Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
facebook_page_plugin
Écrit par Naïma de Lyon  •  Catégorie : Maladie du coeur  •   •  Affichages : 1940

feu

Asalamou 3alaykou wa rahmatoulahi wa barakatouh.


Agée de 26 ans, je suis une jeune femme musulmane, de famille tunisienne, vivant en France. Comme dit précèdemment, j'ai besoin d'éclaircissement et de soutiens pour faire face à ces épreuves (même si le plus important des soutiens et celui d'Allah). Premièrement, cela fait plus de 5 ans que je suis éprouvée dans beaucoup de domaine notamment au niveau santé, et je me suis tjrs dit que chifa' min3indi l'Allah. J'ai toujours tout gardé au fond de moi, et me suis retournée et cherchant refuge auprès d'Allah. En effet, tout à commencé durant ma scolarité en 2008, on m'a détecté de l'asthme suite à de nombreuses crises, il m'est arrivée de me sentir paralysée des membres inférieurs, avec perte totale de leur contrôle, incapacité de les bouger ni de marcher durant quelques heures puis tt redevenait normal. J'avais des angoisses, de fort maux de tête, et un manque de concentration et des blancs, par moment, et impossible de raisonner, malgré la très bonne élève que j'étais. Et les choses s'empiraient de plus en plus jusqu'au point ou g du quitté le cursus scolaire, [...] Cependant, en Mars 2012, un prétendant s'est présenté pour le mariage, j'ai fait ma prière dconsultation, et les choses se sont déroulaient comme il se devait. Lui à 33 ans, d'une bnne famille. Dc en attendant mes parents (qui étaient en voyage) jusqu'à leur retour au mois de février, on a fait plusieurs mou9abala en présence de mes frères mariés, tt ce passait bien. Malgré qu'il était divorcé d'un 1er mariage, et est toujours en instance de divorce et notre différence d'âge, cela ne m'a pas dérangé. Il m'a plu, je le trouvais de bn caractère, de bon comportement, très bon avc ses parents âgés et également bn avc les miens, je trouvais qu'on partageais les mêmes avis, les mêmes projets On s'est promis dpas rentrer dans le haram, c'est mon voisin, jusqu'à ce que tout rentre dans l'ordre et qu'on puisse s'unir au nom d'Allah. De forts sentiments pr lui se snt installés, je me suis totalement projeté avc lui. Le mois de février arrive, la demande en mariage a lieu, on s'échange les numéros et on se met d'accord qu'on se parle uniquement pr les projets d'avenir, dans lcontextes de notre vie de couple. Tt se passe pour le mieux. J'ai patienté et je me trouvais dplus en plus triste, face au fait que le divorce n'avançais pas, et qu'on pouvais pas faire d'acte de mariage tant que celui ci n'était pas prononcé. Je rendais souvent visite à ses parents, je faisais dmn mieux pr les respecter et d'avoir lmeilleur comportement avc eux vu qu'on est de familles différentes et que je n'ai pas grandi dla même manière, pour gagner sn coeur et qu'il soit content dmoi. Sa famille à souvent était maladroite avec moi, et étant de nature sensible je n'ai pas voulu de conflits, j'essayais simplement de lui en parler juste pour chercher du réconfort mais il a souvent était injuste envers moi. Je le voyais différent, loin l'image de l'homme que j'avais accepté d'épouser. Loin de l'homme avc lequel je pouvais avancer dans ma religion, pourtant mashaalah il fait ses prières à la mosquée, ne serre pas la main au femme parle de dine, mais jsuis restée sur mes gardes. Il mcomparait souvent à sa 1ere femme, ça me faisait très mal, j'avais pas besoin qu'il mparle d'elle, prtant je ne lui ai jamais manqué drespect, jsuis restée douce, aimante, à son service quand il avait besoin dmn aide, et patiente à son égard. Sa famille est satisfait de moi et lui le leur dis également mais parfoit il se comporte avec moi avc dureté dans ses mots. J'ai toujours doutais de ses sentiments peu présents, qu'il n'exprimais rarement. Je me disais que c en vivant avec la personne qu'on peut réellement le savoir. Il a commencé à être distant, coupant son téléphone, coupé du monde durant des jrs, et quand je demandais des explications il me disait qu'il se sentait pas bien, qu'il avait besoin d'être seul. Je m'attristais chez moi. Quand je le voyais avc ses parents où les miens je ne montrais pas ma tristesse, j'ai toujours cherché à ce qu'il me comprenne et à le comprendre, je lencourageais à aller de l'avant et qu'il oublie les moments difficiles qu'il a vécu durant son mariage, que c'est qadarou lah et que c un nouveau départ qu'il prenait, il m'a toujours reproché de toujours être triste et qu'il avait besoin de quelqu'un djovial, et wallah que j'ai toujours tt fait pr qu'il ne remarque pas ma tristesse, d'autant plus que c sa situation qui me rend ainsi en plus de son comportement qui m'attriste. C'est quelqu'un de très sociable avc les hommes comme les femmes et combien de fois je lui ai dit si tu as pr intention de te marier c'est pr préserver ta chasteté, et baisser tn regard, les discutions avec ses anciennes collègues de travail notamment des françaises tt c'est n'est que ruse de chaytan, que quand jle vois faire sa en ma présence je ne le tolère pas, et que cela provoque une haine contre lui et que ça me rendais jalouse. Et qu'Allah n'aime pas cela. Et je suis d'un tempérament calme, jgarde au fond de moi, Dieu seul sais ce que jressens mais ça mfait mal, je lui dis que c'est un manque de respect pour moi, qu'on vit dans une société difficile mais il ne faut pas oublier Allah, et que lfait de regarder parler à des femme autour l'empêchera de ressentir l'amour pour sa femme car c s'éloigner d'Allah. Je lui fais cofiance mais ça m'attriste. C un homme qu'à besoin de l'avis de sa mère et ses Ses soeurs pour le moindre projet, même s'il s'agit de quelque chose avc moi mais jsuis la dernière a etre au courant. Et je remarque qu'on se dispute pour des futilités et ça m'insupporte. Il passe des jours sans vouloir me parler au lieu dcommuniquer. Je lui rappel qu'un musulmant ne doit pas passer 3 jrs sans parler à son frère. Le temps passe, et il me demande pardon pour ses égarement qu'il ne veut que moi dans sa vie et qu'il regrettent tt ce qu'il a pu mfaire de mal. J'ai tjr pardonné. Et jlai vu changé. Mashaalah malgré tt il à de très bnnes qualités, et avc plusieurs prières dconsultation que g pu faire, g gardé patience alhamdoulilah. Jusqu'à janvier de cette année où tt c mal passé, il m'a rabaissé, je me suis tjrs senti faible par rapport à lui ce n'est pas la conception du couple que j'ai, j'ai pas l'image d'un homme doux envers sa, d'endurant à mn sujet, qui a tjr montré dl'orgueil avc moi. Ce jour la je nen pouvais plus jsuis rentrée en larme j'ai été rentre tous leurs cadeaux à ses parents disant que leur fils ne m'est simplement pas destiné et qu'il veut quelqu'un djovial et mreproche ma tristesse alors que jpense que ce n'est pas une raison valable pour annuler une demande en mariage d'autant plus que mn mal être personnelle je le controle mais que cette tristesse est entièrement du a lui et cette attente que j'ai supporté, et tt ce que j'ai subi jusque là alors qu'on est encore au stade des fiançailles si jpeux dire. Et wllh qu'il a été injuste avc moi. Excusez moi pour toutes ces fautes d'orthographe, je n'ai pas pris ltemps de me relire. Franchement je me sens opprimée, d'autant plus que je me dis que les plus petites choses prennent de l'ampleur, que devrais je faire? Est ce mes symptômes, tout ce mal qui ne me laisse pas avancer? Est ce chaytan qui ns tourne autour? Ou je devrais me dire que c'est un qadar, le destin d'Allah. Je souffre dcette séparation, bientôt inchaalah sn divorce se prononcera. Mais je n'ai plus la force d'aller vers la personne, je veux qu'il comprenne que j'ai également des principes, et des valeurs. Je suis consciente que s'il m'est destiné je n'aurais aucun échappatoire.Je compte sur vs pour me donner un avis raisonnable inchaalah. Jazaka lahou khayran. Oukht Manar. Excusez moi pour toutes ces fautes d'orthographe, je n'ai pas pris ltemps de me relire. Jazaka lahou khayran. Oukht kaoutar. Hada ma a3lam wallahou a3la wa a3lam, soubhanaka lahoumma wa bihamdik, achhadou an la ilaha illa ant, astaghfirouka wa atoubou ilayk. Wa salamou 3alaykoum warahmatou lahi wa barakatouh.

 

Wa ahleik salam,

Vous souffrez visiblement d’un dédoublement de votre personnalité, en effet, il transparait dans votre vie quotidienne une alternance entre votre personnalité et celle d’un démon !

Si d’un point de vue médical, les douleurs physiques qui vous touchent n’ont pas de noms, alors sachez que vos symptômes trouvent leurs significations dans le monde invisible.

Les maux qui vous touchent au niveau de votre tête, tels que la perte importante de cheveux, la lourdeur au niveau des sourcils ainsi que vos violentes douleurs, touchant seulement un hémisphère de votre cerveau, sont le signe flagrant de la présence d’un djinn à cet endroit précis, qui est la tête !

Quant à votre incapacité à raisonner, vos « blancs » et vos problèmes de concentration, ils sont le signe que vous n’êtes plus maîtresse de votre corps à ces moments précis, que vous êtes dépossédée de votre propre corps, et ce, pour laisser place à un démon qui prend le contrôle de ce dernier.

Cela en est de même, lorsque vous avez des sauts d’humeur, qui sont le reflet de l’alternance entre votre domination et celle du démon.

Sachez que pour avoir une telle emprise sur vous, le démon s’est nécessairement alimenté par une voie, il y a effectivement une faille par laquelle le diable est entré en vous et vous a dominé jusqu’à vous menez à un état de faiblesse par lequel il grandit en vous et vous affaiblit, ce qui vous conduit à un état d’impuissance quant à l’affirmation de votre propre volonté.

 

Ne vous qualifiez pas comme étant victime d’un mal
En cherchant des remèdes extérieurs
Tant que vous n’avez pas exploré l’entièreté de votre âme
Et ce, afin de remédiez à vos laideurs intérieures !

Vous devez observer un travail d’introspection, afin de trouver l’origine de votre état, et à défaut, vous devez prendre conscience de la manière avec laquelle vous entretenez cette relation démoniaque.

Vous devrez donc cessez d’entretenir votre relation démoniaque, en privant ce dernier de tout acte qui le renforce, que ce soit par une faiblesse mentale, physique ou spirituelle.

L’intensité de vos émotions et votre manque de recul quant à votre situation, traduisent que votre nature siamoise émotionnelle est dominante, ce qui vous conduit à haïr, tout en aimant simultanément.

Cette instabilité émotionnelle montre, que vous êtes imprégnée par les émotions de votre diable, car  vous passez par des états injustifiés, tels que vos pleures suite à une écoute coranique, ainsi que vos frayeurs qui surviennent à la tombée de la nuit. Comprenez que le démon influe sur vous le jour et par conséquent, il est dominant la nuit. Vos craintes sont donc consécutives à l’intensité de son emprise démoniaque sur vous.

Il est nécessaire pour vous maintenant d’opérer une dualité afin de pouvoir distinguer vos émotions de celles du démon et par conséquent, agir à l’encontre de ses insufflations, afin de reprendre le contrôle de votre corps.

Vous devez absolument pondérer vos émotions, et il vous incombe de contrôler ce qu’il y a dans votre cœur comme passions qui risquent de l’emporter jusqu’à obstruer votre clairvoyance.

