Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Roqya  •   •  Affichages : 12603

 

Salam ahléikoum ya akhi al karim,

 

Cela fait longtemps que je me tâte à te contacter, j'aimerais savoir si la roqya en groupe est autorisé et efficace? Est-ce que ceux qui n'avaient rien avant de venir peuvent retrourner chez eux remplit de djinns? On m'a toujours dit que quand on est possedé, on ne se l'avoue jamais et on evite la question, est-ce qu'un djinn peut mentir lorsqu’il dit s’être converti ? Ou quand il dit qu’il est sorti? Est-ce une ruse? Peut-on vraiment guerir d'un sihr enterré sous une tombe? La hijama est-elle efficace ? Lorsque le raqy touche le malade souffre t-il aussi ? Ressent-il des douleurs? Des tas de questions qui se posent car j'ai peur des charlatans, faire parler le djinn est-ce bien? Des raquis qui proposent de lire des versets par telephone est-ce bien? Trop de questions qui se posent, je suis perdue peut-etre guerrie, mais j'ai besoin d'eclaircissements min fadlek ??? J’espère vraiment que tu vas prendre le temps de me repondre et de me lire. Kheir, car j'ai envoyé à d'autres mais j’ai jamais eu de reponses, même ici aussi l'an dernier mais aucune reponse aussi, est-ce que j'ai fait une mauvaise manip, aucune idée, en tout cas, merci d'avance...

 

Wa ahléikoum salam, orti al ‘aziza,

 

Je vais prendre le temps de te répondre car cela fait un an que tu attends.

 

La roqya en groupe est-elle autorisée ?

 

La roqya ne fait pas partie du domaine cultuel. Ce sont les ignorants, par conséquent, qui parlent de la roqya comme on pourrait parler de la prière ou du pèlerinage. Il n’existe pas, en effet, de chapîtres dans les livres de jurisprudence de nos salafs, ni même de nos savants contemporains, qui traitent le sujet de la roqya ou de la manière de la faire. Ainsi, toutes les manières sont bonnes à prendre tant qu’elles sont efficaces, c’est-à-dire que les avantages l’emportent sur les inconvénients, et qu’elles ne contiennent, bien évidemment, pas de chirk, ni de transgression vis-à-vis de la loi musulmane. C’est d’ailleurs, ce que nous conduit à penser, une tradition rapportée par Moslim. La roqya en groupe n’est donc pas interdit d’un point de vue religieux, mais expérimentalement parlant, elle peut contenir des risques car, en effet, une bonne thérapie nécessite un traitement individualisé, et nous savons que les djinns peuvent se déplacer durant la séance en groupe, vers les corps les plus aptes à les accueillir c’est-à-dire les plus fragiles. Ainsi, je déconseille fortement les roqyas en groupe, surtout quand par ces dernières, des raqys s’enrichissent car tirer profit d’une voie stérile, c’est comme si l’on abusait et profitait de la maladie des gens!

 

Peut-on revenir plus malade d’une roqya en groupe ?

 

Oui, il est possible de revenir plus malade, si le patient est un absorbeur de démons, mais généralement les djinns reviennent dans leurs corps de résidence. De plus, voire les autres faire des crises et crier peut ouvrir la porte de la peur, par laquelle, les démons peuvent être véhiculés, de sorte que la personne peut revenir d’une telle séance, encore plus malade et plus affectée, si sa peur fut intense car l’intensité d’une émotion comme la colère ou la tristesste nous attire les djinns ! En conclusion, je pense que la roqya en groupe n’est pas une méthode efficace car la roqya est assimilable à une opération chirugicale qui, par déduction, ne peut pas s’opérer de manière collective. Sans oublier que le Prophète n’a jamais procédé de la sorte ! On mesure l’effacicité d’une méthode à la différence entre le nombre des patients et le nombre des satisfaits ! Généralement les patients de la roqya collective ne sont pas satisfaits et cherchent des méthodes plus individualisées.

 

Est-ce qu’un djinn peut mentir quand il dit s’être converti ?

 

Oui, il n’y a pas de différence entre les humains et les djinns dans leur capacité à mentir. Si par le mensonge, le djinn peut gagner ta sympathie et mieux asseoir sa domination, alors il ne se gênera pas de te mentir. Cela dit, le fait que le djinn soit à l’intérieur d’un corps, implique que ce dernier ne peut pas tromper le proprétaire du corps, car la possession engendre le partage des émotions. Donc, s’il ment, le possédé peut le savoir en analysant son état émotionnel ! Et très souvent, le mensonge du démon est accompagné de la moquerie et de l’hypocrisie !

 

Est-ce qu’un djinn peut mentir quand il dit être sorti ?

 

Un djinn qui dit être sorti n’est qu’un menteur puisque s’il le dit, c’est forcément de l’intérieur du corps. En effet, la sortie du démon implique qu’il ne peut plus parler à travers la langue du patient !

 

Est-ce une ruse ?

 

Forcément, c’est une ruse! Et si le raqy ne la voit pas, il doit changer de “profession”... Il fait partie des critères nécessaires à l’exercice de la roqya que d’être intelligent et pieux. En effet, les manquements du raqy à ce niveau peuvent profiter au démon au moyen de sa manipulation simultanée du patient et du raqy.

