Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Raja d'Aix en Provence  •  Catégorie : Parents&enfants  •   •  Affichages : 20546

meretoxique

 

1. As salam alaykoum wa rahmatullah wa barakatuh. Je vais essayer de résumer in sha Allah la relation 'fusionnelle' et désormais chaotique que j'entretiens avec ma mère. Je suis la dernière d'une grande fratrie ma sha Allah, et je suis la seule à avoir été aussi proche de ma mère. Ma mère est assez distante émotionnellement et traduit son amour par des actes basiques (prendre soin des affaires de ses enfants, passer des heures dans la cuisine pour leur faire plaisir etc). Sauf que je suis le contraire de mes frères et soeurs et que depuis petite je me suis collée à ma mère et je suis allée chercher (mendier) son amour. Petite je passais mon temps à lui faire des câlins, lui disais que je l'aimais et lui demandais si elle m'aimait etc. Et cela m'a même valu les critiques (et la jalousie) de certaines soeurs et qui estimaient que ma mère n'avait d'yeux que pour moi, n'avait que moi à la bouche et que moi on m'avait aimée contrairement à eux. Alors que si je n'allais pas vers elle son affection ne se voyait pas. Etrange vision des choses car moi j'ai l'impression d'avoir mendié cet amour (que je n'ai jamais vraiment ressenti vrai car quelle est la valeur d'un je t'aime ou d'un câlin quand on le demande?); j'ai vécu ce détachement émotionnel comme si je n'étais pas digne d'être aimée, comme si je n'étais pas assez bien etc... Ce mode de pensées m'a fait sombré dans certains péchés et même si je me suis repentie les séquelles perdurent... Comment se dire qu'on a une valeur quand on sent que sa propre mère (la personne la plus 'haute' humainement parlant) ne valide pas ce concept nous concernant? Et je ne dis pas qu'elle le pense mais elle le faisait ressentir comme ça (et une de mes soeurs l'a vécu comme cela également, qu'elle n'était jamais assez bien; des phrases insidueuses, des comparaisons; on ne nous disait pas qu'on était nulles directement). Les choses se sont empirées au fur et à mesure de mon avancement religieux. D'un côté elle était admirative et fière, d'après ce qu'elle disait et les éloges qu'elle faisait de moi auprès des autres, mais de l'autre quelque chose d'opposé transparaissait: comme une compétition. Comme si plus j'allais vers la lumière et plus elle se devait de me rabaisser, comme pour casser mon avancée spirituelle. Mais ce qui est très déstabilisant c'est que comme avec les manipulateurs (je connais le sujet mon ex était une double face), d'un côté la bouche dit une chose et répand la chose auprès des autres (encensement) et de l'autres certains actes apparaissent de temps en temps comme pour rappeler que malgré tout nous sommes mauvais. Toujours à me dire que je veux Trop en faire, que moi je crois tout savoir etc (comme si elle se sentait complexée et ensuite était obligée de faire pareil ou mieux). Elle me menace très souvent de prendre des péchés quand je lui dis quelque chose qui lui déplait et que je perd patience face à ses incohérence, elle trouve le moyen subtil de rebaisser certaines de mes adorations (puis d'un autre coté va dire à tout le monde à quel point elle est fière) etc. D'un côté me dit que c'est tout à fait respectable de ne pas marier avec quelqu'un qui n'a pas de bon niveau de pratique et de sérieux, et de l'autre coté me blame que je suis trop exigeante et que je ne fais pas comme tout le monde (double discours en oubliant que c'est Allah qui donne au passage). Je me dis que c'est un parent toxique et que vraiment je suis condamnée à attirer le mal sur moi, mais je ne peux pas me résoudre à cela! Aujourd'hui par exemple, je pleurais sur mes péchés, sur le fait que souvent je m'énerve avec elle et perd patience très rapidement. Et aujourd'hui elle me dit encore une fois que je vais prendre des péchés (dire ça à quelqu'un qui essaie de s'en sortir et qui souffre de ses mauvaises actions c'est comme lui enfoncer la tête dans l'eau), que je lui gâche ses vendredis car à chaque fois on se dispute. S'entendre dire qu'on gâche le jour saint de sa mère c'est très douloureux pour quelqu'un qui prend la religion à coeur... Et elle a rigolé en me disant 'et après tu me demande que je vienne te voir'!; alors que c'est une demande que je lui fais régulièrement depuis des mois car je suis à l'étranger et elle sait comme être loin d'elle me peine. Tout ça pour dire que je culpabilise malgré tout, car je me dis que le paradis est sous les pieds de la mère, qu'elle a beaucoup souffert pour moi, qu'elle pleure dans ses soujouds pour moi, mais en même temps je souffre de cette chose qu'elle fait qui me fait souffrir, c'est comme du sadisme, je ne comprend pas. Ca me rappelle mon ex mari qui me faisait souffrir puis ensuite il pleurait de tant m'aimer et du fait qu'on se dispute  C'est horrible. Et je me dis que c'est de ma faute, comment je ne sais pas, et en même temps ses actions sont laides à son égard. Que puis-je faire pour ne pas encourir le courroux d'Allah car c'est difficile de ne pas tomber dans le piège d'une culpabilité non méritée quand on fait peser sur vous la menace divine car je souffre beaucoup (car implicitement répéter souvent que je vais prendre des péchés veut dire qu'en gros je vais le payer auprès d'Allah et elle sait à quel point le regard d'Allah est important pour moi). Moi qui pense être victime de maux occultes, finalement ce n'est peut etre pas le cas; mon mal etre n'est peut etre que la conséquence des laideurs intérieures de personnes que j'aime. Jazzakallahu kheir.

2. Salam alaykoum chèr frère, J'ai découvert récemment ton site et depuis je visionne tes vidéos. En parcourant ton site, j'ai lu la réponse que tu as apporté à frère sur la maturité des femmes divorcées. J'ai trouvé ta réponse très profonde. Et je voulais avoir ton avis sur quelque chose qui me pose problème dans ma vie.Voilà, je suis mariée depuis 3 ans et j'ai deux enfants en bas-âge. Al hamdoulillah tout se passe très bien avec mon mari et mes enfants. Mais je ne vis pas pleinement ma vie conjugale à cause de ma relation avec ma mère. Cette dernière est très possessive et autoritaire. J'ai toujours eu très peur d'elle (ceci lié à sa manière de nous éduquer)et j'ai donc toujours tout fait pour la satisfaire. Et j'ai tenu le coup comme cela en oubliant ma vraie personnalité et mes besoins.Puis je me suis mariée et al hamdoulillah Dieu a mis sur ma route quelqu'un de très gentil, pieux, respectueux. Donc cela m'a permis tout doucement de me découvrir, m'ouvrir, etc. Mais le hic c'est que ma relation avec mère n'a pas changé. Vu que je vis plus chez elle, j'ai moins de prssions mais elle m'impose un rythme de visite (j'habite à 100km de chez elle). Elle veut que j'aille tous les w-e avec mes 2 petites filles la voir. Je l'ai toujours fait jusqu'il y a quelques mois où mon mari m'a avoué (il a attendu 3 ans pour me le dire - ça veut dire que pendant 3 ans tous les dimanches je pars toute la journée avec mes filles chez mes parents!)qu'il aimerait que je sois avec lui le w-e quand il ne travaille pas surtout que la semaine il travaille beaucoup.Et on en a discuté et je lui ai dit que j'ai toujours peur de ma mère. Elle m'a élevée comme ça et si je vais pas le dimanche elle ne me parlera plus et j'ai peur de souffrir.En fait, je pense que ds ma tête je me dis que je dois obéir à ma mère sinon elle se fâche après moi et Dieu n'est pas satisfait de moi mais en même temps maintenant mon mari m'a fait comprendre que lui aussi n'est pas satisfait quand je la satisfait elle.J'ai pris l'exemple des visites mes en réalité je rencontre des prob avc elle sur plusieurs plans. En fait, cette une femme dominante pour qui l'époux (chez mes parents mon papa ne dit jamais rien c'est elle qui mène) donc pour elle le modèle conjugal c'est que la femme fait ce qu'elle veut donc elle ne comprend pas que je dois passer du temps avec mon époux, ou même m'occuper des enfants ou encore faire le ménage. Pour elle, elle passe avant tout. Je souffre de plus en plus de cette situation surtout depuis que mon mari m'a avoué que ce n'était pas normal de la satisfaire tout le temps. Le seul argument qu'elle accepte quand je ne vais pas un w-e c'est que je sois malade, c'est tout. Et c'est un cercle vicieux je vais je passe la journée là je ne suis pas bien car j'y ai été contre mon gré abandonnant mon mari et je rentre frustrée et stressée. Mon mari m'a dit qu'il a remarqué depuis qu'on s'esr marié qu'à chaque fois que je rentre de chez elle je suis stressée.Je ne me sens pas femme avec ma mère car je lui obéis comme une gamine vivant sous son toit or je suis mariée et j'ai 2 enfants.Je la satisfait même ds ma personnalité je suis devenue comme elle veut que je sois et ces derniers temps j'ai beaucoup demandé à Dieu de m'aider.J'ai discuté de cela avec des amies et elles me disent (quand je leur donne des détails) que ce n'est pas normal! Et que je dois changer la relation mais je n'y arrive pas et surtout je culpabilise vis-à-vis de Dieu! J'ai peur d'être punie par Dieu... Si vous aviez des conseils à me donner ça serait vraiment gentil.Merci d'avance de me lire. Que Dieu vous protège!

3. assalam alaykoum, pourriez vous écrire un article sur les familles toxiques (ou manipulateurs narcissiques) dans les familles musulmanes et comment concilier le respect des liens de parenté avec la destruction morale et parfois physique que cela entraine (maladies chroniques, dépression, perte d'estime de soi etc.) barakAllahou fikoum

4. Assalam oualayloum,   je viens de lire le témoignage d'une sœur sur les relations toxiques et c'est vrai que c'est difficile à vivre surtout quand il s'agit de nos propres proches, c'est une situation que j'ai connue et que je continue a vivre mais avec une distance physique et spirituelle. Je souhaiterais communiquer avec cette sœur, si elle veut bien sur , je suis une sœur , et je me suis  dis que je pourrais peut être l aider, en l écoutant mais aussi expliquer mon cheminement puisque moi ,il s' agit de mes propre parents. Peu de personnes  connaissent ce genre de situation  et pensent à tord qu' on exagèrent sur ce qui peut nous opposer à ce genre de personne. bref je pourrais écrire des pages et des pages sur le sujet, mais le plus important c'est l'indifférence  et la distance physique.pourriez vous m' éclairer sur certains points comment concilier la religion,  qui interdit de  le fait de couper les liens de parenté  et que faire pour  faire face a genre d'individu, est ce toléré  dans ce cas ou bien déconseillé, c'est a dire continuer  a maintenir les liens malgré les relations destructrices et patienter ?  Que faire si ce genre de relation nous empoisonnent la vie  au point que notre santé se détériore ?Comment faire reconnaitre a ce genre de personne musulmanes de surcroit, que la voie qu il prend n est pas bonne ,comment le ramener à la raison avec des arguments islamiques, car je ne sais pas  sils (je parle d une manière générale sur les pervers narcissiques )sont conscient de leurs comportements donc ou bien ce sont des victimes manipulés comme des marionnettes par les djinns ou les shayatines  comment arriver à leur ouvrir les yeux et les  amener a se remettre en question, et a se reformer.

 

Salam alaykom chères sœurs,

Vos questions ont pour objet « les relations familiales toxiques ». Ce sujet est très peu abordé au sein de la communauté musulmane et je dirai même qu’il est tabou. En effet, c’est le propre des familles toxiques que de garder secret ce qui ne tourne pas rond au sein d’un foyer en minimisant l’anormalité de certains comportements destructeurs ou en les niant dans les cas les plus extrêmes.

Nous allons aborder le thème des « relations toxiques » à travers le prisme de la relation parent-enfant car beaucoup de nos frères et sœurs souffrent de telles relations mais :

-       soit n’en sont pas conscients et donc subissent les injustices de leur parents en pensant que ces derniers sont dans leur bon droit et ont donc raison d’agir ainsi.

-       Soit en sont conscients mais incapable de se libérer de leur joug car freinés par la sacralité des liens parentaux.

Comment reconnaître et expliquer une relation toxique ? Comment concilier le respect des liens de parenté avec la volonté de ne plus subir l’emprise abusive de ses parents ?

Lorsque des parents adoptent un comportement hors-norme, l’enfant n’a pas assez de recul pour le qualifier d’anomal car depuis son tout jeune âge, son seul modèle est celui de ses parents. De plus, ces derniers représentent pour l’enfant tout ce qu’il possède : ils assurent sa protection, sa subsistance et sont sensés lui apporter amour et affection. Ainsi, un enfant n’aura jamais le réflexe de remettre en cause ses parents. Il va donc systématiquement rationnaliser certains de leurs comportements en trouvant une excuse qu’il considèrera valable et par laquelle il les légitimera. Ainsi un enfant est prêt à tout accepter même l’inacceptable !

Par ailleurs, tout au long de son enfance, il s’est vu imposer des schémas de pensée qu’il a finis par intégrer jusqu’à les laisser le guider, de manière inconsciente, dans sa façon d’obéir aux ordres injustes de l’autorité parentale et ce même lorsqu’il devient adulte. C’est ce qui explique que des adultes continuent de se sentir « gamin » devant leurs parents alors même qu’ils ont quitté le domicile parental pour faire leur vie.

Concernant les schémas de pensée, il peut s’agir de règles tacites ou de traditions dont les parents se servent pour mieux contrôler et manipuler leurs enfants et les faire culpabiliser s’ils osent remettre en cause le principe de « loyauté familiale ». Ainsi, dans les familles toxiques, il en faut peu pour se rendre coupable de « haute trahison »…

La majorité des enfants capitulent sans trop réfléchir face à la pression familiale les incitant à ne pas désobéir aux règles, très souvent destructrices, régissant un foyer toxique. Ceci s’explique souvent par la peur de perdre l’amour de leurs parents et de se sentir  rejetés. D’autres enfants, quant à eux choisissent plutôt la révolte destructrice en adoptant des comportements nocifs, comme le fait de consommer des substances illicites.

Comment différencier un foyer sain d’un foyer toxique ? Selon Susan foward [1], un foyer dans lequel chaque personne a la possibilité de s’exprimer librement sans craindre les reproches et où chaque enfant bénéficie d’une certaine indépendance lui permettant d’apprendre de ses erreurs et de gagner confiance en soi est un foyer sain. A l’inverse, dans un foyer toxique, les parents ont tendance à limiter les moyens donnant à leurs enfants la possibilité de renforcer leur capacité et leur autonomie et ce afin de mieux asseoir leur domination et leur emprise sur eux.

Il existe plusieurs types de parents toxiques parmi lesquels les parents coupables de violences verbales et les parents dominateurs et manipulateurs.

Pour les premiers, leur toxicité se mesure à la fréquence de leurs remarques insultantes lancées contre leurs enfants dans le but de les dévaloriser et les rabaisser. Beaucoup diront que les violences physiques sont moins douloureuses que les violences verbales car ces dernières touchent directement le cœur. Inutile de préciser que cela a pour effet de faire perdre à l’enfant son estime de soi. Et plus l’enfant est sensible et plus il aura une mauvaise image de lui à cause des remarques que ses parents lui répèteront sans cesse et qu’il finira par intégrer. Comment expliquer un tel comportement ?

Ma sœur (1), ta mère vante tes mérites auprès des autres et lorsqu’elle s’adresse à toi, elle tient un tout autre discours. Il s’agit en réalité d’un complexe du parent qui éprouve le besoin de rendre incapable autrui pour se sentir soi-même capable ou  encore une façon de montrer qu’il aurait aimé être comme son enfant. C’est ce qui explique pourquoi ta mère soit en compétition avec toi. Il s’agit en réalité d’un complexe inconscient. Par ailleurs, le manque d’affection de la part de ta mère peut être causé par un besoin affectif non comblé lorsqu’elle était elle-même enfant.

Pour ce qui est des parents dominateurs, ils expriment leurs ordres de façon directe, sans mâcher leurs mots. Ils ne tiennent pas compte des opinions et des sentiments de leurs enfants. Ils agissent ainsi de façon égoïste. Ils sont les seuls dont l’avis importe, tout le reste est sans importance.

