Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Hizb Tahrir  •   •  Affichages : 7358

 

Le Hizb Tahrir est un mouvement intéressant car il s'axe sur l'application du Tawhid à l'échelle collective, soit l'instauration du califat islamique. En effet, la réalisation de la volonté divine implique la participation de tous et de toutes au parachèvement de la religion d'Allah par la recherche de la domination planétaire ! Son fondateur, le cheikh Nabhani, est donc un homme de science, qui s'est soucié de la préservation de l'identité musulmane et qui a fondé, en conséquence, le Hizb Tahrir au départ dans la fin de libérer la Palestine, et ensuite afin de remédier à l'occidentalisation de la communauté par l'entremise d'une action politique reposant sur la nécessité du rétablissement du califat prophétique. Son mouvement est aujourd'hui l'un des groupes musulmans les plus importants, présent dans le monde entier, particulièrement en Asie centrale, et en Angleterre, et opère dans plus de 70 pays, en comptant plusieurs millions d'adhérents !

 

A quoi est-dû le succès du mouvement ?

 

Le succès du mouvement est dû principalement à la simplicité de sa doctrine unificatrice, axée autour de la restauration du califat prophétique et de la mise en évidence des injustices infligées à la communauté musulmane, à l'heure actuelle, en raison de l'absence de ce califat. Restauration indispensable, il est vrai, à la protection et à la préservation de l'identité musulmane de part le monde.

 

Les failles méthodologiques du Hizb Tahrir

 

Bien que le mouvement repose sur le Coran et la Sunna authentique, et s'axe sur un essentiel de la foi musulmane, il présente toutefois des failles méthodologiques consécutives de la focalisation sur l'instauration du califat. En effet :

 

  • Premièrement

 

Il existe deux manières de parvenir à la réforme de la communauté. Soit par le haut, soit par le bas. Les membres du Hizb Tahrir font fausse route en pensant que d'accorder la priorité à la réforme par le haut, c'est-à-dire au rétablissement du califat, réglera tous les problèmes de la Oumma ! En effet, si cet établissement moyennant l'action politique n'est pas précédé d'une réforme individuelle de la communauté, sans laquelle la conquête du pouvoir ne peut être assurée et surtout pérennisée alors elle risque de déboucher sur un bain de sang ! La réforme par le haut permet certes la préservation de l'identité musulmane mais ne la consolide pas. Elle est donc utile pour les suiveurs dont l'identité se fonde principalement sur l'environnement mais si elle n'est pas fondée au préalable sur une éducation spirituelle solide des meneurs, elle risque de ne pas supporter l'épreuve de l'opposition frontale contre les gouvernements rivaux, surtout quand ceux-ci s'attelleront, en premier lieu, à éliminer les têtes pensantes1 puis à opérer un véritable massacre collectif qui risque de générer en la conscience de la masse engagée le franchissement du point de non retour à la recherche de la victoire de la vérité. Ainsi, la voie de la réalisation du but passe par une réforme individuelle avant la réforme collective comme l'indique le verset coranique suivant : « Certes Allah ne change pas l'état d'un peuple tant que celui-ci ne change pas l'état de ses membres. » Et nous savons que notre prophète a refusé l'autorité proposée par les associateurs arabes afin de freiner l'expansion de son appel, indiquant la primauté accordée par celui-ci sur la réforme des bases de la société plutôt que sur ses sommets bien qu'il y ait des avantages dans les deux types de réforme. Ainsi, la problématique repose ici sur la question des priorités et le Hizb Tahrir ne cache pas le fait qu'elle accorde la priorité sur le rétablissement du califat, ce qui aboutira naturellement sur la naissance d'inconvénients résultant de sa méthotologie !

 

  • Deuxièmement

     

Rien ne dit, dans les sources scripturaires, que le califat mondial verra le jour avant l'avènement de l'imam al Mahdi. Le prophète a dit effectivement : « La prophétie restera parmi vous autant qu’Allah le souhaitera, puis Allah y mettra un terme quand Il le voudra. Il y aura alors le Khilafah sur la voie prophétique qui restera parmi vous autant qu’Allah le souhaitera, puis Allah y mettra un terme quand Il le voudra. Il lui succédera alors le pouvoir âpre qui restera parmi vous autant qu’Allah le souhaitera, puis Allah y mettra un terme quand Il le voudra. Puis viendra le pouvoir tyrannique qui restera parmi vous autant qu’Allah le souhaitera, puis Allah y mettra un terme quand Il le voudra. Viendra alors le Khilafah suivant la voie prophétique. Puis le Prophète se tut »2 Ce récit ne tend pas à montrer la venue du califat avant l'avènement de l'imam al Mahdi et je dirais même le contraire ! Puisque si le prophète s'est tu, après le retour du califat prophétique, cela révèle une coupure dans le déroulement des choses, traduisible ici par son désir de décrire et de faire allusion au « début de la fin » ! Or, il n'y a que l'imamat du Mahdi qui précèdera l'heure... Et quand bien même il y aurait un califat3, ou un état islamique, avant la venue de l'imam al Mahdi, rien ne prouve que celui-ci sera mondial et je dirais encore selon les sources qui tendent à montrer le contraire que le califat ne sera jamais mondial, au sens complet du terme, car les événements de la fin des temps seront des événements locaux concentrés dans la région du Cham4 comme ce fut le cas de part le passé à l'époque des croisades malgré le caractère mondial du califat. Si donc l'on entend par califat le royaume d'Allah sur terre c'est-à-dire la somme des états islamiques gouvernés et administrés par un seul alors il est évident que celui-ci ne verra pas le jour avant la venue de l'imam al Mahdi car ce dernier viendra justement pour donner la victoire globale aux musulmans moyennant sa victoire locale au Moyen Orient contre les meneurs injustes de la terre5. Il serait effectivement inutile de venir pour régler un problème déjà résolu ! Et si la doctrine de l'avènement du califat prophétique avant celle de l'imam al Mahdi est déconstruite alors c'est les assises du Hizb Tahrir dans leur ensemble qui s'écroulent car le mouvement repose sur la probabilité du rétablissement avant la victoire des croyants ! On peut effectivement travailler à la restauration du califat prophétique sans passer par le dit mouvement en préparant, par exemple, le futur soutien de l'imam al Mahdi plutôt que de perdre du temps à étudier la manière d'administrer un califat qui ne verra, sans doute, pas le jour avant la victoire finale des croyants! Ainsi, la science indispensable à maîtriser pour ce qui concerne notre propos est ici l'étude de l'eschatologie musulmane par laquelle nous pourrons élucider la meilleure manière de contribuer au parachèvement de la religion de vérité !

 

  • Troisièmement

 

Ainsi, le risque des membres du Hizb Tahrir est d'œuvrer pour quelque chose d'illusoire et donc de gaspiller du temps et de l'énergie à scander des slogans au détriment d'une action instantanément bénéfique pour la communauté ! En effet, selon les membres du Hizb Tahrir: « Tout aide humanitaire fournie par des organisations locales ou même internationales a des effets négatifs sur la conscience islamique et retarde l'avènement du califat qui n'aura de chance de s'établir que sous les coups d'une révolte contre les états musulmans laïques considérés comme injustes, violents et corrompus. »6 Les membres du Hizb Tahrir s'opposent par conséquent aux actions bénéfiques et sociales au faveur de la communauté musulmane, quelles que soient leur provenance7, car elles les considèrent comme des anesthésiants freinant le retour du califat puisque empêchant le renforcement doctrinal et le désir d'un changement radical ! Les membres du Hizb Tahrir fautent en étudiant une science8 qui ne concerne pas les besoins du moment car les meilleurs de la Oumma9 ne se sont posés les questions de la perfection de l'administration de la cité musulmane que lorsqu'ils furent confrontés aux problèmes de l'agrandissement des frontières de l'état musulman ! La science et l'action contextuelle fondées sur le réel doit primer sur la science théorique axée sur l'éventuel qui plus est, empêche l'action instantanément bénéfique, si l'on tient à suivre l'exemple prophétique !

 

  • Quatrièmement

 

La focalisation sur un aspect de la religion au détriment du reste est à la base du sectarisme qui dresse les musulmans contre les musulmans au détriment de l'intérêt général de l'Islam et de la communauté musulmane ! Ainsi, la voie du Hizb Tahrir risque de générer un sectarisme naturel que la bay'a (serment d'allégeance) consolidera, surtout quand les membres du Hizb Tahrir pensent que le futur calif de l'Islam est un membre de leur Hizb ! Ils s'opposent ainsi à toute introduction étrangère dans la gestion et l'administration du califat quand Omar Ibn al Khattab a copié le positif de l'empire Byzantin ! Ainsi, ils s'opposeront, par déduction, contre ceux qui adopteront une autre voie, particulièrement dans l'action politique car c'est leur domaine de prédilection comme le Hamas par exemple, d'une opposition par laquelle ils chercheront parfois à excommunier afin de montrer et de prouver l'exclusivité de la véracité de leur manière de procéder ! Leur mouvement est aussi un mouvement non violent car le jihad ne peut être offensif10 à leur yeux puisque celui-ci ne peut exister que par la restauration du califat ! Ce dernier élément révèle que le Hizb Tahrir n'est pas le groupe sauvé, par excellence, mais un groupe parmi les nombreux groupes musulmans, plus ou moins louables, qui aspirent à la réforme de la communauté car le groupe sauvé ne cessera, quant à lui, de combattre à travers les époques et les générations !

 

Mahdy Ibn Salah

1Exemple de l'Égypte et de la Syrie avec les frères musulmans ou de l'Algérie avec le FIS

2Ahmed

3Reste à définir avec exactitude la notion de califat

4Région autour de Jérusalem comprenant la Palestine, la Syrie et le Liban...

5Les juifs et les américains

Islamisme, Soufisme, Evangélisme, la guerre ou la paix », Zidane Mériboute, p. 51

7De provenance gouvernementale ou d'associations musulmans comme celle des frères musulmans

8La science de la gouvernance par exemple

9Les 4 califes orthodoxes

10Je précise bien offensif car le Hizb Tahrir permet le Jihad défensif pour ses membres confrontés à un envahissement

  • Aucun commentaire trouvé