Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Roqya  •   •  Affichages : 3810

ain

Salam alaykoum,

Je suis une musulmane âgée de 28ans non mariée, je le prend comme une épreuve d'Allah et j'essaie de l'accepter même si ceci m'es difficile. Ces derniers temps je ressens un manque de foi (j'en ai gravement honte) mais je suis convaincue de la véracité de l'islam et ai toujours l'espoir qu'Allah me guidera. Ce manque de foi se traduit par une demotivation en chute libre. Je continue la salat, je suis étudiante dans un institut islamique, j'essaie de lire .... je demande pardon tous les jours pour me maintenir dans la vérité. Ce sentiment est assez difficile a expliquer, j'ai perdu cet enthousiasme en accomplissant ces actes. J'ai l'impression que tout m'échappe dans la vie, à chacun de mes projets je rencontre systématiquement des obstacles. Je travaille dans le milieu bancaire et je souhaite le quitte de toutes mes forces impossible de le quitter (j'ai postulé et je n'ai reçu aucune réponse même défavorable)/ je souhaite passer mon permis mais j'ai commence a plusieurs reprises mais en vain / on m'a présenté des frères sérieux dans leur pratique, professionnellement .. mais j'ai toujours quelque chose qui me dérange.... J'ai de réellement motivations mais depuis quelques années je n'arrive pas à maintenir mes projets sans aucune raison valable. Aujourd'hui je trouve que mon comportement change négativement. Je deviens envieuse/ nerveuse/ curieuse/ aigrie.... Je me fais réellement peur et je souhaite même m'isoler de ma famille de peur de leur porter préjudice et/ou commettre des actes contraire a l'islam. J'ai parlé de ce mal a certaines personnes et celles ci me parlent de mauvais oeil, je n'y crois pas vraiment car selon moi personne ne m'envie ou quoique ce soit. J'ai toujours été discrète/sérieuse et appliquée et distante avec les personnes qui ne m'inspiraient pas confiance donc pourquoi me vouloir du mal. Je ne vis pas dans un monde tout rose mais je ne pense pas qu'on me veuille du mal. Je ne sais plus quoi faire pour changer et avancer. Je me sens perdue et hypocrite vis a vis de ma foi. Je n'ose pas en parle ouvertement et sincèrement avec les gens autour de monde par honte. J'espère avoir été claire. Baraka lahou fik

Wa ahleik salam, okhy al karima,

Il est indéniable que quelque chose ne va pas dans votre vie mais quand à dire qu’il s’agit de mauvais œil, c’est un peu précipité…

 En effet, il existe deux types de mauvais :

  • -         l’un qui causé par une personne externe
  • -         l’autre qui est provoqué par nous-mêmes

Tout le monde n’est pas capable de faire du mauvais œil car il faut posséder des diables et ensuite totaliser son être à envier une chose externe, de sorte d’assujettir des démons qui seront mandatés pour détruire ou empêcher la chose enviée de se réaliser.

Or, tout le monde n’a pas la capacité de totaliser son être. Ainsi, le fait qu’une personne envie ne signifie pas nécessairement que cette envie va avoir un impact négatif sur la personne enviée.

C’est l’intensité de l’envie qui fait le danger du mauvais œil et il est vrai que certaines personnes sont capables d’unifier des choses éphémères, un genre de « tawhid » dirigé par un autre qu’Allah, et ce, jusqu’à souffrir de voir les autres se réjouir de la chose convoitée. C’est ce processus malsain qui provoque le mauvais œil !

Il existe un second type de mauvais œil, bien plus subtil, qui quant à lui, est provoqué par la personne enviée elle-même, dans la mesure où c’est notre conviction qui provoque l’envie de l’envieux.

Ainsi, à être parano quant au fait que l’on peut vous faire du mauvais œil, on provoque l’envie des envieux à notre égard, voire on peut transformer des non envieux à la base en envieux par la suite ! Ainsi, Notre regard de l’autre participe de son identité et de ses actes particulièrement quand notre regard est totalisé et intense !

Ce dernier principe se vérifie dans le positif comme dans le négatif. En effet, à espérer énormément en quelqu’un, on peut développer son potentiel tout comme par le rabaissement intense d’une personne, on peut générer une perte de confiance chez cette dernière.

Ainsi, toute focalisation sur une chose par laquelle on dépouille Allah de sa toute puissance provoquera notre propre maladie par cette même chose !

C’est ainsi, que s’explique la maladie de ceux qui font une fixation sur le monde des djinns. A trop faire des djinns : l’axe de notre existence, nous leur octroyons le pouvoir maléfique sur nous que nous leur reprochons, pouvoir par lequel ils nous dominent, nous rendent malades et nous empêchent, tout simplement, de nous épanouir !

A l’exemple de celui dont la méfiance est provoquée par la recherche des éléments susceptibles de la justifier, et qui souffrira consécutivement d'alimenter sa méfiance par lui-même jusqu'à se méfier de tout le monde !

Saisis qu’il n’est pas nécessaire d’avoir des envieux pour être envié car nous pouvons provoquer l’envie chez les gens, et ce, par notre paranoïa concernant le fait qu’ils peuvent nous envier !

Ceci dit, il me semble que votre problème est autre…

Mahdy Ibn Salah

  • Aucun commentaire trouvé