Quant aux parents manipulateurs ce sont ceux qui arrivent à obtenir de leurs enfants ce qu’ils désirent sans même le demander explicitement ! A l’image de cette mère qui prépare de bons petits plats et qui nettoie l’appartement de sa fille en son absence dans le but de créer des situations de dépendance et faire comprendre à sa fille qu’elle a encore besoin de sa maman ; l’empêchant ainsi de faire ses propres choix et de mener sa vie comme elle l’entend !

Ceci peut avoir de graves conséquences sur l’enfant : le développement de sa personnalité est affecté, il souffre d’un manque de confiance en soi, de dépression, de culpabilité et de dépendance.

Dans de nombreux cas, c’est le changement dans l’équilibre familial qui est le révélateur de la toxicité d’un lien. Ma sœur (2), tu te vois imposer un trajet de 100 kilomètres tous les dimanches pour aller visiter ta mère. C’est ton départ du domicile parental, pour vivre ta vie de femme mariée, qui a mis au grand jour la forte emprise que ta mère exerçait sur toi. Nous pouvons qualifier ta mère de « parent dominateur ». Mais comment pouvons-nous expliquer son comportement?

Il arrive parfois que certains parents ne font en réalité que reproduire ce qu’ils ont eux-mêmes subi. Ici, le comportement (conscient ou inconscient) se transmet comme un héritage familial. Dans d’autres cas le parent devient toxique à cause d’une souffrance liée à un déséquilibre émotionnel ou mental ou à des frustrations diverses le poussant à exiger beaucoup de leurs enfants.

Lorsque les enfants quittent le cocon familial, certains parents craignent de ne plus être nécessaires à leurs enfants et surtout les mères dont leur rôle premier a toujours été de s’occuper de leurs progénitures. Ce rôle fait même partie de leur identité. Ainsi lorsque cette tâche cesse, elles se sentent amputées d’une partie d’elle-même. Inconsciemment, son souhait de te voir tous les week-ends est peut-être pour elle, une façon de te dire « ne m’abandonne pas », ou « je me sens seule » ou «  j’ai besoin de m’occuper de toi ». C’est ce qui peut expliquer que ta mère devienne envahissante. Ainsi, voir son enfant voler de ses propres ailes peut-être vécu comme un véritable déchirement !

Mais cela légitime-t-il son emprise ? Bien sûr que non ! D’autant plus que cette relation maternelle met en péril ton couple. Ta mère peut voir en ton mari un rival. Il te faut donc reprendre ta vie en main car beaucoup de couples ont fini par se séparer à cause d’une belle-mère qui en demandait trop. Ton mari a été très patient. Je me demande même comment il a pu attendre trois ans avant de te faire part de sa gêne de devoir passer tous ses week-ends tout seul, sans sa femme et ses enfants à ses côtés.

Tu ne dois pas t’effacer face à ta mère en niant ta véritable personnalité et tu dois être clairvoyante face à ses menaces intimidantes. Il y a des parents qui sont maîtres dans l’art de la manipulation en n’hésitant pas une seconde à menacer leurs enfants de ne plus jamais leur reparler s’ils refusaient de se soumettre à leur ordre.

Certains vont même jusqu’à user de l’argument religieux selon lequel les enfants doivent respecter leurs parents sinon ils encourraient la menace divine. Sauf que beaucoup ne comprennent pas que le respect qui leur est dû n’est pas synonyme d’obéissance aveugle surtout si celle-ci constitue une atteinte grave aux droits de leurs enfants. Il existe ainsi de nombreuses doubles facettes qui abusent de leur statut de parent pour détruire leurs enfants. Ces derniers étant incapables de se libérer de leur emprise à cause de leur faille qui consiste à croire faussement que rien ne justifie le fait de remettre en cause la sacralité des liens du sang. Ces enfants sont ainsi conditionnés à accepter toutes les injustices de leurs parents et finissent par s’auto-détruire, en se droguant, en forniquant ou en se suicidant pour ne plus supporter la douleur liée à la contradiction d’aimer et de haïr en même temps. Il s’agit d’une ruse satanique qui fait de véritables dégâts dans les familles musulmanes.

Les enfants qui subissent l’injustice de leurs géniteurs

En acceptant de répondre positivement

A tous leurs caprices pour les satisfaire continuellement

N’aide en réalité pas leurs parents mais entretiennent leurs plus grandes laideurs

 

Comment faire pour se libérer d’un parent toxique ?

-       Il est essentiel que la victime fasse ressurgir à la surface tous les schémas de pensée que ses parents ont soigneusement ancrés dans son inconscient. Une fois que l’enfant-adulte est conscient de toutes les manipulations qu’il a subi depuis de longues années, il porte un regard réaliste sur ses parents et comprend qu’il n’est pas fautif et qu’il n’a aucune raison de culpabiliser. Ceci lui permettra d’avoir la force de dire « non » quand il le veut et de dire « oui » quand il le veut, sans jamais se sentir contraint d’accepter tous les caprices de ses géniteurs. Ainsi ma sœur, tu dois reconnaître le fait que ta mère est injuste lorsqu’elle exerce sur toi son autorité abusive, en t’imposant plus que tu ne peux et sans tenir compte de tes obligations à l’égard de ton mari.

-       Une fois la prise de conscience réalisée, il est important que l’enfant discute avec son parent afin de défricher le terrain des non-dits par une discussion saine, calme et posée. Ceci permettra à la personne d’exprimer ce qu’elle ressent et donnera au parent toxique la possibilité de se remettre en question en prenant conscience de la réelle souffrance de son enfant. Il t’appartient donc ma sœur de faire le premier pas et de discuter avec elle pour lui faire part de ce que tu ressens. Il se peut qu’elle en fasse autant en te dévoilant sa peur que tu ne l’as visite plus depuis que tu t’es mariée. Mais sache que ta crainte qu’elle ne te reparle plus après cela peut se concrétiser. En effet, la majorité des parents toxiques ne changent pas. Mais cela ne doit pas te contraindre à faire marche arrière. Il te faut accepter de changer toi-même en reprenant confiance en toi et en refusant toute culpabilité mal placée car il en va aussi de la pérennité de ton couple. Accepterais-tu de détruire ton couple pour contenter un abus de la part de ta mère ?!

-       Il fait partie de la thérapie que de couper spirituellement et temporellement la relation toxique afin de permettre à la personne de reprendre le contrôle de sa vie. Ma sœur, si ta mère refuse de prendre en compte tes besoins alors il te ne restera plus qu’à prendre tes distances avec elle pour un temps. Rien ne t’empêche de la recontacter plus tard pour renouer le contact. Avec le temps, elle se rendra peut-être compte qu’elle t’imposait plus que tu ne pouvais.

 

Les parents doivent tenir compte des sentiments de leurs enfants

Pour que ces derniers ne cultivent à leur égard aucun ressentiment

Car le cas contraire les conduirait à se mutiler intérieurement

En acceptant, par culpabilité, de supporter le paradoxe d’haïr et d’aimer ses toxiques parents

 

Raja d'Aix-en-Provence

 

------

[1] Susan Foward, auteur d’un livre intitulé « parents toxiques, comment échapper à leur emprise ».

Participant à cette conversation

  • Salam, je pense que le problème est que la plupart des mères n'ont pu se réaliser, être valorisées ou je dirai même exister qu'à travers leurs enfants.Et la tradition y est pour beaucoup : L'epouse doit s’intégrer uniquement dans la sphère privée, le foyer ,la sphère public étant réservé à l'epoux.Alors quand les enfants s'en vont, elles se sentent vides à l’intérieur,c'est comme si elles perdaient tout un univers auquel elles s'accrochaient tant bien que mal, le seul qui leur permettait de dire aux autres ,à leurs façons, qu'elles sont là et qu'elles existent.C'est triste en fait.Je trouve ça vraiment triste, et je dis aux maris qu'ils rendront des comptes devant ALLAH de n'avoir pas permis à leurs épouses de s'épanouir intellectuellement, socialement, etc alors qu'elles ont un potentiel et des capacités énormes.

    il y a environ 8 ans
    J'aime 0