Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Written by Mahdy Ibn Salah  •  Category: Roqya  •   •  Hits: 894

D'accord, je vais poser les questions. Si elles ne sont pas importantes, ce n’est pas grave.
Depuis mon enfance, je suis éprouvée par l'homosexualité. J'ai toujours essayé de réprimer ce désir. Je me suis même marié, mais j'ai rencontré des difficultés dans les relations intimes car ma femme ne suscitait aucune excitation en moi, ce qui a conduit au divorce. C'est mon deuxième mariage raté.
J'ai maintenant 28 ans et les années passent sans que je trouve de solution à mon problème. Je souffre énormément, car chaque fois que je succombe à ce désir (ce qui est rare), cela me plonge dans la souffrance par peur d'être condamné par Allah.
Mes questions sont les suivantes :
- Est-ce que je dois m'abstenir de me marier pour éviter de causer du tort à ma future épouse en raison de mon problème ?
- Est-ce une bonne idée de consacrer ma vie à m'occuper de mes parents pour occuper mon esprit, voyager, approfondir ma foi, faire le bien autour de moi, etc. ?
- En ultime recours, ai-je le droit de pratiquer la masturbation pour éviter de tomber dans le grand péché ?
- Ai-je le droit de donner mon sperme à une porteuse pour avoir mon propre enfant ?
- Dois-je consulter un psychologue musulman ?
Je précise également que mon problème est surtout d'ordre psychologique (à mon avis) car j'ai été élevé uniquement par des femmes : j'ai trois sœurs, mon père était souvent absent à cause de son travail, et je fréquentais principalement des femmes à l'école car je m'y sentais plus à l'aise.
Lors des cours de gymnastique à l'école, je m'habillais seul et non avec les autres garçons car j'étais gêné. J'écoutais également principalement de la musique et regardais des séries télévisées pour femmes sur Disney.
Malheureusement, ma mère n'a pas vraiment prêté attention à ces signes, pensant que c'était normal. Ce n'est que maintenant qu'elle réalise que mon père aurait dû jouer un rôle.
J'étais efféminé autrefois, mais j'ai changé avec le temps et les épreuves, bien que mon attirance n'ait malheureusement pas changé. J'ai l'impression que cela est ancré en moi et que ce sera un combat très difficile.
BarakAllah o fik.

Salam 3aleikoum,

Pour répondre à ta première question la réponse est "oui" : tu ne dois pas te marier si tu ne t'es pas repenti de ton péché car si tu te maries sans t'être repenti alors tu vas faire souffrir ta femme car ton Qarin va profiter de la situation pour la détruire. C'est le même cas de figure pour le fornicateur non repenti, d'ailleurs l'islam interdit le mariage entre un fornicateur non repenti et une femme chaste et réciproquement. Il faut faire attention à ce genre de mariage où l'on cache un vice volontairement en pensant que le mariage va camoufler un déshonneur ! Beaucoup de parents se rendent complice de ce manège et sont, par déduction, injuste à l'endroit du conjoint qui ignore le vice et sera pris comme un cobaye considéré seulement pour le camoufler ! On pourrait étendre la question à celui qui se masturbe d'une masturbation qui relève d'un mariage avec un démon car effectivement celui qui est marié avec un diable ne peut pas s'épanouir dans sa vie de couple avec un humain. Ainsi, le risque est grand, si ce dernier se marie, que des blocages sexuels aient lieu frustrant le conjoint jusqu'à la naissance d'une multitude de disputes périphériques.

Concernant la seconde question, je pense que fuir le problème n'est pas une solution. Aussi, le peu de temps qu'il nous est donné de vivre ; il faut l'utiliser pour se battre afin de faire triompher la vérité, et la lumière sur le faux et les ténèbres, et ce, en commençant par les 2 adversaires en soi : que sont l’ego et le Qarin démoniaque.

Pour ce qui est de la troisième question, la réponse est "non" ! Il est illicite de se masturber quand à travers cette masturbation un vice est entretenu. La masturbation permise est seulement celle qui est ponctuelle et qui permet à un individu se trouvant dans une situation de vulnérabilité, face à la fornication, d'opter pour le moindre mal. C'est l'avis d'Ibn Taymiyya sur le sujet. Précisons que si masturbation, il doit y avoir : cette dernière doit être mécanique c'est-à-dire sans être accompagnée de fantasmes ou de contemplation illicite (pornographie) à même d'entretenir un lien virtuel avec un djinn. En effet, à la base à travers l'acte de la masturbation : un flux est constitué permettant l'absorption des démons associés à l'image pris comme support pour atteindre l'orgasme. Et souvent, l'addiction à la masturbation traduit un mariage avec un diable d'où le fait qu'il incombe le devoir de rompre avec cette mauvaise habitude pour se défaire de cette alliance, qui rappelons-le a pour objectif de saboter votre vie à travers toutes ses différentes dimensions : professionnelle, spirituelle, relationnelle etc... Ainsi, on peut facilement dissocier celui qui se masturbe par accumulation de la semence, et celui qui se masturbe en raison d'un mariage avec une djinniya car le premier n'aspire qu'à évacuer pour se libérer des pulsions et des waswas qui augmentent proportionnellement à l'accumulation naturelle de la semence (bien que les rêves érotiques sont là pour solutionner le problème) et donc s'il se marie alors il va arrêter simultanément la pratique de la masturbation, tandis que celui qui est marié avec une djinniya alors même après le mariage il ne peut pas se passer de la masturbation jusqu'à imposer à sa épouse une conception de la sexualité calquée sur ses fantasmes masturbatoires, conception qui engendrera, bien évidemment, le dégoût de sa femme !

Concernant ta quatrième question : "Non" il est strictement illicite de donner ton sperme à une mère porteuse. La fécondation in-vitro n'est licite qu'avec sa propre femme.

Et pour ce qui concerne ta dernière question : je pense que "oui" bien que je dirais que tu as davantage besoin d'un guide spirituel car ton problème ne relève pas de la psychologie mais de la spiritualité. Pour vulgariser la problématique : "C'est comme si tu avais trompé ta femme, quand tu étais marié, pour une relation avec une djinniya. Ainsi, avant de t'engager avec quelqu'un veille à rompre, au préalable, une relation parralèle car si c'est déjà problémartique avec une ex alors que doit-il en être d'une relation parralèle qui plus est s'opère avec une Shétana" Tu dois rompre une relation de couple avec une djinniya car à travers une sexualité anormale en réalité, c'est avec elle que tu copules et comme la relation date depuis très longtemps, il te sera difficile de t'en défaire sans une repentance complète.

Ceci dit, tout est possible et même facile quand la détermination est là et que l'on se donne les moyens en actes de suivre la voie à même de nous délivrer ! Mais hélàs peu s'en donne vraiment les moyens ne serait-ce qu'en émigrant et en fuyant les contextes à même de nous fragiliser... La terre d'Allah est pourtant vaste!

Wa billahi ta3ala taoufiq
Mahdy Ibn Salah
  • No comments found