 

Peut-on guérir d’une sorcellerie enterrée sous une tombe ?

 

On peut guérir de toutes les sorcelleries dans la mesure où l’on peut sortir les djinns associés. Cela dit, sortir un djinn sans rompre la sorcellerie, c’est laisser une brèche par laquelle d’autres djinns peuvent revenir. Mais grâce, à l’entretien de la foi par l’adoration, les démons ne seront pas tentés de pénétrer un corps lumineux.

 

La hijama est-elle efficace ?

 

La hijama est une excellente voie pour veiller à la santé du corps car un grand nombre de maladies est lié à la mauvaise circulation sanguine et à la formation de cailloux de sang. Et nous savons que les sorciers dans l’élaboration du poison de leur sorcellerie usent de substances impures pour attirer les bactéries et les toxines, ou coagulantes comme le venin du cobra, par exemple. Ainsi, la hijama est une excellente voie pour se soigner du poison de la sorcellerie mangée car elle permet d’extraire le sang coagulé mais elle n’est pas un remède absolument efficace.

 

Est-ce que le patient souffre quand le raqy exerce une pression sur lui ?

 

Oui, le patient souffre quand le raqy exerce une pression sur lui et c’est d’ailleurs par la maîtrise de cette douleur qu’il pourra vaincre et extraire le démon. En effet, la douleur est significative du degré de la présence démoniaque, c’est-à-dire que plus le démon est présent, plus le patient ressentira la douleur ! On peut dire que la douleur est proportionnelle au suivisme du démon car si le patient ne supporte pas cette dernière, ceci révèle que le démon est plus fort que le patient dans le domaine de l’influence, en d’autres termes, cela signifie que le patient suit le démon. C’est pourquoi, une roqya est inutile pour une personne qui ne supporte pas la douleur de la pression physique car cela signifie que la patient suit toujours le démon dans sa vie de tous les jours, et qu’il est complice avec ce dernier. Il faut impérativement, au préalable, briser l’alliance entre le patient et le démon, moyennant la repentance et l’obtention de la confiance, avant d’opérer une roqya par pression physique. Je m’étonne de l’ignorance de ces raqys qui débutent des roqyas sans connaître, ni discuter longuement avec leurs patients, donc sans savoir la voie par laquelle les démons s’alimentent, et qui, par conséquent, perdent plus leurs temps qu’autres chose, voire augmentent la maladie des patients car une thérapie sans résultats accentue le desespoir et renforce, par déduction, les diables des possédés, qui s’enfleront d’orgueil d’être toujours présents dans le corps, et ce, même après une roqya ! Ce qui est assimilable, pour eux, à une victoire !

 

Est-ce bien de faire parler le djinn ?

 

Oui, il est utile de faire parler le djinn car pour vaincre ce dernier le patient doit impérativement se le représenter car lutter contre un être non identifié c’est comme se battre contre un ennemi invisible. Ainsi, demander le nom du démon et le faire parler par la bouche du patient est important car cela permet à celui-ci de se le représenter, et grâce à cette représentation mentale, le patient pourra enfin opérer la dualité nécessaire à l’alliance avec le raqy contre le démon. En effet, si la patient n’arrive pas à opérer une dualité entre lui et son diable, il risque de s’associer avec ce dernier contre le raqy de sorte que par les pressions physiques, le raqy soit considéré par son patient comme un agressseur, plutôt qu’un guérisseur. Ainsi, l’étape la plus importante dans la roqya, c’est la réalisation de la dualité entre le djinn et le patient, et ici la pression physique peut être utile car elle contraint le démon à s’exprimer.

 

Est-ce bien de faire une roqya par téléphone ?

 

Je déconseille les roqyas par téléphone car il fait partie de la prudence que de ne pas provoquer un démon sans s'assurer de pouvoir l'extraire entièrement et efficacement. C'est pourquoi, un raqy sage ne fait pas de roqya par téléphone, ni ne commence une roqya, s'il sait que sa distanciation, ou qu'une interruption, peut s'avérer favorable à la naissance de crises incontrôlables aggravantes et risquant par ailleurs d'être mal gérées par les proches du patient ! Mais, il est vrai que par incompétance, bon nombre de raqys concluent qu'il n'y a pas possession s'il n'y a pas de manifestations accentuant le mal-être du patient après une lecture coranique ! Il fait donc partie des critères de la compétence que de savoir avec certitude si une personne est possédée ou pas, et si une roqya est utile ou pas, car, en effet, il n'est pas toujours utile de faire une roqya car la possession est quelque chose de naturel, et le but consiste à maintenir l'équilibre de notre être. C'est uniquement quand cet équilibre est mis en péril par la possession qu'une roqya peut s'avérer utile. C'est un égarement de penser que la possession est illicite car notre Prophète, dans une tradition authentique, a laissé une femme possédée sans lui faire la roqya, en lui promettant le paradis, en échange de sa patience.

 

Mahdy Ibn Salah 

 

  • Aucun commentaire trouvé