Écrit par Mahdy Ibn Salah - Catégorie : Psychologie - - Affichages : 679

 
Monsieur Ibn Salah, J'ai visionné avec une grande attention votre vidéo (cours BE1) sur le trouble de la personnalité borderline. Il apparaît que vous avez très bien cerné les composantes de ce trouble. Outre le fait, que cette vidéo est d'avantage vouée aux personnes qui souffrent aux côtés de ces personnalités, votre approche est très cohérente. Je voudrais vous demander votre avis et je vous serais très reconnaissant si vous pouviez prendre le temps de lire mon mail.  Je suis un homme de 38 ans, en apparence très sociable, mais je suis atteint de ce trouble qui me pollue la vie. J'ai tout perdu à cause de mes comportements, de ma violences psychologiques et physiques : mes amis, mais surtout ma femme et par conséquent ma petite princesse de 4 ans. Je prends ma fille le weekend mais je ne peux l'élever au quotidien, lui apporter mon amour et la voir grandir. Ma femme vit à présent avec un autre homme et j'ai beaucoup de mal à l'accepter, c'est même effroyable puisque ça me réveille chaque nuit depuis longtemps maintenant. Je n'ai d'ailleurs pas réussi à tourner la page et j'espère en secret que la vie me permettra de retourner un jour avec elle. Je ne suis pas musulman mais j'ai grandi auprès de nombreux musulmans dont je connais très bien la culture et la religion et la partage. J'ai lu à plusieurs reprises le Coran et je suis très croyant. C'est pourquoi, j'ai été sensible à votre approche loin de l'orientation occidentale qui ne m'a apporté que peu de rémission. Je suis suivi depuis des années par un spécialiste du trouble qui est devenu un peu mon ami mais je n'ai pas réussi à me défaire de mon mal. Aujourd'hui, je n'ai plus beaucoup de manifestations d'agressivité et j'ai développé un comportement apathique et défaitiste. Ce qui me gêne dans mon quotidien professionnel et relationnel (les gens regrettent même parfois bizarrement le colérique). Par ailleurs, en apparence rien à voir, j'ai été circoncis à l'âge de 21 ans pour des raisons médicales et suite à cette opération qui s'est mal déroulée, j'ai développé encore plus de colère, de ressentiments et de manque d'estime de moi. C'était d'ailleurs l'une de mes principales disputes avec ma femme qui me disait que tout allé bien pourtant. Il y a une obsession chez moi qui remet la majorité de mes problèmes et de mes échecs sur ça. J'ai la sensation d'avoir été mutilé. Je ne veux surtout pas manquer de respect aux circoncis du monde entier c'est juste quelque chose que je ressens et qui est accentué par mon trouble. Je n'ose même plus allé vers une femme. Pour résumer votre vidéo, il faut pour "guérir" de ce trouble : 1) s'éloigner des personnes de ma famille qui accentue mon mal être ; 2) trouver une personne du type "prince charmant" (en femme bien-sur) et créer un environnement propice à à la quiétude. Malheureusement, j'ai beaucoup de mal à trouver des réponses à ces affirmations car 1) il m'est presqu'impossible de m'éloigner de ma mère borderline elle aussi et de mon père narcissique puissance 10 ; 2) rencontrer une femme daignant bien vouloir accepter de vivre cela ; 3) de créer un environnement paisible dans un monde où il faut être performant matériellement, physiquement et psychiquement. Je ne sais pas trop quelles questions au fond vous poser. N'existe-t-il pas une méthode, un procédé, même quelque chose d'ésotérique pour chasser les démons pour qu'enfin je puisse vivre décemment ? Je n'ai pas besoin de vous dire que je vis un enfer, vous le savez. Je vous remercie pour votre patience et si vous pouvez m'écrire j'en serai enchanté. Yannick

Salam, Yannick,

Sachez que la souffrance n’a pas de religion et vis-à-vis d’elle nous sommes, par conséquent, tous et toutes équivalents ! C’est pourquoi, au niveau de la douleur, il ne doit plus exister de différences entre les hommes…

Vous me sollicitez pour vous aider à résoudre votre trouble, bien que non musulman, et vous avez raison de tendre vers quelque chose de plus efficace car effectivement, les thérapies que nous proposons, bien qu’élaborés à partir d’une compréhension islamique de la maladie ne sont pas exclusivement réservées aux musulmans étant donné qu’elles apportent parfois des solutions qui font abstraction de la différence religieuse !

