Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Maladie du coeur  •   •  Affichages : 2345

 

Salamou alakoum wa rahmatoullahi wabarakatouh mon frère,


Tout d'abord merci pour m'avoir reçu et aidé; je vais essayer de vous faire un petit compte rendu de mes ressentis de notre entretien ; dont l'examen est très lourd pour moi. Votre méthode et votre conviction et votre sincérité m’avait beaucoup touché et j'ai parlé de vous dans mon entourage sans vous avoir encore connu. J'ai mi beaucoup d'espoir dans ce contact en venant a paris fut pour moi important je  n’ai que de bonnes intentions car je sais parfaitement que mon cœur est malade et demande constamment à Allah de me guérir et je suis attentives à tous ses signes. Vous n'avez pas présenté votre assistance et dans un premier temps j'ai pensé que ces personnes étaient des malades aussi et que c'était donc une réunion de discutions. J'en ai déduit au finale que ces personnes collabore donc avec vous, pensez donc à les présenter. Je suis venue car je souffre depuis bien trop longtemps de fatigues et anxiété  et instabilité ; je suis un peu dépassée par les événements et le temps presse je veux sauver mon âme et cette quête ma conduit dans une impasse. J'étais très étonné que vous affirmé que mon diable m'y conduit jusqu’a vous et vous me semblé préoccupé par la sécurité de votre propre personne. J'ai donc ressenti chez vous un manque de confiance, comment pouvez-vous me soigner dans ces conditions ? Même si c'était vraiment le cas Moise aurait-il donc peur des sorciers du pharaon??? Ce sont ces mêmes questions qui m'ont poussés à venir vous voir suite à la rokia j'ai eu l'impression de faire un délire mystique et j'ai besoin de comprendre mes maux et ma personnalité car les enjeux sont coloseaux pour moi et ma famille. Pour être précis faut-il prendre tous ça au sérieux ou est-ce un tour joué par mon esprit ou le malin? Comment pensez qu'on puisse vérifier un don une sorcellerie si personne ne peux nous accompagner :

-les vibrations que je ressens pendant le rappel basique que je fais

-les rêves intenses

-les angoisses de la mort 


Mais quelle épreuve d'apprendre qu'on pactise qu'on fait de la sorcellerie en utilisant que le simple 
Rappel l'istighfar alhamdou lillah laillaha illallah et salat sur notre prophète shs c'est vraiment déstabilisant. J'ai également fait des rêves vous concernant que je vous exposerai si vous le souhaité mon frère. Qu'Allah soubhanaou wataala nous aide car il est le plus savant


wa ahléik salam,

 

Vous êtes venue nous voir pour vous soigner et en tant que thérapeutes, nous avons diagnostiqué, chez vous, un manque évident d’honnêteté ! Vous ne pouvez pas effectivement faire ce que vous avez fait, c’est-à-dire vous acharner sur des photos avec des couteaux et des aiguilles, tout en étant inconsciente de ce que vous faites ! C’est évidement des actes de sorcellerie et l’on ne devient pas une sorcière par inconscience ! Ainsi, concernant votre cas de deux choses l’une :

  • -          Ou bien vous êtes vraiment inconsciente de vos actes de sorcellerie
  • -          Ou bien vous mentez

 

Vous avez voulu nous orienter plutôt vers la voie de l’inconscience mais sachez que cette option est en votre défaveur car l’inconscience est pire que le mensonge car le mensonge est un péché que l’on soigne par la repentance tandis que l’inconscience est une maladie consécutive d’un châtiment divin ! Un verset du coran énonce à l’endroit des hypocrites : « Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles ; et un voile épais leur couvre la vue ; et pour eux il y aura un grand châtiment »[1]  

 

Comprenez qu’il existe deux principales familles de maladie

  • -          Les maladies de l’inconscience
  • -          Les maladies de dépendance

 

Les premières maladies sont plus graves que les secondes car elles touchent le cœur tandis que les secondes touchent l’âme ! Ainsi, concernant l’inconscience il existe un état de « conscience de l’inconscience » c’est-à-dire un état d’impuissance face à une déchéance qui caractérise justement les personnes qui ont choisis volontairement le clan du mal ! En d’autres termes, à force de faire le mal, vous allez perdre la conscience de la gravité du mal que vous faites, et vous allez devenir dépendant vis-à-vis de ce mal, tout en étant impuissante face à cette dépendance !

 

Il est, dans tous les cas, impossible que vous soyez inconsciente absolument de faire des actes graves ! Il y a toujours une part de responsabilité chez l’homme qui justifie à un moment donné, une perte de la conscience, à l’imitation d’un alcoolique qui perd sa raison par l’ivresse à partir de sa raison de boire abondamment !

 

En conclusion, nous vous demandons d’être sincère avec nous, si vous tenez à poursuivre la thérapie avec nous. Au passage, sachez qu’aucun diable ne me fait peur et que si je vous ai demandé, si vous m’aviez ensorcelé avant de venir, c’était uniquement pour analyser votre motivation à traverser la France pour vous soigner, car si vous n’êtes pas entièrement honnête dans votre démarche alors encore, de deux choses l’une :

  • -          Ou bien, il y a un piège tendu par votre diable
  • -          Ou bien, vous aspirez à guérir selon votre propre conception de la thérapie

 

En effet, il existe des gens qui veulent continuer la thérapie avec nous sans vouloir suivre le traitement que nous préconisons, en s'alliant avec le démon dans sa volonté de nous piéger par la proximité, et il est possible que le vôtre vous utilise uniquement pour nous affronter, et d’autres qui veulent nous utiliser uniquement pour améliorer leur état sans aspirer changer à l’endroit des causes de leur mal être ! Ces deux attitudes ne méritent pas de soins et nous nous refusons, par ailleurs, de poursuivre la thérapie avec des personnes qui ne vérifient pas les deux conditions suivantes :

  • -          L’honnêteté par la véracité
  • -          L’humilité par le suivisme des prescriptions du thérapeute

 

En effet, parmi les conditions de la guérison moyennant un semblable se trouvent :

  • -          La confiance en Allah
  • -          Le passage par une personne dont la piété et la compétence sont avérées
  • -          Le suivisme des prescriptions de cette personne

 

Ainsi, il y a comme une forme d’équivalence entre ceux qui veulent guérir par un autre qu’Allah, et ceux qui, tout en pensant que Seul Allah guérit, veulent guérir en utilisant un semblable comme une fin, et non comme un moyen susceptible d’orienter vers la guérison !

 

Mahdy Ibn Salah

 

 

 

 

 



[1] C2/7

  • Aucun commentaire trouvé