Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Maladie du coeur  •   •  Affichages : 549
Salam alaykoum sheikh Mahdy,

Je suis vos vidéos depuis trés longtemps maintenant et vous m'avez ouvert les yeux sur beaucoup de choses alhamdulilah. 
J'ai un probleme dans un mariage et j'aimerai connaitre votre avis quand aux agissements de mon mari. 
Je précise que mon mari est pratiquant il ne rate pas ses prieres et fait toutes ses obligations religieuses et se definit comme quelqu'un de "pur", terme qui me gene beaucoup d'ailleurs.
Voila le probleme il a des douleurs depuis tres longtemps au niveau cervical et lombaire et consulte des kinesitherapeutes depuis de nombreuses années a raison de 2 fois par semaine toute l'année et ceci depuis tres longtemps sauf quil ne consulte que des femmes, il refuse de voir des hommes et vous savez que le métier de kiné consiste a faire des massages.
Je lui ai dis que ca me genait beaucoup que ce soit des femmes et que de toute facon par rapport a notre religion il est normal quil soit massé par un homme mais il refuse et dit que c est un acte médical et quil n y a aucun mal a ca. 
Je précise que la kiné quil voit actuellement le suit depuis prés de 4 ans a raison de 2 fois par semaines, il a donc noué une relation amicale avec elle sachant que chaque séance dure 1h et quil discute avec elle. 
Voila j aimerai connaitre votre avis sur ce probleme qui m'amene a tourner le dos de mon mari et a perdre le respect que j avais pour lui. 
Je précise egalement que suis convertie.
Voila j'aimerai svp avoir votre avis. 

BarakAllahoufik.
Salam alaykoum. 

Wa 3aleikoum salam,

Tout d’abord, d’un point de vue juridique : la dérogation pour consulter un médecin du sexe complémentaire n’est permise que s’il n’y a pas de médecins du même sexe, compétant, et que dans l’idéal : la consultation n’implique pas une mise en évidence de la nudité dans son fond ou sa forme moyennant une palpation non nécessaire. Aussi, quand il n’y a pas de soucis d’incompétence ou d’absence de kinésithérapeutes de sexe masculin, il n’y a pas de raison légitime de privilégier les kinés de sexe féminin, sauf si la raison est tout autre (illégitime)...  

Ceci dit, le plus important pour ce qui concerne ce cas est l’énonciation de la règle qui stipule que toute thérapie qui n’apporte pas, dans le temps, des effets positifs est à rompre que cette thérapie concerne la médecine conventionnelle, la psychologie ou la Roqya !

En effet, une thérapie lorsqu’elle n’est pas efficace et productive peut s’avérer carrément contre-productive ! Aussi, quand une thérapie dure sans qu’elle ne soit efficace, il faut qu’il y ait forcément un intérêt susceptible d’explication sa longévité, et très souvent, c’est la corruption que cette dernière soit matérielle comme l’argent qui peut pousser un thérapeute à vous rendre éternellement malade afin de profiter un maximum de vous, ou une corruption relationnelle par le bénéfice physique ou ténébreux susceptible d’être tiré des consultations !

En dehors de ces cas évidents de corruption, il y a le motif de l’incompétence du thérapeute ou de la non volonté du patient à vouloir s’en sortir sincèrement, qui peut rendre une thérapie inefficace, mais soulignons toutefois, quel que soit la raison de son inefficacité : une thérapie qui n’apporte pas des résultats positifs quantifiables est à rompre car faire durer une thérapie inefficace, c’est souvent nourrir une forme de corruption à l’exemple de ces abonnements à la Roqya, à travers lesquels se nourrit des troubles psychotiques, voire la possession elle-même qui les pousse, par ailleurs, à consulter de sorte que dans un cercle vicieux : c’est par la Roqya que la possession s’alimente !

En somme, je vous invite à réfléchir profondément sur ce point car la logique veut que l’on change de méthode quand cette dernière ne permet pas l’atteinte de nos buts ! En effet, il y a des intentions subtiles qui peuvent nous pousser à faire durer mentalement une maladie afin de cultiver une certaine considération, une certaine affection ou tout simplement afin de chercher à se dédouaner et à se déresponsabiliser par le prétexte de la dite-maladie à l’exemple du profil histrionique !

Tout s’explique et malheureusement nous n’avons pas accès aux mondes des intentions à travers lesquels nous pouvons mesurer la corruption des cœurs, qui rappelons-le, peut mener à la pire des laideurs à savoir l’hypocrisie !   

Qu’Allah nous préserve d’une corruption lente à travers laquelle notre cœur meurt sans que nous nous en rendons compte !
Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé