Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Spiritualité  •   •  Affichages : 498

Salam 3aleikoum, mon frère et ma fillah,

Si tu es torturé par la douleur alors j’ai un message à te transmettre …

J’ai médité la symbolique du pont Sirat, dans l’au-delà, ce pont qu’il faudra franchir pour accéder au Paradis, et je suis arrivé à la conclusion suivante : Un pont fin et tranchant ne peut se franchir sans un équilibre parfait, irréalisable sans un sang-froid, sans un état d’âme imperturbable !

Or, comment ne pas être perturbé par un feu ardent, en bas de soi, et dont le combustible sera les damnés qui y glisseront ?

Aussi, à travers cette symbolique, car rien n’est par hasard, je suis donc arrivé à la conclusion que le chemin qui mène au Paradis, ici-bas, est le chemin par lequel on se doit de rester stable et équilibré malgré que la douleur, lors de l’épreuve, puisse enflammer notre poitrine !

C’est pourquoi, la voie du salut se localise dans l’action de contenir la douleur, en ne la laissant pas se traduire physiquement, de sorte de maintenir notre équilibre, ce même équilibre à même de nous faire cheminer vers le bonheur car tout le malheur réside, en effet, dans l’action de laisser la douleur nous contrôler et nous diriger…

Le déséquilibre comportemental que l’on assimile au trouble n’est-il pas la conséquence d’une mauvaise compréhension de la douleur, voire d’une mauvaise gestion de celle-ci quant au lieu d’extraire du positif on décharge sa négativité dans l’illicite ou en cherchant des bouc-émissaires !

De la sorte, nous pouvons comprendre en quoi la Roqya par pression est un excellent moyen pour profiler et mesurer le degré de guérison car contenir la douleur sans bouger est effectivement, selon notre méthode, un signe de victoire face aux démons…

Si j’avais besoin d’écrire sur le sujet, c’est pour donner espoir à ceux et celles qui luttent dans la voie de la douleur en essayant de maintenir le cap, c’est-à-dire en essayant de ne pas être submergé par une souffrance, et ce, jusqu’à mal agir !

L’un des témoins ici-bas de notre capacité future à franchir le pont Sirat se mesure à notre effort à contenir une douleur par la droiture…

Cela fait longtemps que je n’avais pas écrit, et je compte reprendre bi izni Llah, je ne vous oublie pas...

Je compte bosser sérieusement certaines stations spirituelles, prochainement, comme la Sakina car je suis convaincu que nous avons dans la spiritualité musulmane de quoi nous délivrer de toutes les maladies du siècle comme l’anxiété…

Qu’Allah nous permette de vivre réellement les états spirituels de l’islam, loin de la superficialité !
Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé