Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) - tous les dimanche à 20h00 Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Attributs divins  •   •  Affichages : 2293

 

Bien que la beauté absorbe principalement les sens de la vue, les sons, les odeurs, les saveurs et les formes participent aussi à la beauté! La beauté absorbe l'attention en raison du plaisir qu'elle provoque chez celui qui la contemple, de sorte qu'elle constitue en soi, un signe qui doit nous mener vers Allah, car s'il existe des choses plus ou moins belles dans ce bas monde, c'est qu'il existe nécessairement un être unique d'où toutes les choses, d'ici-bas, tirent leur beauté ! En effet, le relatif n'existe que grâce à l'absolu, or si une chose est relative, c'est qu'elle est créée et qu'elle est donc dépendante d'une norme immobile, source de sa beauté comme l'ombre est relatif au corps causateur !

 

C'est pourquoi l'on définit la beauté par la perfection, car elle se localise dans l'unité, dans la bonne proportion des parties d'une chose composée. La laideur apparaît, par déduction, au sein d'un corps, dès qu'il y a défauts, contradictions et discontinuités... A partir de là, il existe différents degrés de beauté, de la même manière qu'il existe des grades au paradis, et parmi lesquels se trouve au plus bas celle qui frappe et attire la majorité, la beauté des corps, qui résulte de la symétrie et de la bonne harmonie des formes matérielles. Si l'individu s'arrête à la contemplation de cette dernière beauté, qui n'est en réalité qu'un reflet d'une beauté supérieure alors il sera frappé de cécité et de bassesse ! A l'instar de celui qui admire une belle peinture de part sa conformité sans être subjuguée par l'original, ni par le talent de son Auteur !

 

Si l'on doit rechercher la beauté, car notre prophète disait : « Allah est beau et aime la beauté », alors il faut, avant tout, rechercher les êtres beaux et ce n'est donc pas dans la beauté des corps, qu'il faut concentrer notre attention car les hommes n'ont aucune part à celle-ci ! Et, il n'y a effectivement aucun mérite à jouir d'une beauté quand celle-ci est innée ! La beauté qui rend beau est la beauté acquise, la beauté des actes et des idées quand notre volonté y participe, inaccessible, certes, à ceux qui se limitent à la beauté du corps ! En effet, pour observer une beauté, il faut au préalable rendre analogue l'organe de la vision avec l'objet de la contemplation car sans adaptation de l'œil à l'éclat d'une lumière, celui-ci ne peut observer. Ainsi, il faut être beau pour voir la beauté ! « Les âmes sont comme des soldats recrutés, celles qui reconnaissent s'assemblent et celles qui se méconnaissent se trouvent en désaccord » disait notre messager ! Et la beauté des actes corporels résulte de la beauté de l'âme, qui quand elle n'est pas dominée par le corps, retrouve sa pureté, car l'âme affranchie de la passion se libère de sa nature étrangère, qui était à l'origine de sa laideur de la même manière que l'or retrouve sa splendeur quand on le sépare de la terre dont on l'a extirpé! La beauté d'une âme s'observe dans la beauté de ses actes car la vertu est consécutive de l'acte qui sépare la matière et l'esprit de sorte que la beauté suprême de l'âme se trouve chez celui qui sacrifie sa vie pour le bien ! La beauté des actes est donc synonyme de bonté tandis que la laideur est synonyme, quand à elle, de méchanceté !

 

Mais ne nous arrêtons pas là, car si la beauté de l'acte est liée à l'aspiration au bien alors cela veut dire qu'il existe encore une beauté supérieure à celle des actes, dont l'opposé est la laideur de l'incohérence, de la bêtise, et de l'incompréhension ! C'est la beauté de la pensée, de l'intelligence et de la bonne association des idées par laquelle nous réalisons notre ascension spirituelle vers Allah jusqu'à ce que détachés de tout, nous puissions contempler Sa beauté suprême, de laquelle provient toutes les autres beautés car il est le Principe premier, l'Incomposé, l'Absolu, l'Immuable dont la médiation des noms et des attributs, nous fera nécessairement dédaigner les choses d'ici-bas que l'on appelait jadis du nom de « beautés »! Une seule contemplation de l'esprit effacera toutes les merveilles stockées de par le passé dans notre mémoire, condamnée désormais à ne plus laisser de place pour un autre que Lui, et son amour nous fera mépriser tous les autres amours que l'on a pu connaître car dans son Unité parfaite, il ne peut connaître la laideur ! Et tout le bonheur se trouve dans la contemplation de son unité et de sa beauté, inaccessible et indescriptible par les outils dont il nous a doté aujourd'hui, mais dont l'existence est perceptible ! La seule chose, par conséquent, que l'on peut obtenir de Lui, ici, c'est la conscience de Sa suprématie et le désir ardent de Le rencontrer !

 

Mahdy Ibn Salah

  • Aucun commentaire trouvé