Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Written by Mahdy Ibn Salah  •  Category: Croyances  •   •  Hits: 1535


Que la paix soit sur vous,
Je me permets de vous écrire afin de clarifier mon cas, sur si oui ou non j’ai apostasié. Je suis musulmane de naissance mais depuis quelques jours je ne pense plus l’être car j’ai insulté Allah après avoir réagi fortement contre le destin. Une colère m’a habité lorsque j’ai regardé en arrière (passé) me demandant pourquoi moi ? Pourquoi tant de souffrances ? Pourquoi tant de rabaissements ? alors que j’ai toujours pratiqué (du mieux que j’ai pu). Pourquoi pas moi ? (pour une chose tant désirée) et l’autre (les proches, les autres, les amitiés...) ? Pourquoi pas les autres ? et moi ? J’ai un handicap invisible (syndrome d’Asperger) et une malformation physique. Depuis quelques jours j’ai aussi appris l’éventuel mariage d’un homme que j’ai aimé et voulu. Nous avons fait plusieurs fois des causes pour un mariage… ça n’a jamais abouti. J’ai toujours été non satisfaite de cette décision. Lorsque j’ai su son éventuel mariage avec une autre(femme) aussi rapidement après que le frère ait retentait avec moi ça m’a mise dans une colère. Je me suis dit : pourquoi moi ça n’a pas été aussi facile ? Pourquoi la vie est plus dure pour moi et ceux qui me ressembles…(les handicapés) ? Pourquoi plus de souffrance, d’épreuves mais pas de récompense ou pas d’équitabilité, de justice dans la récompense (résultat) ? Si je vis plus de souffrance que les autres alors je devrais avoir plus. Les autres (non handicapés) ont l’air tellement plus heureux et satisfaits de la vie.  
Toutes ces questions voir plus je les ai posées à Dieu et je n’ai jamais eu de réponses. Depuis un moment maintenant je Lui ai demandé de me répondre sur le pourquoi des choses et l’attente sans réponse m’a amené à comprendre que je n’étais pas aimé de Lui et qu’Il n’était pas comme Il le prétendait dans Ces Noms Divins (avec moi). J’ai dit à voix haute qu’Il était injuste envers moi, rabaissant envers moi, non miséricordieux envers moi, inéquitable envers moi, qu'il m'avait humiliée dans la vie, dans cette histoire de mariage, dans ma vie pro etc… J’ai tant dit sur Lui... J’ai aussi dit qu'IL pouvait me laisser tranquille parce qu’Il m’apportait que souffrance dans ma vie et qu’Il n’a jamais été vraiment présent pour moi. Je Lui est attesté qu’Il était parfaitement comme Il le dit avec Ces créatures mais pas avec moi.
Aujourd’hui à l’heure où j’écris je regrette parce que je sais au fond que ce n'est pas vrai. Une partie de moi se sent mal et n'est pas en accord avec ces pensées dites. Mes dires ne sont pas en accord avec notre religion et ce que dit Allah à Son propos ainsi que sur Ces créatures, toutes Ces créatures. Je me suis replongé dans un des livres connus sur la compréhension des Noms Divins et j'ai vu la fausseté de mes paroles et j'ai crû à ce que disait le livre. La colère m'a rendu complètement hors sol. N'empêche je n'ai toujours pas de réponse développée, profonde sur l'écriture de mon destin. J'ai ce sentiment que je ne suis pas maîtresse de ma vie à cause de mon handicap et plus ( Dieu). Il ne veut pas. Mes rêves, mes choix, mes envies...Il ne veut pas. Pourquoi? 
J’atteste qu’IL est Dieu Unique sans associé que Son Prophète est Muhamed, que Sa religion est l’Islam et quelle soit la religion à suivre. Je crois aux Prophètes ainsi qu’aux Livres mais je ne comprends pas vraiment le destin favorable et défavorable. Je ne comprends pas comment Allah peut me faire autant souffrir, patienter, préserver de choses aussi essentielles pour une vie paisible et correcte. Pourquoi je suis différente ? Pourquoi mon destin est ''différent'' des autres ? Pourquoi me prive-t-Il autant ? ……
Comment puis-je ou comment peut-on croire à un destin si mauvais dans la forme ?
Comment savoir si j’ai bien accepté mon destin défavorable ?
Et si j’ai bien apostasié comment revenir à celle-ci et à Dieu parce que je crois en Dieu et à Son prophète ainsi qu’a l’Islam.
Merci de m’avoir lu et j’espère une réponse de votre part.
 
