Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Relations extraconjugales  •   •  Affichages : 2316

 

Le risque qu'une amitié soit développée entre un homme et une femme est que ce lien se transforme en amour. Mais ce risque est-il vraiment un mal sincèrement, si les règles islamiques régissant l'amitié puis ensuite l'amour sont tenues ? Ne s'agit-il pas plutôt de réadapter les règles islamiques en fonction de la relation homme/femme ? D'ailleurs, n'avez-vous pas précisé que les couples se créaient par proximité (au travail, par amis ou activités en commun, etc) ? Vous avez parlé d'enfermement de la femme, n'est-ce pas ? Avez-vous des preuves (hadiths, dalils, etc) mentionnant qu'il s'agit d'une idée fausse ? N'est-ce pas parce que le contexte est différent du contexte de l'époque des prophètes, que des interdits ont été mis en place ?

 

Vous posez tellement bien la question que si l'on creuse un peu, on peut trouver la réponse dans celle-ci. En effet, il n'y a aucun mal à ce qu'une amitié se transforme en amour et finisse par une alliance légale moyennant un contrat de mariage. La seule condition, comme vous le précisez, est le respect de la Loi musulmane. C'est d'ailleurs de cette manière que se réalisaient les mariages à l'époque du Prophète. Une fois, une femme s'est présenté au prophète pour le mariage et le prophète la regarda de haut en bas1 puis refusa. C'est pourquoi le prophète disait : « Lorsque l'un d'entre vous a (l'intention de) demander en mariage une femme, alors s'il a la possibilité de regarder ce qui l'amènera à l'épouser, qu'il le fasse »2 Une autre tradition rapporte que: « Jâbir ibn Abdillâh avait de même regardé la femme qu'il envisageait d'épouser sans qu'elle le sache »3 A partir de ces quelques traditions, nous avons la preuve que le départ de l'amour conjugal naît de la proximité. Une autre tradition confirme cette thèse: « Il n'y a pas une chose meilleure pour deux personnes qui s'aiment que le mariage »4 Cette dernière tradition démontre que l'amour peut exister avant la conclusion du contrat de mariage et comme cet amour n'est pas possible sans une attache consécutive à un partage alors, par conséquent, le contrat de mariage peut être précédé par une proximité légale qui n'enfreint pas les limites de la Loi musulmane. Ce fut le cas, par exemple, de Oum Hakim, la guerrière, qui après la mort de son époux 'Ikrima lors de la bataille de Ajnaydan en 634 fut demandée en mariage par un autre Moujahid Khaled Ibn Sa'd à Marj as Sufar, et ce, sur un champ de bataille, là où l'armée musulmane attendait les byzantins ! Ainsi, il n'y a pas qu'une seule manière de faire en ce qui concerne la rencontre et la demande en mariage. Et la meilleure des manières consiste selon les recommandations de notre prophète a demander en mariage une personne chez qui nous trouvons, au préalable, de l'attirance physique et spirituelle.

 

Aussi, il faut répondre à ceux qui critiquent les structures associatives parce que des alliances conjugales se réalisent en leur sein, que le mariage et la fondation d'une famille participe de la progression spirituelle du membre, et est très souvent plus bénéfique que l'apprentissage pur. Se marier fait partie de l'adoration et si par notre engagement religieux nous aboutissons par la suite à un mariage alors nous ne faisons que nous compléter et nous parfaire! Et il n'y a donc aucun mal à revendiquer fièrement la multiplication des mariages chez les musulmans, que dis-je, c'est même un devoir religieux car cette attitude témoigne de la maturité intellectuelle et spirituelle et de la conformité avec la voie prophétique ! Notre prophète nous recommanda effectivement: « Mariez-vous avec les femmes fertiles et fécondes afin que je puisse m'enorgueillir de votre grand nombre le jour des comptes. »5 Ceux qui nous critiquent sont, malheureusement, motivés par Satan qui aspire justement à compliquer le mariage et à faire passer les musulmans engagés pour des hypocrites qui utilisent la religion à des fins mondaines ! Triste sectarisme qui pousse certains de nos coreligionnaires à tenir un discours incohérent et contraire aux sources scripturaires !

 

Et quand bien même, il y aurait des mal intentionnés dans des associations, nous savons que nos pieux prédécesseurs disaient: « Nous avons recherché la science pour le bas monde et c'est quand nous l'avons obtenu que nous nous sommes éloignés du bas monde. » Moralité, beaucoup peuvent s'engager au départ avec de mauvaises intentions pour ensuite se réformer et devenir sincères ! C'est pourquoi, dit-on, les sincères resteront toujours dans l'action tandis que les hypocrites finiront par partir...

 

J'ajoute que la méthode de rencontre qu'est la « mouqabala », que nos détracteurs veulent rendre à tort exclusive, génère parfois plus d'inconvénients que d'avantages quand les protagonistes ne se connaissent pas ! En effet:

  • Elle ne permet pas de connaître réellement la personne car le climat de la rencontre ne met pas en évidence, les défauts susceptibles de repousser, et la profondeur de la personnalité de l'interlocuteur, ce qui peut aboutir à un divorce après la découverte de laideurs spirituelles ou physiques cachées

  • Elle provoque une gêne chez la famille consécutivement à la multiplication de la venue de prétendants. En effet, une mouqabala implique la participation des éléments de la famille que l'on use par l'alternance du couple espoir-désespoir

  • Elle peut même accentuer l'indécision et l'incertitude, si son nombre augmente en raison de la comparaison à un idéal, si bien que certains plus ils rencontrent, plus ils ont du mal à choisir...

  • Elle est tout simplement étrangère à la voie des compagnons de notre prophète qui savaient ce qu'ils voulaient et demandaient en mariage plus pour se marier que pour connaître la prétendante !

 

C'est pourquoi je défends pour ma part que la personne qui partagera notre vie doit se situer dans un espace commun au nôtre (Il y a bien d'autres manières de rencontrer comme le net ou l'accostage). Je compte traiter cette question plus en détail en cours, inchaAllah, le moment convenu.

 

Par rapport à l'enfermement de la femme à la maison, je confirme que c'est bien une idée fausse car rien dans le Coran et la tradition n'indique l'interdiction à la femme de sortir. Le prophète a même dit le contraire: « N'empêchez pas vos femmes d'aller à la mosquée. »6 Et Allah d'ajouter dans un verset du Coran : « Au voleur et à la voleuse, coupez la main en punition de leurs forfaits. »7 L'utilisation du féminin révèle que la femme est comprise dans ce verset, et l'on a jamais entendu qu'une femme pouvait voler dans sa cuisine ce qui implique sa présence à l'extérieur de sa maison! Ainsi, la femme peut et doit participer à la constitution de la société musulmane selon la manière que lui confère notre religion. C'est le discours que les réformateurs tiennent à l'endroit de la femme et de l'importance de sa participation au projet de l'islam ! 

 

Je condamne, par conséquent, fermement tous ces extrémistes qui rabaissent la femme et veulent limiter uniquement son champ d'action au foyer quand nos avons parmi nos sœurs des personnes compétentes, intelligentes qui peuvent apporter plus que des hommes à la communauté !

 

Je suis toutefois réaliste, l'idéal est une chose et la réalité en est une autre! Nous devons, nous musulmans intelligents, tendre vers l'idéal tout en tenant compte du contexte, ce qui implique une certaine adaptation, composée de limites rajoutées, qui ne doit pas nous faire renier la vérité des textes ! Le discours que je tiens est donc un discours réformateur, qui traite des questions actuelles substantielles que beaucoup refusent de traiter par pudeur, et je sais qu'il risque de ne pas plaire à ceux qui par traditionalisme et étroitesse d'esprit tuent nos textes scripturaires ! Il ne faut donc pas avoir peur de dire ce qu'il faut dire, de continuer à lutter pour éveiller les esprits, et de traiter tout ce qu'il faut traiter dans l'intérêt de notre communauté, avec la même assurance que les premiers, n'en déplaise aux sectaires bornés !

 

Je répondrai à tes autres questions une prochaine fois bi haouli Llah.

 

Wa bilahi ta'ala taoufiq

Mahdy Ibn Sala

1Boukhari 5087

2Authentifiée par Albani

3Abou Daoud

4Ibn Maja

5Boukhari

6Boukhari

7C5/38

  • Aucun commentaire trouvé