Écrit par Mahdy Ibn Salah - Catégorie : Sectes diverses - - Affichages : 1153

hallaj

Salam ahléikoum

Je suis désolé, si j’ai heurté la sensibilité des gens qui aiment les personnes que j’ai critiquées dans mon précédent article car là n’était pas mon objectif, et par respect pour votre sensibilité je vais, par conséquent, enlever les noms de ces personnes, bien que lorsqu’ils commettent une abomination en public ils méritent la critique en public à l’instar de ceux qui rendent licite Riba comme Inqiouissen, par exemple, ou qui disent que le mariage civil remplace le halal à l'imitation des imams égarés de l'Uoif!

Cela me rappelle, par ailleurs, le conseil d’un frère de science, qui me disait d’enseigner sans citer les gens que l’on critique afin que les élèves puissent comprendre et se forger une opinion par eux même, sans être perturbés par des émotions et des sensibilités.

Cela étant, je reste sur mes positions et vous invite à vous concentrer sur le fond de l’article et non sur les personnes visées car sinon vous risquez de penser par rapport à votre amour en refusant d’admettre qu’une critique qui vise une personne que vous aimez puisse être vrai.

C’est cette faille qui a poussé notre communauté au fanatisme, au sectarisme, à la division, et surtout au recul de l’intelligence !

Ainsi, pour revenir sur mon article, je mets en évidence une chose : la simplicité de la voie droite.

En effet, les compagnons quand ils apprenaient, leur science engendrait la pratique. Jusque là personne ne peut me réfuter. Quand ils voyaient ils agissaient et quand ils écoutaient ils obéissaient…

Maintenant que pouvez-vous dire d’un savoir qui sert à faire le contraire c’est-à-dire à ne plus pratiquer ? Je m’explique, on sait qu’un tel savant a dit cela, et que tel autre a dit ceci, et que celui-ci a fait cela, et cet autre a fait ceci… Et par toutes ces connaissances réunit on conclu que cela n’est pas obligatoire d’accomplir tel acte et que l’on peut se permettre de ne pas le pratiquer, ou que ce n’est pas interdit et que l’on peut se permettre de le pratiquer… Pensez-vous que ce savoir est un savoir authentique ?

Comprenez la différence qu’il y a entre la science des compagnons et celle des modernes. La première sert à pratiquer tandis que la seconde sert à justifier la non pratique.

C’est pourquoi, pour stopper le débat, il faut s’arrêter à la pratique des compagnons. Portaient-ils tous la barbe par obéissance à l’ordre prophétique ? Si oui, pourquoi chercher à justifier le taillage de cette dernière par la science ? L’exemple et la voie des compagnons est le seul critère capable de départager les gens qui suivent la voie authentique et ceux qui ne la suivent pas.

Je n’ai rien personnellement contre les personnes que je critique mais je vois un danger dans leur manière de penser car par leur enseignement, ils transmettent une manière de comprendre et d’aborder la religion qui à mon sens est étranger à l’islam des sources et écarte par déduction de l’identité musulmane authentique !

Pour reprendre la question de la « wahidat al oujoud », je n’ai jamais dit que le cheikh Bajrafil a dit « qu’Allah est un porc et un chien. » J’ai dit qu’il fait la défense par une bonne interprétation (wahidat al shouhoud) de ceux qui littéralement le disent ! Et prendre la défense d’Ibn ‘Arabi, à l’endroit de sa croyance hétérodoxe, c’est cautionner tout ce qu’il dit, et n’oublions pas que pour Ibn ‘Arabi, Allah est l’essence de toute chose ! Donc adorer toutes les choses, c’est à ses yeux être un véritable mouwahid, les chrétiens ne sont, dans cette logique, mécréants que parce qu’ils ont adoré Jésus, s’ils avaient adoré toutes les autres choses simultanément, c’est-à-dire, les statuts, les animaux, les arbres, ils seraient de véritables croyants !!!

Ainsi, de deux choses l’une, ou bien:

  • -        le cheikh Bajrafil confond la wahidat al oujoud et la wahidat al shouhoud
  • -        par erreur et précipitation, il a voulu réhabiliter la première doctrine par la seconde

En effet, s’il ne cautionne pas la « wahidat al oujoud » pourquoi il prend la défense par la bonne interprétation de ceux qui la défendent en actes par la prononciation de paroles qui littéralement font sortir de l’islam ? Là est la question qui peut le confondre…

Comprenez mes frères et sœurs que défendre des gens qui disent littéralement des abominations est un Minhaj, et ce Minhaj n’est évidement pas celui des compagnons car croyez moi la réaction des compagnons seraient unanime ! Que dis-je ! Même celle des savants et c’est pourquoi al Hallaj fut exécuté pour avoir déclaré :" Je suis la Vérité"! Mais qu’est-ce que ce Minhaj qui fait la promotion de gens condamnés à mort ou qui disent des atrocités à l’endroit d’Allah ?!? Seuls des personnes ignorants tout de la voie de la simplicité, celle des compagnons, peuvent défendre un tel Minhaj!

Voilà ce que je voulais transmettre mais les gens se sont arrêtés à la forme en regardant tellement les personnes visées qu’ils ont été aveuglés par le contenu de l’article.

Wa bilahi ta’ala taoufiq

Mahdy Ibn Salah

   

 

Participant à cette conversation

  • J'ai carrement entendu de la part de quelqu'un qui fait des dourouss que le mariage civil peut etre considere comme valide donc implicitement le mariage religieux on en fait quoi ???

    A force de trop vouloir entrer dans le moule de la Republique et de faire plaisir aux representants de l'ordre voici le resultat !!

    il y a environ 2 ans
    J'aime 0