En effet, selon une tradition prophétique : « Il y a un morceau de chair dans le corps de l’homme tel que, s’il est en bon état, tout l’être s’en trouve amélioré, et s’il est en mauvais état, l’être entier se désagrège. Attention, ce morceau de chair est le cœur. » [1] Veillez en conséquence, à l’entretien de celui-ci, en vous éduquant spirituellement afin d’être en capacité d’agir de manière rationnelle.

De votre faiblesse émotionnelle, il en découle que le démon qui aspire à vous déstabiliser, vous atteint directement par la dépossession de vos émotions, de votre raison et par conséquent de votre corps ! Mais il le fait aussi indirectement, moyennant une personne qui vous tient à cœur, en l’occurrence votre fiancé !

La relation que vous entretenez avec votre fiancé absorbe votre énergie, vous êtes en effet tirailler par deux volontés : celle de patienter le dénouement d’un divorce, ou bien celle de rompre avec votre prétendant, et vous avez tendance à considérer votre fiancé comme étant totalement responsable du mal-être dont vous souffrez.

Sachez que, Satan aspire à briser votre relation en utilisant une arme diabolique, qu’est le manque de communication entre les deux éléments du couple. Vous vous plaignez du silence venant de votre fiancé, sans vous rendre compte que vous adoptez le même comportement, en confinent vos ressentiments à l’intérieur de vous-même.

 

Méfiez-vous de Satan dans sa ruse de briser vos alliances
Qui, dans certains cas vous poussent à en dire trop
Jusqu’à mener votre couple à la déchéance
Et dans d’autres, vous inspire le silence, finalement pour le même chaos !

Il s’avère que votre fiancé et vous-même, ne partagez pas les mêmes priorités : en effet, votre fiancé, sortant d’une histoire difficile et cherchant à compenser un manque affectif, reste absorber par son divorce, et vous, voulant commencer une vie de couple, l’êtes par votre mariage.

Je vous conseille de prendre du recul vis-à-vis de votre situation, afin de visualiser de manière claire votre positionnement, et celui de votre fiançé quant à votre volonté commune de vous lier par un mariage, et enfin, de prendre le temps de dialoguer en mettant en avant vos différentes attentes, et surtout savoir si vous êtes compatible dans la nature avec votre fiancé car beaucoup d’hommes effectivement dissimilent leur répulsion par la lâcheté de fuir !

Votre démon à une grande influence sur votre personne, mais aussi sur votre environnement en général, pour lutter contre cette emprise, vous devez absolument allez à l’encontre de ses insufflations, en faisant de l’entretien de votre foi, une priorité ! Mais aussi en arrêtant de favoriser vos émotions au détriment de votre raison.

En final, je vous invite à ne pas tout centraliser par rapport aux djinns, car cet agissement donne plus de force à vos démons, de sorte que vous pouvez vous rendre malade à trop vouloir faire des roqyas, voire même perdre la foi, car à force de voir les djinns derrière tous les malheurs de votre vie, vous les rendez responsables de votre destin !

Seuls Allah et son prophète méritent d’être des axes de nos mouvements, par lesquels tous nos actes doivent se relativiser ! Plus vous accordez de l’importance à un autre qu’Allah, plus vous octroyez à ces autres des pouvoirs que vous amputez de votre croyance en la toute puissance divine, de sorte que la seule responsable de l’influence négative des démons dans votre vie n’est autre que vous-même, et ce, quand par exemple vous estimez des gens au-delà de leur mérite véritable, et que consécutivement, vous leur vouez en sentiments plus qu’ils ne devraient recevoir !

Il y a des gens qui ne peuvent connaître le bonheur affectif des conséquences de leur mauvaise manière de concevoir une alliance, quand ils axent tout par rapport à elle, et par déduction, ils souffriront de l’intensité et de la quantité d’émotions qu'ils dépenseront pour des autres qu'Allah !

Naïma de Lyon

 [1] rapporté par al-Bukhârî.

Participant à cette conversation

  • Assalaam alaykoum

    Subhan Allah je pensais que c'était Mahdy qui avait écrit cet article!

    il y a environ 1 semaine
    J'aime 0