Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : L'islah  •   •  Affichages : 1315

Cher frère, 


salam alikoum je vous écris d'abord pour vous remercier de votre travail. En effet, vous êtes l'un des rares prédicateurs qui prennent compte du coté psychologique de l'individu et qui traite des questions en connexion direct avec notre quotidien. Quelques fois, il est vrai, on a l'impression d'être incompris et la honte nous envahit quand on sent notre foi vaciller et perdre de son intensité. Vos interventions m'ont souvent remonté le moral et cette rigueur que vous appelez de vos vœux manque effectivement cruellement dans notre communauté tant au point de vue collectif qu'individuel. Je m'adresse également à vous car je suis également impliquée dans une association de cours de langue arabe et d'apprentissage du Coran et j'aurais aimé avoir quelques conseils sur la gestion d'une école. Malheureusement peu de personnes sont impliquées et ce manque de rigueur s'en fait sentir dans gestion des cotisations, de l'entretien des locaux, dans le rapport avec les voisins. Beaucoup me diront que je dramatise mais je n'ai pas envi de perdre cette baraka qu'ALLAH nous a donné à cause d'un manque de cohésion, de collectif. BatkALLAH oufik cher frère qu'ALLAH nous garde et nous montre le droit chemin. Salam alikoum

 

Wa ahléikoum salam mon frère fillah,

 

Il est vrai que rares sont les prédicateurs qui synthétisent les trois compréhensions suivantes, celle de la religion, de l’être et du contexte. Il est important de souligner que tout prédicateur qui ne les synthétise pas risque dans sa fonction plus de détériorer, que d’améliorer ! Et combien, s’expriment malheureusement sur des minbars sans comprendre ni la religion, ni la nature humaine, ni le contexte français !

 

Il est vrai aussi que rares sont les personnes responsables au sein de notre communauté, si bien que la charge s’alourdit pour la petite minorité qui valorise le travail de qualité. Hélas, nous vivons une époque où l’égocentrisme culmine, à un tel point qu’il est facile de se réunir derrière un repas, jusque là pas de problème !

 

Les problèmes viennent quand on constate que peu sont les personnes qui se soucient pour le nettoyage et le rangement ! Voilà, ce que nous sommes devenus, aujourd’hui, une communauté qui veut des résultats sans les efforts associés ! Une communauté où la parole ne vaut plus rien !

 

Ainsi, je te conseille mon frère fillah, de composer dans ta structure uniquement avec des gens responsables et d’être intransigeant vis-à-vis de l’irresponsabilité car c’est l’accepter que de ne pas sanctionner les irresponsables, et c’est être irresponsable que d’accepter l’irresponsabilité.

 

Or, tu seras confronté à deux attitudes concernant la sanction du membre irresponsable :

-          Soit le membre abandonne l’engagement

-          Soit le membre prend conscience de l’importance de la fonction et se reforme  

 

C’est pourquoi, ne sanctionne que ceux dont la sanction est utile, quoique la sanction pourra te permettre de faire un tri, et opère une hiérarchisation dans l’adhésion à la structure afin que l’inactif et l’irresponsable ne se prennent pas pour des actifs, du seul fait qu’ils fréquentent des membres actifs. La valeur d’un membre se mesure à la qualité de son action et non à sa présence, aussi régulière soit elle !

 

Je t’invite à lire mon texte sur les piliers de la réalisation d’un travail de qualité. Concernant la hiérarchisation, j’ai partagé, au sein de notre association Hayat, l’adhésion en trois degrés, si cela peut te servir de modèle :

-          Les membres ponctuels (Ceux qui participent aux actions ponctuellement, aident la structure temporairement)

-        Les membres constants (Ceux qui intègrent la famille spirituelle de l’association et qui s’engagent devant Allah à vérifier les 4 caractéristiques suivantes entre eux : l’unité, l’amour, l’assistance, et la recommandation du bien et l’interdiction du mal)

-          Les membres de l’excellence (Ceux dont l’engagement au sein de la structure est prioritaire dans la vie)

 

Il est clair, qu’il y a un fossé entre un membre qui réserve les miettes de ses journées pour Allah et celui qui accorde la primauté à l’engagement collectif sur les intérêts mondains… fais en sorte, mon frère fillah, que la distinction entre ces deux types de membre soit visible par des cours et des réunions privées afin que ceux qui désirent gravir les échelons, car le but c’est justement de faire cheminer le membre du statut de ponctuel à celui de l’excellence, se donnent les moyens en actes de le faire…

 

Mahdy Ibn Salah

 

 

 

 

  

 

 

      

 

  • Aucun commentaire trouvé