Écrit par Mahdy Ibn Salah - Catégorie : Spiritualité - - Affichages : 766


As salem aleykoum c'est Lahcen
Qu'ALLAH te récompense, je n'oubli pas que tu as été une cause de lumière pour moi. Je me dois d'être reconnaissant envers toi ; et si tu estimes que vis a vis d'ALLAH je n'ai pas fait le nécessaire pour être reconnaissant avec toi dis le moi clairement. Car je ne sais peut être pas quelle est la manière d'être reconnaissant. En tout cas je sais qu'auparavant je t'ai remercié ; ce n'est pas être pas suffisant. Tu es, je pense, mieux placé que moi pour le savoir. Wa ALLAHOU 3além

Wa 3aleikoum salam, akhi al karim,

Cela fait plaisir d’avoir de tes nouvelles. J’espère que toi et les frères du fin fond du 77, vous vous portez bien ? Car il parait que les forêts qui entourent fontainebleau sont source d’inspirations pour les criminels sexuels…

A Allah appartient la grâce dans toute son entièreté ! Je n’attends pas de retour de la part des gens ! Bien au contraire : être reconnaissant est davantage utile pour celui qui produit ce sentiment que pour celui qui le réceptionne. Cela étant, cela me fait toujours plaisir de voir de la beauté spirituelle car la reconnaissance est de toute évidence l’une des plus belles beautés du coeur…

Et comme à mon habitude, je vais essayer d’extraire un enseignement de ton message afin que les lecteurs et les lectrices puissent tirer bénéfice de ce présent article.

Sache que les troubles de la personnalité ou les maladies mentales résultent respectivement d’un handicap spirituelle à l’endroit des états et des idées. Aussi, intégrer la dimension spirituelle et doctrinale est indispensable à l’exercice de la psychologie musulmane d’où la nécessité d’écarter les pseudo-psychologues qui pensent faire de la psychologie en comprenant les maladies à travers un angle athée et qui peuvent causer consécutivement plus de dommages qu’autre chose à leurs patients!

Les maladies spirituelles résultent de défaillances à l’endroit des ressentis du cœur tandis que les maladies mentales résultent, quant à elles, le plus souvent de défaillances à l’endroit du Tawhid dans la seigneurie quand l’individu fait des fixations et des focalisations sur autre qu’Allah !

Ceci dit, sache qu’Allah par châtiment peut sceller un cœur comme il le mentionne dans le Coran : « Allah a scellé leur cœur et leur oreille, et un voile épais recouvre leur vue, et pour eux il y aura un lourd châtiment ! » (C2/7)

خَتَمَ ٱللَّهُ عَلَىٰ قُلُوبِهِمْ وَعَلَىٰ سَمْعِهِمْ ۖ وَعَلَىٰٓ أَبْصَٰرِهِمْ غِشَٰوَةٌۭ ۖ وَلَهُمْ عَذَابٌ عَظِيمٌۭ

Il est important de savoir comment un cœur peut se sceller afin d’aider les doubles facettes ou les troublés dans la personnalité qui voudraient sincèrement s’en sortir. Il faut savoir que pour que le cœur d’une personne soit scellé, il faut qu’il y ait un cercle vicieux à l’endroit d’une valeur spirituelle c’est-à-dire il faut que la personne ne puisse pas réaliser une valeur spirituelle indispensable à la délivrance vis-à-vis de son trouble comme la reconnaissance et la demande d’excuses pour le borderline, le regret et la culpabilité pour le psychopathe, l’humilité et le démasquage pour la double facette, la sociabilité et l’acceptation de l’ordre externe pour le sociopathe…

Ainsi, la spécificité d’un troublé dans la personnalité, c’est que la réalisation d’une valeur spirituelle est une souffrance pour lui. Du coup, il souffre de réaliser et de ne pas pouvoir réaliser une valeur spirituelle car, justement, les conséquences de son incapacité à réaliser une valeur spirituelle lui cause des problèmes relationnels puisque c’est, effectivement, cet handicap qui lui interdit toute résolution de ces mêmes problèmes qui le font souffrir ! Le voilà, le cercle vicieux…

C’est pourquoi, une personne dont le cœur est scellé vit l’enfermement de sa conscience à l’intérieur d’une inconscience car au fond de lui, il reconnait la vérité et la nécessité de l’état spirituel défaillant mais il ne peut pas l’extérioriser sous peine de souffrir !

Cette impuissance à reconnaître la vérité est le fruit d’une forme d’orgueil subi ! C’est pourquoi, thérapeutiquement, nous ne pouvons rien faire pour les troublés dans la personnalité qui refusent de reconnaître leur handicap spirituel car en réalité ils méritent tous les problèmes qui en résultent !

C’est seulement ceux, par exemple, qui s’interrogent et souffrent de leur absence de regrets quand ils commettent des péchés qui peuvent bénéficier d’une thérapie susceptible de les aider à ressentir convenablement les choses !

Mettez vous à la place d’une personne qui prend conscience de son absence de regrets et qui voudraient sincèrement se repentir. Et, bien cette personne, il est vrai, qu’elle peut souffrir de ne pouvoir compléter sa repentance à cause de son absence de regrets !

Cependant, elle doit rechercher dans ses actes ce qui aurait pu causer la malédiction divine car c’est la malédiction divine qui peut expliquer le scellement du cœur, l’éloignement vis-à-vis du bien et l’incapacité à pratiquer et à ressentir le bien. C’est le sens du mot « La3an » an arabe.

Selon le Cheikh Othéimine, c’est seulement l’accomplissement de péchés capitaux qui peut engendrer la malédiction, d’où la nécessité de faire une différence entre les péchés mineurs et les péchés majeurs ! Personne n’est, effectivement, à l’abri des péchés mineurs, par contre, c’est seulement les élus qui seront préservés des péchés majeurs car le péché capital génère, en effet, la malédiction divine, cette même malédiction qui peut engendrer l’handicap spirituel ! Aussi, certaines personnes sont maudites car elles accomplissent justement des péchés majeurs, sans aucun scrupule, comme la calomnie et la fornication !

C’est pourquoi, en thérapie musulmane, nous nous intéressons aux péchés capitaux des patients, et ce, bien évidemment, non pour les juger mais uniquement pour déceler les malédictions qui auraient pu provoquer des troubles de la personnalité, des impuissances à faire le bien ou à se délivrer du mal !

Vous pouvez comprendre pourquoi de nos jours, il y a beaucoup de malades mentales et de troublés dans la personnalité car nous vivons une époque où le chirk et les péchés capitaux abondent au sein de la communauté musulmane, d’où la multiplication des doubles facettes : sincères dans leur foi et leur bien, et simultanément sincères dans leur koufr et leur mal ! « Ils se lèveront croyants en se couchant mécréants et se lèveront mécréants en se couchant croyants » disait notre prophète à propos des musulmans de la fin des temps, dans une tradition rapportée par Moslim.

Voilà ce que ta reconnaissance nous a accordé en termes de précieuses connaissances ! Prends garde à la malédiction divine et ne laisse pas le diable rentrer en toi par la porte de ton thymus...

Moralité, remercie Allah de te permettre d'être reconnaissant car tu ne sais pas combien souffrent ici-bas et souffriront après la mort de leur ingratitude!

Qu'Allah nous permette de foisonner le bien...
Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé