Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Parents&enfants  •   •  Affichages : 2349

 

Salam alaykoum frère! 


Pourrais tu transférer ce mail à Mahdy, je n'ai pas pensé à enregistré son mail dans mes contacts et je voulais lui parler de certaines choses. Tu peux lire mon mail si tu veux même si je sais que tu m'aurais facilement reconnue derrière les mots, comme lors de mon précédent courrier! J'en profite au passage pour dire à Mahdy que tu es une profileuse hors pair! Fin de l'aparté

 
Salam alaykoum cher frère,

 

Je suis une amie de Naima, je vous ai rencontré à Lyon en octobre et on a pu avoir un entretien in extremis avant le séminaire sur le profilage. Vos paroles positives ont été très encourageantes ce qui m'a permis d'oser prodiguer dans mon entourage les leçons et conseils que j'ai appris de vous, par vos articles et par l'unique séminaire auquel j'ai pu assister, al hamdouliLLah. Aujourd'hui je suis face à un cas pratique à fort enjeu parce que je pense que si je réussis à trouver les causes du mal qui nous touche, je pourrai avec l'aide de Dieu résoudre une grande source de conflit dans ma famille et utiliser cette expérience pour aider d'autres personnes. Explication: Nous sommes cinq enfants, 3 garçons et 2 filles, nos parents nous ont eu les uns à la suite des autres et nous sommes donc tous adultes et vivons ensemble ce qui cause souvent des tensions surtout entre mes frères. Particulièrement un de mes frères, le deuxième autour duquel se concentrent beaucoup de problèmes. C'est un constat, je ne lui en veux pas mais son comportement fait que le climat n'est pas serein à la maison et en tant que musulmane je me demande comment me comporter de la meilleure des manières avec lui dans l'optique de ne pas aider son djinn contre lui parce que bien qu'il soit responsable de ses actes, si nous pouvons l'aider contre lui même tous vos conseils sont les bienvenus. Pour que vous compreniez un peu mieux je vais vous expliquer ce qui nous pose problème chez lui et j'aimerai si possible connaitre votre avis de profiler le concernant parce qu'il m'arrive de penser tantôt que c'est une double facette, tantôt que c'est une ruse de sheytan pour créer de la division entre nous. Je précise que mon frère est épileptique et la tradition prophétique rapporte que ce mal a sûrement un rapport avec le monde invisible, du coup je me pose la question de sa responsabilité dans tout ça. Pour commencer dans l'ordre, il y a toujours eu une tension avec mon frère et l'ainé, mon frère Ali a toujours reproché à mes parents de préférer mon grand frère à lui du coup il traduit cette "jalousie" par le vol d'affaires appartenant à mon grand frère, par l'utilisation de celles ci alors qu'il sait que ça provoque la colère de mon grand frère. Mes parents sont intervenus pour expliquer qu'il fallait partager ses affaires donc il y a eu des tentatives échouées parce que Ali détériore ce qui lui est prêté ou les offre à ses amis (mon grand frère retrouve des objets et vêtements de valeur lui appartenant portés par les copains de mon frère au quartier). Du coup mes parents n'ont pas trouvé d'autre solution que d'acheter à Ali tout ce qu'il convoitait chez l'aîné. Ensuite il se trouve que Mourad et mon petit frère (20 ans) se liguent contre le plus grand, de par le fait que Ali couvre beaucoup plus volontiers les bêtises de mon plus petit frère alors que l'aîné est sévère à cet endroit là et aussi parce que dans son comportement il n'est pas agréable avec ses frères à la maison, il ne discute pas avec eux et les seules paroles qu'il leur adresse sont des ordres ou des reproches. Se posent aussi des problèmes avec mes parents, Ali hausse trop le ton avec mes parents, il a arrêté l'école, ne travaille pas, passe ses nuits dans les chichas ou dans les mariages parce qu'il est "dj". Il est entièrement dépendant de mes parents car on sait rarement où va son argent, mes parents lui paient ses soins pharmaceutiques car il n'est pas assuré social et ne fait pas les démarches administratives nécessaires, il cumule les amendes, les dettes aux différents hôpitaux. Et quand mes parents lui parlent de tout ça, il a l'art de déplacer le problème ailleurs ou de hurler et de partir de la maison ce qui suscite de la pitié chez mes parents qui le supplient de rester. Il vit la nuit et dort le jour, lorsqu'il rentre au milieu de la nuit ou à l'heure du fajr, il ne respecte pas le sommeil des autres car il met volontiers de la musique et chante à tue tête aux toilettes, dans la cuisine. Il se met à cuisiner autre chose que ce que nous avons mangé alors que sa part est mise de côté, du coup il gaspille et fait du bruit. Lorsqu'il rejoint sa chambre il garde la lumière allumée alors que mon petit frère dort, il parle au téléphone avec sa copine ou est sur l'ordi (lorsque mes parents le confisque, il arrive à prendre celui de l'un d'entre nous et plusieurs fois j'ai retrouvé le mien dans sa chambre et avec des sites pornographiques ouverts, ce qui en plus d'être illicite est un manque de respect envers ma personne mais je n'ose pas le lui dire et fait comme si je n'avais rien vu. Dans cette histoire on va dire que c'est plutôt ma mère qui essaie de gérer cette situation et ces conflits à répétition, d'autant plus que mon frère s'oppose ouvertement et violemment à ma mère (violence verbale, cris, insolence, refus d'obéir), il lui tient vraiment tête ce qui nous heurte tous mais j'essaie par exemple de ne plus m'immiscer quand il y a une crise parce que j'ai constaté que je m'y prenais sûrement mal parce que ça amplifiait la chose et augmentait mon ressenti envers lui et je ne sais pas si c'est très islamique tout ça. Mon père qui a été absent pendant toute notre éducation (enfance et adolescence car il travaillait souvent loin et était alcoolique) essaie de compenser maintenant souvent maladroitement parce qu'il compare mes frères les uns aux autres, augmentant l'inimitié entre eux et j'avoue que de par son passé et son absence, il n'a pas de crédibilité "éducative" à nos yeux, donc lorsqu'il reproche des choses à mes frères ceux ci rétorquent en lui rappelant ses bêtises à lui, et ma mère le fait aussi devant nous certaines fois d'où le manque de crédit. J'ajouterai que ma mère est une dépressive de longue date (c'est d'ailleurs en me renseignant sur ce sujet que j'ai trouvé votre site et que j'ai compris la cause de son mal mais n'ai toujours pas réussi à l'aider à le surmonter), elle idéalise mes frères et mon père, elle compare leurs échecs "relatifs" à la réussite des voisins (ma mère qui est une ancienne prof aurait rêvé que ses garçons fassent des études mais seul l'un d'entre eux a continué jusqu'au bac et maintenant il ne fait rien du tout, mon père ça ne va pas parce qu'il n'a pas fait d'études, elle se sent incomprise, de plus des femmes du quartier lui dise que mon père les drague, ce qui s'est avéré plusieurs fois vrai, une année complète peut s'écouler pendant laquelle ils font chambre à part et depuis que j'ai l'âge de me souvenir cela s'est produit au moins 5 fois. J'ai appelé l'imam de notre mosquée, le problème n'a été réglé qu'en surface car ma mère a repris ses devoirs uniquement parce qu'elle était exhortée à craindre Allah, et c'est pour cette raison et des raisons financières qu'elle ne divorce pas et aussi parce qu'elle dit qu'elle ne peut pas laisser mon père à la rue alors que maintenant il est vieux, je pense qu'il y a aussi le regard des gens vu qu'on habite dans une cité. Dans tout ça j'essaie de faire ce que je peux, notre foyer n'es pas lumineux du tout et j'essaie tant bien que mal de l'éclairer à la lumière de ma foi en Allah et de mes invocations, mais je pense qu'en étant seule à prier ou à lire le Coran, à dire mes invocations en entrant et sortant et tout le reste, on reste quand même assaillis par les djinns qui trouvent séjour chez nous par nos désobéissances. Et malheureusement je déplore ma capacité à irradier le bien être que je vis spirituellement grâce à Allah, ça me remet même en question parce que pour moi un vrai croyant est sensé être un témoin de la vérité, de la lumière et ma foi et ma pratique n'ont pas d'effets sur ma famille. J'ai sensibilisé ma famille par rapport à cela, à l'importance de l'obéissance à Dieu pour avoir un foyer serein, je suis écoutée, on promet de faire des efforts mais ceux ci s'usent dans la durée, il n'y a pas de constance. Il y a constamment de la musique, des engueulades, des voisines qui font de la sorcellerie, des mauvaises opinions vis à vis d'Allah, des choses illicites, du désordre. Bref que dois je faire, comment puis je aider ma famille, que dois je changer en moi pour réussir cette mission, peut être que j'ai des lacunes au niveau du tawhid et j'aimerai y remédier, au niveau de la purification du cœur mais j'y travaille et je pense que ça va prendre beaucoup de temps, c'est le travail de toute une vie. Voilà l'une des raisons pour lesquelles j'ai en partie regretté votre départ si rapide à nos yeux car nous n'avons pas saisi à juste titre la chance dont nous disposions d'apprendre de vous tout ce que vous avez appris, et Naima me rejoindra sur ce point, mais en parallèle la fraternité que j'ai pour vous fait que je suis très heureuse que vous ayez pris le chemin qui vous permettait de concrétiser votre tawhid de façon authentique. J'en profite pour vous remercier et vous souhaite la récompense attribuée par Allah pour tout ce que j'ai appris en lisant tous ces articles et Dieu sait combien ils m'ont été utiles ainsi qu'à mon entourage. J'ai fait des travaux pratiques et hamdouliLlah beaucoup de situations problématiques dans lesquelles se trouvaient mes amies ont été surmontées en mettant en pratique vos enseignements. 

