eux : ils vivaient une vie commune de plusieurs années et avaient plusieurs enfants ensembles, et ce, jusqu’à ce qu’un converti m’ait dit un jour : qu’il avait eu carrément des doutes à l’endroit de l’islam puisque ne voyant pas dans la communauté musulmane : des gens qui ont voulu trouvé pour lui des solutions à sa situation dramatique pour son cœur !

Un cœur qui souffre de ne pas légaliser sa relation illicite est un cœur qui a, de toute évidence, la foi ! J’émets des réserves quant à la foi du cœur qui ne souffre pas, quant à lui, de laisser un autre cœur souffrir de périr dans l’illicite !

Les pécheurs sont parfois plus proches d’Allah
Que les imams qui, quant à eux, ne pèchent pas dans l’apparence
Car la souffrance issue du péché est un signe évident de la foi
Alors que l’indifférence, quant à elle, est un témoin de son absence

Wa bilahi ta’ala taoufiq
Mahdy Ibn Salah

Participant à cette conversation

  • Salam aleykoum Professeur Mahdy

    Comme je vous l'ai fait savoir, je souhaiterais que sa soit vous qui soyez mon wali car je n'en ai pas, bien que mon père soit toujours en vie, je ne suis pas sous sa tutelle depuis l'age de 5 ans et il ne m'a jamais pris en charge! Avec tout le respect que je vous doit, Non je ne souhaite en aucun cas accélérer les choses, j'ai déjà patienté assez longtemps pour vouloir vous brusquer , mais Je veux juste être sûr que c'est vous qui prendra mon affaire en main. Donc j'attendrais votre retour insh'Allah. Sans vouloir rentrez dans votre vie privée, pourriez-vous juste me dire au à peut près vers quand se fera votre retour, histoire de me situer.
    Désolé si je vous agace un peu.
    Merci.

    il y a environ 1 an
    J'aime 0
  • wa ahleik salam, alors pour le moment je ne suis pâs dispo mais dès mon retour incha Allah, mais si vous tenez à précipiter les choses, sachez que ma présence n'est pas nécessaire car c'est seulement l'accord du wali qui est une condition

    il y a environ 1 an
    J'aime 0
  • wa ahleik salam, alors pour le moment je ne suis pâs dispo mais dès mon retour incha Allah, mais si vous tenez à précipiter les choses, sachez que ma présence n'est pas nécessaire car c'est seulement l'accord du wali qui est une condition

    il y a environ 1 an
    J'aime 0
  • Salam aleykoum professeur, suite à la lettre vous ne m'avez pas donné de modalité pour le mariage. Je ne sait pas si c'est possible de vous parler autrement que par commentaires, j'ai essayé de vous parlé par message sur votre site pour savoir si on pouvait se rencontrer, bien que je vous ai déjà vu mais dans d'autres circonstances...
    Donc pourriez-vous me donner une réponse concrète s'il vous plaît?
    Ps: si vous m'avez déjà répondu par mail, merci de m'excuser et de ne pas prendre ce message en compte.

    il y a environ 1 an
    J'aime 0