Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Maladie du coeur  •   •  Affichages : 2328

 

Salam a'laykum,


J'aimerais un éclaircissement par la grâce d'Allah: Voilà je fais des toilettes mortuaires et ma mère ne veut pas. Elle me dit que cet acte-là  va durcir mon cœur, que je ne suis pas mariée, que je n'ai pas d'enfants et que par conséquent je ne dois pas laver les morts parce que je n'ai pas goûté à certains bonheurs de la vie. Qu'il n'est pas bon pour moi que je côtoie les morts... Mon souci est que j'ai envie de le faire, on m'a contacté aujourd'hui pour une toilette et j'ai dit oui, j'ai d'ailleurs rendez-vous à 13 h. J'ai donc prévenu ma mère, elle m'a dit que si je venais à mourir en chemin, elle ne me le pardonnerait pas, parce qu'elle n'est pas consentante. Ma mère trouve  que j'ai le cœur froid, en effet je ne pleure pas, au maximum mes yeux seront mouillés, mais pas assez pour que des larmes se mettent à couler sur mes joues. Je lui ai dit que ce n'est pas parce que je ne pleure pas que je ne ressens rien. Certains ont la larme facile d'autres n'en ont pas du tout et c'est mon cas. Je suis certaine que mon cœur n'est pas « mort », car il me torture de l'intérieur. Elle me dit que je suis trop jeune, mais j'ignore quand-est-ce que je vais mourir. Je dois faire les choses maintenant. Pour aujourd'hui je vais y aller si Dieu me le permet, mais pour les prochaines fois, dois-je arrêter? Ou bien continuer sans lui dire? Merci pour votre lecture. Salam ahleik. Naïma.

 

 

Wa ahleik salam ma sœur fillah,

 

Sache ma sœur que non, le lavage mortuaire ne durcit pas le cœur ! Bien au contraire, il le rend tendre car notre prophète a dit : « Ceux qui se rappellent le plus souvent la mort et ceux qui se sont le mieux préparés pour ce qu'il y a après elle. Ceux-là sont les plus clairvoyants. » Et la clairvoyance est synonyme de vie car un cœur mort selon l’islam est un cœur insouciant !

 

Si ta mère considère que le lavage mortuaire durcit le cœur c’est que malheureusement elle faute à l’endroit du sens à accorder à la tendresse et à la dureté du cœur. En effet, pour beaucoup, la tristesse est synonyme de dureté tandis que la joie est synonyme de vie, car ils se standardisent par rapport à la vie d’ici-bas ! Un cœur vivant est donc selon eux un cœur qui profite des plaisirs de la vie d’ici-bas tandis qu’un cœur concentré par la vie d’outre tombe est un cœur mort pour eux ! Il en va de même de ces parents qui considèrent le mariage civil comme étant le vrai mariage et qui dévalorisent, par déduction, le halal par rapport à ce dernier! C’est aussi le cas de ceux qui pensent que la vraie réussite consiste à faire de brillantes études puis de travailler, et qui de ce fait, placent la pratique religieuse, dans la vie, en second plan ! Et j’en passe de ces exemples qui révèlent que certains musulmans ont des appréciations digne de la mécréance !

 

Un verset du coran énonce : « Il en est parmi les gens qui adorent Allah marginalement. S'il leur arrive un bien, ils s'en tranquillisent, et s'il leur arrive une épreuve, ils détournent leur visage, perdant ainsi (le bien) de l'ici-bas et de l'au-delà. Telle est la perte évidente! » Dans un autre passage du coran, Allah dit : « Cette vie d'ici-bas n'est pas qu'amusement et jeu. La Demeure de l'au-delà est assurément la vraie vie. S'ils savaient! Quand ils montent en bateau, ils invoquent Allah Lui vouant exclusivement leur culte. Une fois qu'Il les a sauvés [des dangers de la mer en les ramenant] sur la terre ferme, voilà qu'ils [Lui] donnent des associés. »

 

A partir de là, sache qu’il existe deux épreuves pour l’homme par lesquelles nous pouvons voir s’il est sincère dans sa pratique et s’il est un authentique croyant :
- Le bonheur
- Le malheur

 

Saisis ainsi qu’il existe des gens qui ne sont pratiquants que lorsque tout va bien, et qu’ils y en a d’autres qui le sont que lorsque que tout va mal, de sorte que quand les situations s’inversent, alors ils arrêtent la pratique ! C’est le cas par exemple de ces personnes qui sont ami(e)s, tant qu’ils sont célibataires et dès qu’ils se marient, ils abandonnent leurs anciens contacts en ne leur donnant plus de signe de vie, révélant que le lien amical n’était pas si sincère que ça ! Ainsi, ne sois pas leurré par la pratique de ceux qui pratiquent dans l’aisance car adorer Allah marginalement est une preuve que le cœur est mort car la pratique marginale révèle effectivement que la fausseté a surplombé la vérité au niveau du cœur !

 

Comprends dès lors ma sœur fillah que le problème ici est un problème de références. Et nos parents, pour la plupart, hélas sont loin d’avoir de bonnes références, et quand ils en ont, ils sont loin d’avoir une bonne manière de les agencer ! En effet, le cœur vivant est un cœur qui place la volonté divine et les intérêts de l’islam au dessus de tout et qui, par conséquent, possède constamment un référenciel authentique, et place de surcroît la vérité en priorité dans ses pensées, ses choix, ses jugements, ses sentiments et ses appréciations…

 

Mettre le faux avant le vrai
Est une preuve de laideur pour le cœur
Car il fait partie des causes de son décès
Que d’apprécier les choses à travers l’erreur

 

Concernant le fait que vous n’ayez pas la larme facile, sachez que ceci ne veut pas dire que vous ayez le cœur mort car les cœurs les plus vivants sont justement ceux qui ont du mal à pleurer car quand ils arrivent à le faire alors leurs pleures proviennent des profondeurs ! Et notre prophète nous a demandé de nous réfugier auprès d’Allah contre la dévotion hypocrite (Khouchou’ al nifaq), celle de ceux dont les yeux se larmoient pendant que les cœurs sont insensibles !

 

En outre le lavage mortuaire est « fard kifaya » c’est-à-dire une obligation levée pour l’ensemble tant qu’une partie de la communauté s’en charge. Si donc il n’y a pas assez de sœurs pour pratiquer cette tradition adamique alors vous pouvez enfreindre l’ordre de votre mère sans lui dire ouvertement afin de préserver le lien.

 

Je note à travers votre question un rapport entre l’état de votre cœur et celui de votre statut de célibataire… Est-ce que je me trompe ?

 

Mahdy Ibn Salah

  • Aucun commentaire trouvé