Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
facebook_page_plugin
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Poésie  •   •  Affichages : 681


Le temps ne passe pas, c’est nous qui le traversons
C’est justement la seule chose qui ne connait pas le changement
Car le Temps, c’est Allah, celui qui produit la succession
Des instants : du futur vers le passé en passant par le présent

J’ai longtemps médité sur le Temps
J’ai tellement voulu participer à ce divin attribut
Que j’ai vécu à fabriquer de l’inoubliable dans les moments
Afin de continuer à vivre dans le passé, résolu, à avancer vers mes buts

Déjà, enfant, j’écrivais sur les murs de mon quartier
La date de l’instant associée à mon prénom
De sorte de le renouveler constamment par la mélancolique pensée
Celle qui, justement, nous permet de voyager à travers les générations

Nous possédons donc, tous et toutes, la capacité de produire mentalement
Une succession d’événements en nous déconnectant par la pensée
Comme cette musicalité qui nous fait vivre virtuellement
En nous faisant occulter les amertumes et les tristesses de la réalité

Si la musique se définit par des sons qui nous transportent
Alors, il existe une musique angélique par laquelle nous pouvons observer
L’éternité dans le passager moyennant la foi que le cœur porte
Oh ! Comme j’aimerais m’observer évoluer en dehors de ce temps qui me fait passer

Par conséquent, ne croyez surtout pas, mes frères et sœurs, que je vous oublie
Même si nos chemins, dans cette vie, se sont simplement croisés
Et, je vous remercie aujourd’hui car demain je me construirais une compagnie
Grâce aux pensées de ma mémoire qui, dans ma froide solitude, seront les seules capables de me réchauffer

Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé