Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Spiritualité  •   •  Affichages : 191

Salam 3aleikoum, mes frères et sœurs fillah,

Aujourd’hui, j’ai envie de parler de Imen. J’aurais pu parler d’autres personnes, car ils sont nombreux ceux qui ont participé à forger ma personnalité, mais en ce moment, c’est elle qui occupe mon esprit…

Imen est une sœur qui a fréquenté l’association Hayat autour de 2013-2014. Elle s’est vite accroché à notre famille spirituelle, si bien qu’elle a tissé des liens d’amitié par l’entremise de notre association.

Elle a évolué positivement en se détachant d’un milieu nocif pour sa foi grâce au nouveau décor qu’elle intégra.

Elle a vécu énormément d’épreuves, dans sa vie, si bien qu’elle s’est forgé une armure d’acier !

Imen n’est donc pas facile à vivre… Comment peut-on être sociable quand on n’a pas connu l’amour durant l’enfance ?

D’ailleurs, à ce sujet, nous avons eu un litige avec elle lorsque nous lui avions trouvé un logement… Je n’ai pas envie de m’attarder sur cet incident…

Des suites de ce litige, elle s’est retrouvé à la rue, avec toutes ses affaires, au coin d’un bâtiment d’une ville les plus éloignées du 77 !

S’en est suivit une campagne de médisance à mon égard !

Si j’écris à son propos aujourd’hui, malgré que la médisance soit l’un des péchés que je déteste le plus, étant donné que les médisants sont pires que les sorciers, vu les dégâts qu’ils génèrent en terme de rupture de liens sacrées, c’est que je lui ai tout pardonné, sans même qu’elle me demande pardon !

Pourquoi me diriez-vous ?

Car Imen est une personne qui a énormément souffert et qui est attaché à moi malgré ce que j’ai pu lui causer comme torts !

Pourquoi est-elle si attachée à moi ? Et, d’où je puise la patience à supporter ses écarts ?

Je me suis posé ces questions au fond de moi-même, et la première idée qui traversa mon esprit en guise de réponse fut :

Imen est une orpheline, elle n’a connu, ni père, ni mère, ni frère, ni sœur, et aujourd’hui elle n’a même pas d’amies… Et, elle sait au fond d’elle que j’ai compris sa détresse…

Elle n’est certes pas facile à vivre mais c’est une personne authentique qui dit ce qu’elle pense ! Oh combien je la préfère à ces hypocrites sociables qui cachent leur mépris et leur haine !

J’aimerais lui dire, par l’entremise de ce courrier, que c’est un honneur pour moi d’être le « tonton de sa fille » comme elle m’a d’ailleurs nommé ces derniers jours, et qu'elle a une place dans mon coeur !

Et j’aimerais remercier, par la même occasion, Allah d’avoir imprimé dans ma poitrine l’amour des orphelins, derrière lesquels Il se trouve, en réalité !

La vie est courte, nous sommes tous des épreuves les uns pour les autres… Alors patientons !

Arrêtons de nous plaindre de problèmes futiles, arrêtons de nous égocentraliser, apprenons à relativiser nos douleurs, Imen souffre, je souffre, tu souffres, et énormément d’autres personnes souffrent !

Est-ce que notre souffrance doit justifier notre colère ? Envers Allah, envers moi qui ne vous répond pas, envers ton semblable ou envers le reste du monde ?

La vie est une épreuve dit-on, et je suis désolé si ma dernière parole est teintée de mécréance, mais où elle l’épreuve pour une personne qui t’aime ya Rabb, quand l’amour rend la souffrance délicieuse ?!?

Permets-nous de continuer à œuvrer en faveur des orphelins
Mahdy Ibn Salah



  • Aucun commentaire trouvé