 

Wa ahleik salam orti al ‘aziza,

 

Vous avez raison de souligner que Naïma est une excellente profileuse ! Je ne sais d’ailleurs toujours pas comment elle a fait pour tout absorber de mes enseignements sans même tout recevoir ! Elle doit avoir un secret, localisable dans la pureté de sa sincérité car c’est effectivement par la sincérité vis-à-vis d’un lien que l’on peut absorber l’intériorité d’une personne chère comme je l’ai fait auparavant avec Ibn Taymiyya, de mon côté, grâce auquel j’ai pu assimiler la notion du Tawhid. En effet, j’ai risqué, en toute conscience, la prison syrienne, ô combien sévère, en achetant ses livres au Liban, pour les acheminer en Syrie frauduleusement où j’étais étudiant, à l’époque, alors qu’ils étaient formellement interdits ! Je sais aujourd’hui, que de ce sacrifice, Allah me permit d’absorber son enseignement malgré le fait que je ne pouvais évidemment pas le faire de manière conventionnelle par l’étude généralisée de son œuvre.

 

Tiens, vous me donnez aussi l’idée d’exposer dans mon site incha Allah prochainement, les coordonnées de mes élèves qui peuvent exercer la thérapie musulmane afin que les patients puissent choisir les personnes qui leur conviennent. Et nul doute que Naïma fait partie des meilleures d’entre eux ! C’est pourquoi, j’insiste sur la nécessité de vous réunir à Lyon et de songer sérieusement à balayer toutes les barrières qui vous empêchent à créer une dynamique source de lumières ! Et la première et la plus évidente des barrières est celle qui vous empêche de vous associer avec des personnes que « vous ne sentez pas » ! Ne laissez pas Satan sentir à votre place et vous empêcher de constituer un groupe car l’un des buts du groupe, c’est justement de se parler, à cœur ouvert, et de trouver les raisons du pourquoi « vous n’arrivez pas à vous sentir ? » Afin de consolider votre lien, car un lien franc et sincère est évidemment plus fort qu’un lien méfiant ! N’oubliez pas le devoir pour tout croyant et toute croyante de s’associer avec le prochain contre son diable, par la négation des ressentis mauvais illégitimes, et pas de s’associer avec le diable contre son prochain, au moyen de l’acception de ces mauvais ressentis illégitimes !

 

Concernant, mon départ, rassurez-vous, je suis convaincu qu’Allah me remplacera par des personnes bien plus compétente car il est une règle, dans la « droit spirituel », qui échappe à beaucoup de personnes, c’est celle du « remplacement divin » ! Ainsi, lorsqu’une personne vous quitte en vue de remplacer Allah sur terre par le sacrifice de son confort, de ses intérêts voire de sa vie, et ce en vue, de l’obtention de l’agrément divin alors Allah se porte garant et se charge, à son tour, de son remplacement auprès vous et des siens. C’est l’enseignement que l’on peut tirer de l’abandon de Hajar et d’Ismaël par Abraham. Il en va de même pour le voyage par exemple où l’on dit à Allah dans l’invocation : « Et tu es le Remplaçant auprès de nos familles !»

 

Concernant votre famille ! J’avoue que le contexte n’est pas propice à une stimulation de votre pratique religieuse. C’est pourquoi, je vous invite, à défaut de le réformer, de le quitter par une voie consensuelle bien évidemment ! Votre frère est responsable et jamais nous ne devons invoquer la possession pour le dédouaner de son comportement ! Il faut l’inviter à respecter les règles du vivre ensemble en sein du foyer familial et s’il ne désire toujours pas, après de sages remontrances, à se plier à ces règles alors il faudra être ferme dans la volonté de l’expulser du foyer familial car ce n’est effectivement pas l’aider que le laisser faire, sans rien faire pour stopper ses méfaits ! Bien au contraire ! C’est même renforcer son diable et ouvrir consécutivement les portes à la contagion maléfique, de sorte que son mal ne va pas l’affecter uniquement lui, mais aussi toute la famille !

 

Toutefois, vous avez raison de mentionner que les origines profondes de cette cassure familiale remontent probablement aux parents. C’est pourquoi une thérapie familiale par laquelle il faudra réunifier les membres de votre famille dans l’amour et la foi peut s’avérer grandement bénéfique et réparateur pour votre frère.

 

Et par Allah seul, s’obtient toute réconciliation et toute guérison

Mahdy Ibn Salah

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Aucun commentaire trouvé