Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
facebook_page_plugin
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Mariage  •   •  Affichages : 1039


Assalam oualik. J'espère que vous allez bien.Je ne sais pas par où commencer. J'ai beaucoup hésiter à vous demander conseil parce que ça concerne mon passé que je voudrais juste oublié mais qui continue de me suivre malgré que j'ai changer depuis cette époque et j'ai totalement arrêter ce péché. Avant le mariage mon époux n'a rien demandé quand à mon passé. Aucunes  questions. Et j'avais écouté un dars qui disait que si le prétendant demande à connaître si on a commit ce péché on devait lui révéler sinon on ne devait pas dévoiler son péché.Mais voilà il y accorde une importance capitale en vérité, voir même indispensable. Je lui est proposé qu'il se remarie avec une jeune fille "pur" mais il ne trouve pas.Pourriez vous m'aider  jazak Allah ou kheir.

Wa 3aleikoum salam, okhty al karima,

Le passé appartient au passé, et il n’est pas permis, en thérapie musulmane, de revenir sur un passé révolu car cela reviendrait à rendre présent un passé révolu que l’on veut oublier.

Et, il n’y a rien de pire pour une personne qui a fait un grand effort pour se défaire d’un passé sombre puisque cela peut la refaire chuter étant donné que beaucoup de personnes se définissent par rapport à l’image qu’on leur porte !

 C’est pourquoi, la seule raison qui légitime un retour vers un passé sombre, c’est soit la volonté de faire un travail thérapeutique, et ce, avec des personnes compétentes, soit c’est la présence d’éléments dans le présent qui révèlent qu’un passé sombre n’est pas si révolu que ça!

En dehors de ces cas de figure, il est vrai qu’un prétendant au mariage a le droit aussi de poser des questions sur un passé, et c’est un devoir pour l’autre élément du couple de répondre sans rentrer dans les détails, bien évidemment, et ce, uniquement s’il y a un intérêt positif à s’exprimer comme la vérification de la réalisation de la repentance puisqu’il est interdit effectivement d’épouser un non repenti quant à la fornication, par exemple !

Aussi, aborder ce sujet n’est légitime qu’à des fins positifs, et pas avec tout le monde, car beaucoup d’hommes mauvais utilisent les informations d’un passé comme un moyen de rabaisser ou de justifier lâchement un éloignement moyennant le déshonneur qui peut découler du dévoilement d’un passé !

 Dans cette optique, dévoiler le passé n’est pas permis aussi d’où le fait que le dévoilement d’un passé n’est pas louable avec tout le monde puisque certaines personnes ne savent pas faire un bon usage des informations sensibles quant à un parcours !

Aussi, il faut faire attention aux "fouineurs et aux fouineuses" qui cherchent à savoir, non pas de manière positive, mais uniquement pour servir les stratégies démoniaques futurs de rabaissement, de scandale, et de déshonneur ! D’où la nécessité de regarder, avant tout, l’intérêt spirituel de revenir sur un passé !

A partir du moment, où la question n’a pas été posée avant le mariage, alors il n’est pas sage de revenir sur cette dernière après mais votre époux reste toutefois en droit de savoir. C’est pourquoi, s’il exige une réponse apportez la lui avec pudeur c’est-à-dire indirectement et sans rentrer dans les détails car sans sa réponse il risque effectivement de sombrer dans une obsession paralysante !

Et, Shétan va jouer sur cette obsession pour fragiliser votre couple. Aussi, vous vous trouvez dans une impasse :
-      Ne rien dire et vous préserver tout en le rendant malade
-      En parler et risquer de vous fragiliser par l’altération de votre image en sa conscience

C’est pourquoi, de deux choses  l’une concernant votre épreuve :
-      Soit votre époux doit faire l’effort de ne pas revenir sur votre passé, et ce, sans en souffrir
-      Soit il doit faire l’effort de ne pas altérer votre image quand il prendra connaissance de votre passé

Qu’Allah vous assiste ! Ne doutez pas de vous-même car vous vous êtes bel et bien repentie car vous respirez la lumière !
Mahdy Ibn Salah
  
  • Aucun commentaire trouvé