Il en va du trouble de la personnalité Borderline. Comprenez cher ami, que votre trouble actif est proportionnel à votre trouble passif dans le sens où pour améliorer votre relationnel avec autrui, il est nécessaire de vous libérer et de vous soigner vis-à-vis de la toxicité qu’exerce sur vous vos parents !

En effet, il existe un rapport de proportion entre la toxicité subie d’un parent à notre égard et la toxicité que nous pouvons exercer sur autrui !

Du coup, notre incapacité à nous défaire de notre trouble de la personnalité à l’égard des autres qui fait de nous un bourreau résulte souvent de notre incapacité à nous défaire de la toxicité d’un lien que nous subissons de la part de notre bourreau !

C’est pourquoi, thérapeutiquement, pour dé-impacter vos réactions disproportionnées qui font votre trouble de la personnalité : il faut travailler à vous défaire de la relation toxique que vous nouez avec vos parents, et ce, en condamnant les injustices, tout en mettant de côté l’aspect émotionnel de la relation qui vous pousse à cautionner le mal et à fermer les yeux vis-à-vis des traumatismes qui ont participé à la construction de votre personnalité !

Ensuite, il faut apprendre à vous désaxer émotionnellement parlant dans le sens où un borderline, particulièrement celui qui est masculin, possède la caractéristique négative d’aspirer autrui dans la polémique par la création d’une bulle de référence égocentrique dans laquelle il veut absorber son adversaire ! C’est cette caractéristique qui fait du borderline masculin une personne souvent solitaire car s’investissant entièrement et passionnément dans tout débat au point de devenir une personne répugnante des conséquences de la force des sentiments négatifs qui peuvent découler de la rivalité car le borderline peut diaboliser celui qui peut le mettre en péril. Or, la simple opposition vis-à-vis de ses références égocentriques peut être assimilée à une volonté de destruction pour la personne borderline en raison de son trouble !

C’est pourquoi, une éducation spirituelle axée sur l’humilité, et le cassage de l’égo, pourra vous aider à vous désaxer émotionnellement parlant et à diminuer considérablement les ripostes incontrôlables consécutives de l’opposition !

Enfin, il faut aspirer à trouver une personne apte à vous comprendre et susceptible de vous rééquilibrer ! C’est là, le plus gros travail mais rien n’est impossible car la réception d’une pure affection de manière constante pourra considérablement diminuer les symptômes néfastes de votre trouble de la personnalité. A défaut de trouver cette moitié qui vous sera complémentaire, l’intégration d’une famille spirituelle équilibrante pourra compenser ce manque…

Quant à votre fille, il est connu chez les borderlines qu’ils peuvent aimer d’un amour passionnel, et être, par conséquent, de très bons parents !

Qu’Allah préserve le lien d’amour que vous pouvez avoir avec votre fille, et ce, même si vous n’êtes pas toujours présent à ses côtés car l’amour pur et sincère dépasse, en effet, l’espace !

Faites en sorte que les problèmes que vous avez avec la mère de votre enfant n’affecte pas votre relationnel avec la petite ! Jamais, ô grand jamais, vous ne devez l’utiliser comme un moyen d’affecter votre ex car cela reviendrait à cultiver une perversité narcissique vis-à-vis de votre fille dans la mesure où vous allez la déconsidérer dans son humanité, et ce, pour réaliser des intérêts égocentriques !

Votre fille, ne doit pas rentrer dans vos problèmes personnels ! Respectez le droit des enfants, respectez le droit des enfants, respectez le droit des enfants car à mes yeux il est interdit de devenir parents pour des personnes qui sont incapables de respecter le droit des enfants puisque cela reviendrait à reproduire les schémas qui font que la souffrance et la douleur règne dans la poitrine de l’humanité !

Sincèrement...
Votre frère en humanité
Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé