Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Written by Mahdy Ibn Salah  •  Category: Psychologie  •   •  Hits: 630


Salam aleykoum,
J’ai lu avec attention vos sujets sur le pervers narcissique et j’ai trouvé ça très intéressant.
Je trouve qu’il n’y a pas assez de réponses données aux questions posées sur le pervers narcissique alors qu’aujourd’hui on en croise tous les jours meme au sein de notre communauté.
Il est aux antipodes des valeurs du musulman même s’il prétend l’être.
Mais ma question aujourd’hui se tourne vers un autre sujet auquel je ne trouve pas de réponse.
C’est l’adolescent atteint de TDAH.
Cette handicap comment est il vu religieusement?
Le TDAH est il vu comme handicap a à cause des critères tels que  l’impulsivité, la colère, trouble d’humeur, trouble de sommeil, troubles de l’attention (prières très difficiles), désorganisation, addictions..
l’adolescent n’est pas maître de ses actes qui sont des fois contraire à la religion.
Donc comment peut on le considérer religieusement?
Je ne sais pas si ma question est très claire mais aujourd’hui l’enfant avec un TDAH a énormément de difficultés et culpabilise énormément de ne pas être capable comme ses camarades de faire des choses simples sans se compliquer la vie.  Par exemple ils apprennent normalement, apprentissage scolaire ou dès versets du coran.
Ou bien Ils arrivent à rester concentrés en classe ou quand  qu’ils font la prière.
Ils arrivent aussi à dormir facilement, savent gérer leurs émotions. Ils arrivent à passer à autres choses sans faire une obsession de la chose jeux vidéos, jeux à sensation forte et à risque…
Quand ils voient ce que les camarades arrivent à faire et pas lui, il est en dépression totale.
En tant que musulman on voit bien qu’il en souffre et on est démunie. Il n’arrive pas à faire ses prières à l’heure et  à rester focus durant  dans ses prières . A l’école ça sent là déscolarisation et pour le dine c’est toujours une baisse de foi et donc retarde chaque jour ses prières.
On a la crainte qu’il abandonne tout au final.
Et que ça le mette psychologiquement dans un état dépressif.
Pouvez vous s’il vous plaît nous éclairer  à ce sujet.
En vous remerciant de m’avoir lu et en espérant InchaAllah avoir une réponse sur mes interrogations.
BarakaAllahoufikum pour votre travail.
Salam aleykoum,
Je vous ecris ce message car je recherche des informations d'ordre spirituel sur le TDAH, le trouble de l'attention avec ou sans hyperactivite ( parfois c'est de l'hypoactivite). 
Ce trouble, dit genetique, se transmets dans la majorité des cas et je voudrais vraiment avoir une lecture spirituelle pour remonter aux racines de ce dysfonctionnement qui a de graves consequences sur la vie de ceux qui en sont touchés. ( mauvaise gestion financiere, addiction, desordre et confusion cognitive, mauvaise memoire a court terme, immaturite affective persistante meme a l'age adulte, trop gentil, inconscient de son propre corps avec des attitudes risquees donc des blessures a repetition...)
J'ai lu un article sur votre site mais je ne l'ai pas bien compris.
BarakAllahoufik pour vos pistes et vos eclaircissements.

Wa 3aleikoum salam,

Il est vrai qu'il est important de comprendre un problème si l'on tient à le résoudre, ou du moins si l'ont tient à le canaliser du mieux que l'on peut.

Concernant le TDAH, l'approche que nous avons de ce trouble diffère, bien évidemment, de la psychologie occidentale car nous faisons intervenir des paramètres que cette dernière ne considère pas comme la foi en l'invisible ou l'influence d'entités externes sur le comportement de l'être humain, à savoir celui des anges ou des djinns, par exemple.

Pour ce qui concerne, les enfants : ce que nous pouvons dire de prime abord, c'est que d'ordinaire nous ne pouvons pas séparer l'épreuve qui les touche de celui qui affecte simultanément les parents, et ce, en nous appuyant sur la base de deux versets du Coran : «  Quant au garçon, ses père et mère étaient des croyants; nous avons craint qu'il ne leur imposât la rébellion et la mécréance. »1 « Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor à eux; et leur père était un homme vertueux. Ton Seigneur a donc voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu'ils extraient, [eux-mêmes] leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l'ai d'ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l'interprétation de ce que tu n'as pas pu endurer avec patience. »2 A chaque fois, dans les deux versets précités, Allah établi un rapport entre l'enfant et les parents dans le sens où la piété de ceux-ci peut jouer sur la préservation de ces derniers.

A partir de là, nous pouvons conclure que les manquements des parents peuvent se traduire par une épreuve qui va affecter les enfants et nous savons que c'est l'une des meilleures manières d'affecter quelqu'un que de toucher à ce qu'il aime le plus !

Ceci dit, il est important de comprendre le processus car il y a des constantes qui reviennent souvent dans l'apparition d'un TDAH, à savoir la présence d'un parent « bon » mais indifférent de la gravité de nouer des relations toxiques (durant la période de croissance) car justement dans le cas de figure où le parent est assez pieux pour ne pas traduire en lui la négativité qui peut provenir de ses relations toxiques alors ce flux risque de se traduire chez les enfants qui seront, consécutivement, dépassés par un Qarin bien plus fort qu'eux ! Et ce, surtout si durant la période de croissance de l'enfant : un élément très toxique (niveau sorcier ou Pn) de la famille, s'est identifié à l'enfant (tdah) ou s'est projeté mentalement sur celui-ci assez longtemps pour déposer une marque et déteindre sur lui !

Sans oublier, le fait que l'enfance est caractérisée justement par un déficit de rationalité qui impose aux parents de se substituer mentalement à leurs enfants, de sorte de leur offrir un cadre protecteur qui se résume par l'éducation!

Ainsi, l'épreuve risque de se poursuivre jusqu'à l'âge adulte avec un pic à l'adolescence puisque à ce moment l'adolescent se développe physiquement, offrant de surcroît plus de puissance au Qarin à l'intérieur de lui !

Il y a évidemment des solutions, dont la prise de conscience par les parents de la gravité des liens toxiques, l'action de les couper, particulièrement les liens hypocrites, de regagner la confiance de l'enfant, et de le préserver en l'éloignant des environnements toxiques car compte tenu du trouble TDAH il risque de devenir une éponge à négativité !

J'essayerai de poster un audio sur le sujet car il revient trop souvent en notre époque !

Qu'Allah préserve nos enfants d'une épreuve lourde !
Mahdy Ibn Salah
1C18/80
2C18/82
  • No comments found