Wa 3aleikoum salam, okhty al karima,

Sache que la vie est jonchée d'épreuves. Elle est, certes, savoureuse en soi, mais peut rapidement devenir une source de torture continuelle quand une épreuve douloureuse s’abat sur nous.

Je ne vais pas m'attarder sur le sujet, car je pense l'avoir traité sous plusieurs angles. Si je vous réponds aujourd’hui, c'est pour capter une partie de votre mal-être afin d'y apporter une réponse à même de vous aider, sachant qu'il n'y a de force et de puissance qu'en Allah !

Avoir mal peut sembler être contradictoire avec la foi ! C'est un paradoxe que le récit célèbre suivant met bien en relief : « Quand Allah aime un peuple alors il l'éprouve !» En quoi l'amour peut s'associer avec l'épreuve qui implique justement la douleur ? Me direz-vous. Et bien, pour comprendre il faut revenir au sens même de la servitude !

Être un servitude d'Allah, implique de se soumettre à Sa volonté en toute volonté, et ce, quelque soit la situation.

Ceci dit, c'est facile de se soumettre en période d'aisance, cela peut même être savoureux ! Par contre, c'est plus compliqué
de le faire quand il s'agit de s'opposer à l’ego, ou de se résigner à accepter le Destin...

Il y a donc des degrés dans la servitude par lesquels Allah distingue les meilleurs des gens ordinaires. Aussi, adorer Allah en période d'aisance c'est bien mais c'est mieux quand il s'agit de le faire en s'opposant aux caprices du Nafs. Pareillement casser son ego en adorant Allah, c'est bien mais c'est mieux de surmonter une épreuve par la résignation et la bonne opinion d'Allah !

En effet, le réflexe lors d'une épreuve, c'est de s'opposer à la douleur ! C'est un réflexe humain et naturel. Cependant, de deux choses :
  • ou bien je m'oppose à la douleur en la combattant par l'action de conserver une belle d'Allah, en espérant sa miséricorde et en continuant de respecter son train de vie
  • ou bien je m'oppose à la douleur, en cherchant un bouc émissaire, que ce dernier soit Allah lui même par l'action de ne pas accepter le destin, ou un semblable par l'action de faire du mauvais œil et de projeter sur autrui son propre mal
  • ou bien on démissionne et on se laisse aller à la douleur jusqu'à la paralysie de l'être, l'apathie et la dépression

Quand les gens choisissent la seconde option, ils le font toujours sous l'impulsion du démon qui pénètre l'homme pour le convier à ressentir sa propre haine d'Allah. Et quand cette identification se traduit par un acte, ou un propos, on parle d'alliance aboutissant consécutivement sur la mécréance.

Le but consiste à lutter contre le diable en refusant de ressentir ses ressentis et on refusant de se laisser aller au désespoir. C'est dans ce sens que le croyant authentique doit lors de l'épreuve :
  • accepter la douleur en humble serviteur
  • garder une croyance intacte en la bonne opinion d'Allah et espérer sa miséricorde malgré la torture physique ou le malheur temporel qui peuvent durer dans le temps
La vie est courte ! S'il y a un exemple qui peut illustrer mon propos, je prendrais aujourd'hui celui de Jacob ! Il a patienté la perte de son fils bien aimé d'une belle patience tout en étant convaincu de son retour jusqu'à être consumé par la douleur : une douleur qui au lieu de l'éloigner d'Allah, n'a fait que l'en rapprocher !

Au passage, je ne sais même ce qui était le plus douloureux pour lui : entre perdre son fils bien aimé et rester avec ceux qui sont à l'origine de cette perte ?

Je ne peux plus continuer d'écrire après ce propos, nos épreuves ne sont rien à comparer avec celles d'autres : patientons car la vie est courte et la délivrance sera inéluctable que cette dernière soit ici-bas (quand notre spiritualité est bonne) ou d'au-delà (quand nos épreuves nous auront nettoyé le cœur de toutes les laideurs de nos mauvaises actions pour une rencontre purifiée du Tout Miséricordieux) ...

Qu'Allah déverse sur nous sa Miséricorde
Mahdy Ibn Salah
  • No comments found