Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Roqya  •   •  Affichages : 19789

Salam alaykoum, 
Je vous ai adressé un mail récemment dans lequel je vous relatais mon histoire. Je n’ai pas eu de réponse. J’imagine que vous devez être débordé par vos nobles actions visant à aider la Oumma. Qu’Allah vous récompense pour tout ce que vous faites. Entre temps, j’ai pris l’initiative de parcourir quasiment l’exhaustivité de vos réponses sur le thème de la roqya. Et j’ai eu le sentiment que vous étiez un peu blasé par la multitude de mails que vous devez recevoir traitant du domaine de la possession et de la roqya. Car vous considérez la possession comme étant le fruit de pêchés passés, le résultat de carences issues d’une pratique religieuse bancale et le reflet de la présence de certaines laideurs intérieures. Vous estimez que beaucoup trop de musulmans pratiquent un islam de forme et concentrent leurs efforts à soigner les apparences oubliant ainsi, le sens même du Tawhid. Ils se disent musulmans par la langue, ayant un leitmotiv « la ilaha ila lah » nullement suivi par des actes. Mais hamdoullilah, tout le monde n’est pas ainsi. Il y en a de ceux qui aspirent à s’améliorer et d’être jour après jour meilleur en gardant à l’esprit que le temps est précieux et qu’il est nécessaire de ne pas le gaspiller futilement. Alors, je comprends mieux qu’à la lecture de mon mail, celui-ci a dû passer inaperçu.
Néanmoins, vos interventions m’ont permises de tirer seule, certaines conclusions :
-       Le plus important n’est pas de focaliser sur l’extraction du djinn à tout prix. Mais bel et bien de maîtriser sa présence, à défaut de ne pas pouvoir l’extraire dans l’immédiat. (Vous l’avez judicieusement rappelé vous-même dans l’une de vos réponses : le Prophète sws a laissé une femme ainsi, sans lui pratiquer la roqya, en lui promettant en échange le Paradis en guise de récompense pour sa patience).
-       La nécessité de faire un travail personnel sur l’identification de tout ce qui peut alimenter les diables. Puisque comme vous le dites si bien, ce sont nos propres péchés qui leur servent de nourriture, renforçant ainsi leur capacité à nous atteindre. (chose que j’ai déjà faite, c’est pourquoi, aujourd’hui, par la grâce et la permission d’Allah swt, je ne souffre aucunement de sa présence). Et c’est certes une parole de vérité que celle émanant du prophète sws : « Le croyant fatigue ses démons comme l’un d’entre vous fatiguerait son chameau pendant un voyage ».
Il me reste toutefois des questions subsistantes : Comment savoir s’il reste du sihr ? Faut-il nécessairement extraire le djinn du corps pour évacuer l’intégralité du sihr ? La réponse à ces questions n’est en somme pas indispensable à l’heure actuelle puisque la vraie foi réside dans le « tawakkul » tout en sachant qu’ils « ne sont capables de nuire à personne qu’avec la permission d’Allah ». Merci d’avoir éclairé ma lanterne par le biais de votre site et je vous souhaite très bonne continuation dans votre combat quotidien.Qu’Allah vous assiste, vous, ainsi que vos proches.

Wa 3aleikoum salam, okhti al karima,

Il est vrai que je reçois énormément de mails et que je ne peux hélas, consécutivement, pas tous les traiter. J’espère qu’un jour Allah me permettra de répondre à chaque mail reçu car une question est comme une dette à mes yeux…

Cela étant, il est important de mentionner que souvent les personnes malades ne comprennent pas que s’ils tiennent à s’en sortir, ils doivent fournir un petit effort, et ne pas attendre que toutes les solutions leurs parviennent sur un plateau, sans qu’ils ne bougent le petit doigt !

Nous traversons malheureusement une époque dramatique où carrément ce sont les malades qui veulent des thérapeutes exclusivement pour eux ! Or, ceci est impossible du seul fait qu’un thérapeute appartient à tous, et qu’il ne peut pas, par déduction appartenir à des individualités, en se consacrant à eux de manière exclusive, et ce, au détriment d’un travail collectif, naturellement plus bénéfique d’un point de vue global !

Ainsi, ce n’est pas la mauvaise volonté qui m’empêche de répondre, c’est uniquement la surcharge du travail ! Et, penser le contraire dans la colère ne peut être que le fruit d’une âme frappée par la laideur de l’égocentrisme !

 D’autant plus que je préfère le lien réel, sur le lien virtuel, et que je privilégie l’enseignement et le développement de mes élèves plutôt que l’accompagnement à distance moyennant les outils modernes de communication ! C’est pourquoi, j’invite ceux et celles qui désirent des réponses ou se réformer à venir directement sur place car mes cours condensent tous ce que j’écris sur mon site et leurs donnent forme par des œuvres et un programme pragmatique !

Sinon, vous avez réussi à attirer mon attention, en cultivant la singularité de votre mail moyennant la mise en évidence d’un effort de votre part, que fut votre recherche, et pour ce geste : je vous dis bravo car il n’est pas à la portée de tous de savoir attirer l’attention moyennant la provocation d’une singularité captivante ! Vous avez donc du  potentiel à développer…

Concernant votre question, vous saurez que dans notre méthodologie, nous n’accordons pas beaucoup d’importance au sihr car selon nous le sihr ne permet que la brèche dans l’intériorité. Or, une bonne spiritualité même avec une brèche ne permet pas la maladie car le démon ne reste pas au sein d’une intériorité lumineuse ! Ainsi, saisissez que le sihr ne peut atteindre une personne qu’au niveau de la santé du corps mais jamais spirituellement si la croyance est solide et que la spiritualité est bonne ! C’est pourquoi, nous n’accordons pas beaucoup d’importance à la sorcellerie car généralement ces symptômes associés ne perdurent pas longtemps si la foi est bonne ! Pas plus de 3 jours normalement !

Cela étant, si le malade pense quand dans la création il existe des choses qui peuvent nuire et profiter indépendamment d’Allah comme le sihr, en dépouillant Allah de l’exclusivité de ses noms « al Nafi’ wa al Darr » (l’Utile et le Nuisible) alors l’impact des symptômes va se multiplier et déteindre sur le coeur et les relations!

 Comprenez que c’est uniquement notre manque de Tawhid qui amplifie les symptômes d’une maladie car si dans notre conscience la nuisance appartenait qu’à Allah, alors nous ne craindrons pas les effets du sihr et si nous nous ne craignons pas les effets du sihr alors le sihr ne nous atteindra pas !

C’est pourquoi, dans notre méthode nous avons privilégié le Tawhid sur l’extraction du sihr car avec une belle spiritualité, je vous assure qu’automatiquement vous vomirez, et ce, sans roqya : les plats suspects ! Cela étant, une petite pression et quelques plantes, du sport et un wird peuvent suffire à nettoyer vos intestins de la présence de sorcellerie.

Au final, pour répondre à votre question : extraire le djinn ne signifie pas extraire la sorcellerie. Et pour savoir s’il reste de la sorcellerie, il faut analyser s’il vous reste des brèches d’introduction. Et, pour cela, il faut connaître votre corps, et vous initier à la linguistique corporelle, en cherchant à savoir s’il y a des points spécifiques dans votre corps où lorsque vous vivez des émotions fortes vous sentez toujours aux mêmes endroits : une lourdeur, une condensation émotionnelle ou un flux frissonneux et refroidissant !

Mahdy Ibn Salah
    
   

Participant à cette conversation

  • Salam haleykoum sheikh Madhy je souhaiterais vous posez des questions inchallah

    il y a environ 5 ans
    J'aime 0